Syrie: l’attention se tourne vers Idleb: 46 morts dans des raids probablement russes

Des habitants de la ville syrienne rebelle d'Idleb recherchent des victimes après des raids aériens du régime, le 10 septembre 2016. (AFP / Omar haj kadour)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des habitants de la ville syrienne rebelle d'Idleb recherchent des victimes après des raids aériens du régime, le 10 septembre 2016. (AFP / Omar haj kadour)
Des habitants de la ville syrienne rebelle d’Idleb recherchent des victimes après des raids aériens du régime, le 10 septembre 2016. (Archives/AFP / Omar haj kadour)

Au moins 46 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dimanche dans des raids probablement menés par l’aviation russe dans la province d’Idleb en Syrie, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les raids ont frappé plusieurs secteurs de la province contrôlée en très grande partie par les rebelles et située dans le nord-ouest du pays, selon l’ONG. La Russie est le principal allié du régime syrien dans sa guerre contre les rebelles et les djihadistes.

L’Observatoire, qui s’appuie sur un large réseau de sources dans le pays, a précisé que 26 civils dont trois enfants avaient été tués dans le village de Kafr Nabal et 18 autres dans la localité de Maaret al-Noomane, dans la province d’Idleb.

« Six raids ont visé des maisons et un marché bondé », a indiqué à l’AFP un témoin à Kafr Nabal, Hossam Hosber.

À Maaret al-Noomane, un photographe de l’AFP a vu des habitants et des secouristes tenter de retrouver des survivants dans les décombres d’un marché de légumes touché par les raids.

La plupart des personnes tuées à Maaret al-Nomane sont des civils, a ajouté l’OSDH.

En outre, l’OSDH a fait état de six civils, dont quatre enfants, tués dans un raid aux barils d’explosifs mené par l’aviation du régime syrien dans la localité d’Al-Tamanah dans le sud d’Idleb.

Moscou est un des plus fidèles alliés du régime syrien et a commencé à mener des frappes aériennes contre les rebelles et les jihadistes en septembre 2015 en Syrie.

En novembre, le ministre de la Défense russe Sergueï Choïgou avait indiqué que les forces russes avaient lancé une « opération majeure » sur les provinces de Homs (centre) et d’Idleb. Mais la Russie a maintes fois démenti les informations sur la mort de civils dans ses frappes affirmant viser seulement des combattants.

La province d’Idleb est contrôlée par une puissante alliance de mouvements rebelles connue sous le nom de l’Armée de la conquête. Elle regroupe des groupes islamistes mais aussi Fateh al-Cham, qui était dans le passé affiliée à Al-Qaïda.

La plupart de la province de Homs est contrôlée par le gouvernement syrien mais de petites parties sont encore aux mains de groupes rebelles.

La guerre en Syrie, déclenchée en mars 2011 par la brutale répression des manifestations réclamant des réformes, a fait plus de 300.000 morts.