Alerte mondiale de Sikorsky: les Cyclone cloués au sol

0
Des membres d’équipage du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) MONTREAL s’entraînent à effectuer des opérations de ravitaillement vertical avec l’hélicoptère CH-148 Cyclone au cours de l’exercice SPARTAN WARRIOR 16, dans l’océan Atlantique, le 31 octobre 2016. (Cplc Jennifer Kusche/Caméra de combat des Forces canadiennes)

Après un avertissement mondial lancé par la firme Sikorsky, l’Aviation royale canadienne a décidé de clouer au sol ses hélicoptères CH-148 Cyclone, puisque ses derniers présenteraient un certain risque.

La variante civile du CH-148, le S-92 a connu un incident le 28 décembre 2016, au moment de l’atterrissage sur une plateforme pétrolière dans la mer du Nord. L’appareil a subi des «difficultés techniques» qui ont laissé des «rainures importantes» sur le pont d’envol de la plateforme. Le pilote aurait en fait subi une perte de contrôle lors de l’atterrissage.

Suite à l’incident, Sikorsky a émis une alerte mondiale demandant aux exploitants de l’appareil S-92 de vérifier la section du rotor anticouple (rotor arrière) et puisque le CH-148 Cyclone est la version militaire du S-92, l’Aviation royale canadienne a pris la décision d’effectuer aussi les tests.

Sur les 28 appareils commandés à Sikorsky pour remplacer la flotte de CH-146 Sea King, seuls cinq sont pour l’instant arrivés et toujours en phase d’essais avant d’être pleinement opérationnels.

Dans un courriel envoyé à 45eNord.ca, le capitaine Sylvain Rousseau, officier d’affaires publiques de la 12e Escadre Shearwater, explique que «le 9 janvier 2017, le commandant par intérim de la 1re Division aérienne du Canada a ordonné la cessation temporaire des opérations de vol du CH-148 Cyclone».

«L’arrêt temporaire des vols pour le CH-148 a été mis en place comme mesure de sécurité, alors que le ministère de la Défense nationale, l’Aviation royale du Canada et Sikorsky travailleront ensemble pour déterminer ce qui a causé le problème, valider l’intégrité de l’aéronef et déterminer comment les opérations de vol peuvent reprendre dès que possible en toute sécurité».

Selon le capitaine Rousseau, «la cessation du vol demeurera en place aussi longtemps que nécessaire pour résoudre le problème et s’assurer que le CH-148 peut reprendre ses activités en toute sécurité», précisant du même souffle que «la cessation des opérations de vol du Cyclone n’aura pas d’incidence sur les opérations de la 12e escadre puisque le Cyclone est en phase d’essais et d’acceptation».

Sikorsky devait avoir délivré l’ensemble des 28 appareils au début de 2011, mais de nombreux retards pris dans la production et les premiers essais ont repoussé l’échéance à 2021, soit une décennie de retards!

Le précédent gouvernement conservateur devait imposer des pénalités de 89 millions $ à la firme américaine pour ses retards dans la livraison, mais a finalement décidé d’abandonner l’idée et de renégocier le contrat.

En octobre-novembre dernier, le NCSM Montreal a procédé à des essais d’équipage et a testé et évalué l’hélicoptère CH-148 Cyclone, qui a réussi ses essais en matière de capacité opérationnelle menés dans le cadre de l’édition 2016 de l’exercice SPARTAN WARRIOR.

On s’attend à ce que les deux premiers CH-148 Cyclone soient déclarés opérationnels en avril 2018 et devraient être embarqués à bord de navires en déploiement, signalant ainsi la capacité opérationnelle de déploiement.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER

Les commentaires sont fermés.