Les États-Unis demandent le retour d’un drone sous-marin saisi par la marine chinoise

L'USNS Bowditch. (Archives/US Navy)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
L’USNS Bowditch a vu un de ses drones sous-marin être «confisqué» par la marine chinoise. (Archives/US Navy)

Un navire de la marine chinoise a confisqué un drone sous-marin utilisé par un vaisseau océanographique américain dans les eaux internationales en mer de Chine du Sud, a annoncé un responsable du Pentagone.
—–
Mise à jour au 17/12/2016 à 13h36

La Chine a dénoncé samedi le «battage médiatique» américain après la saisie par Pékin d’une sonde de l’US Navy en mer de Chine méridionale, et s’est dite «fermement opposée» aux opérations de reconnaissance des États-Unis.

«Le battage médiatique opéré unilatéralement par la partie américaine n’est ni opportun ni propice au règlement rapide du problème», a indiqué le ministère chinois de la Défense dans un communiqué.

La Chine «a décidé de rendre» aux États-Unis la sonde saisie «d’une manière appropriée», a également indiqué le ministère, sans préciser les modalités d’une telle remise.

—–

Le capitaine de vaisseau Jeff Davis, porte-parole du Pentagone a précisé que les Etats-Unis ont protesté formellement auprès de la Chine et réclamé la restitution de l’engin sans pilote. L’incident s’est produit jeudi 15 au large des Philippines, au moment où l’USNS Bowditch, le bâtiment océanographique américain, s’apprêtait à récupérer le véhicule sous-marin sans pilote (UUV).

«L’UUV effectuait légalement une étude militaire dans les eaux de la mer de Chine du Sud […] C’est un vaisseau souverain, et il est clairement spécifié en anglais qu’il ne doit pas être retiré de l’eau et appartient aux Etats-Unis.»

Selon ce responsable, le drone collectait des données océanographiques comme la température, la salinité et la clarté de l’eau dans le cadre d’un programme de recherche non classifié.
La mer de Chine du Sud est depuis des mois le théâtre de tensions entre Pékin, qui en revendique la quasi-totalité, et les autres pays riverains de la région, soutenus pour la plupart par Washington.

Les responsables américains ont dit qu’ils étaient encore en train de déterminer si la saisie était une action de bas niveau pris par les marins chinois qui ont repéré le drone ou s’il s’agissait d’une action de niveau stratégique ordonné par les dirigeants chinois.

C’est le deuxième incident cette semaine en mer de Chine méridionale. Jeudi également, des rapports ont fait état que la Chine a installé des systèmes d’armements sur plusieurs îles contestées.

Ces dernières actions compliquent encore un peu plus les relations déjà tendues entre la Chine et les Etats-Unis, relations qui ont été encore compliquées par l’appel téléphonique du président élu Donald Trump avec la présidente de Taiwan, Tsai Ing-wen, puis avec ses déclarations peu diplomates.