Le violence en Syrie du régime Assad contre les civils: le Canada consterné

Temps de lecture estimé : 3 minutes


Ce que les Syriens vivent est inhumain et désastreux. Le Canada mène des efforts internationaux pour aider à mettre fin au conflit. (Politique étrangère Canada)

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, et la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, ont fait aujourd’hui dans la foulée d’informations faisant état d’attaques impitoyables perpétrées par le régime Assad et ses partisans dans la partie est d’Alep, ainsi que des disparitions et des assassinats de civils une déclaration dans laquelle ils se disent con sternés.

«Le Canada est consterné par les attaques continues qui prennent pour cible des civils, dont bon nombre manquent maintenant à l’appel ou auraient été assassinés ces 24 dernières heures alors qu’ils tentaient d’échapper au carnage et aux attaques violentes persistantes perpétrées par les forces gouvernementales syriennes. Des centaines de milliers de personnes dans les régions assiégées partout au pays demeurent privées d’aide humanitaire. Elles sont piégées, terrifiées et à court de temps.

«Nous sommes témoins des atrocités qui se déroulent actuellement en Syrie et du mépris total pour la vie des civils dont témoignent le régime Assad et ses partisans. La communauté internationale surveille la situation de près. Nous devons faire en sorte que les responsables de ce massacre horrible rendent des comptes pour ces crimes de guerre et ces crimes contre l’humanité. Nous exhortons le régime Assad et ses partisans — la Russie et l’Iran — à mettre fin immédiatement à la violence et à respecter le droit humanitaire international, ainsi qu’à assurer la protection de tous les civils en Syrie, y compris les secouristes comme les Casques blancs.

«Le Canada est envahi par le sentiment de détresse du peuple syrien, et nous abordons la situation en mobilisant la communauté internationale à la défense de la Syrie aux Nations Unies, en offrant une aide humanitaire destinée à sauver des vies par le biais d’institutions des Nations Unies et d’organisations non gouvernementales en Syrie, en soutenant le travail essentiel des Casques blancs en Syrie, en poursuivant en justice ceux qui ont recours à des armes chimiques, en participant à la collecte de preuves pour aider les victimes à obtenir justice dans les cas de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, et en accueillant des dizaines de milliers de réfugiés syriens au Canada.

«Le 9 décembre, 122 pays ont tenu tête au régime syrien et à ses partisans en adoptant une résolution entreprise par le Canada à l’Assemblée générale des Nations Unies, envoyant ainsi un message très fort et unifié de mettre fin à la violence maintenant et de fournir un accès rapide, sécuritaire et sans entraves à l’aide humanitaire, et de permettre la reprise d’un processus de paix.

«Le Canada et la communauté internationale continueront d’exhorter le régime Assad et ses partisans à cesser toutes les attaques contre des civils, à arrêter de cibler des hôpitaux, à permettre la distribution de nourriture et de médicaments aux personnes dans le besoin et à fournir un passage sûr à ceux qui souhaitent alléger les souffrances du peuple syrien.»

Les faits en bref

Le 20 octobre 2016, le Canada, ainsi que 73 autres États membres des Nations Unies, a réussi à obtenir une session informelle à l’Assemblée générale des Nations Unies pour discuter de la situation en Syrie afin de faire pression pour que toutes les parties concernées cessent les frappes contre la population civile et offrent un accès humanitaire sans entraves.

Comme le Canada est l’un des 26 membres du Groupe de soutien international à la Syrie, il a travaillé afin de raviver les efforts de paix et de trouver des solutions au conflit persistant en Syrie.

Le Canada appuie des partenaires tels que la Commission internationale pour la justice et la responsabilité afin d’obtenir justice pour les victimes de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis en Syrie et en Irak. Le Canada est également l’un des principaux contributeurs au Mécanisme conjoint d’enquête sur le recours aux armes chimiques en Syrie de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques.

Le 6 décembre 2016, le gouvernement du Canada a annoncé une contribution de 4,5 millions de dollars à Mayday Rescue pour soutenir les interventions vitales des Casques blancs en Syrie. Cette contribution permettra aux Casques blancs de recruter et de former des femmes bénévoles et d’établir de nouveaux centres qui renforceront la portée de l’organisation et ses capacités de fournir des services essentiels à tous les Syriens qui en ont besoin, plus particulièrement les femmes et les filles.

Le 8 février 2016, le gouvernement du Canada a annoncé une contribution de 1,6 milliard de dollars sur les trois prochaines années dans le cadre de son approche régionale globale et intégrée face aux crises qui secouent la Syrie et l’Irak. Une attention particulière sera accordée à la sécurité, à la stabilisation, à l’aide humanitaire et au développement, et à l’augmentation de l’engagement diplomatique.