Modification au contrat dans le cadre du programme d’entraînement en vol de l’OTAN au Canada (NFTC)

46
L'avion-école à turbopropulseurs CT- 156 Harvard II est l’avion que l’OTAN a choisi pour les premiers stades de son programme d’Entraînement en vol (Aviation royale canadienne)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
L’avion-école à turbopropulseurs CT- 156 Harvard II est l’avion que l’OTAN a choisi pour les premiers stades de son programme d’Entraînement en vol (Aviation royale canadienne)

Le gouvernement du Canada s’est engagé à fournir aux femmes et hommes en uniforme l’équipement et la formation dont ils ont besoin pour s’acquitter de leurs tâches en obtenant le meilleur rapport qualité-prix pour les Canadiens. Le Ministère de la Défense nationale annonce aujourd’hui l’extension de deux ans du contrat avec la société CAE pour le programme d’entraînement en vol de l’OTAN au Canada (NFTC). La durée du contrat original était de 21 ans et devait prendre fin en 2021. Le programme NFTC sera donc prolongé jusqu’en 2023 au minimum. La modification comprend également une option de prolongation d’un an, soit jusqu’en 2024.

Grâce à cette modification, le gouvernement disposera du temps nécessaire pour cerner les besoins futurs de ses équipages aériens en matière de formation. L’augmentation de la valeur du contrat découlant de la modification s’estime à plus de 300 M$.

Dans le cadre du programme NFTC en vigueur, CAE fournit des services de formation en vol, notamment des d’entretien des appareils et d’instruction sur simulateur, ainsi que des simulateurs de vol, de l’instruction en classe, du matériel de formation et d’autres services de soutien à l’appui de l’entraînement en vol des unités de formation au pilotage de la 15e Escadre à Moose Jaw (Saskatchewan) et à Cold Lake (Alberta).

Ce projet ouvre la voie à diverses possibilités de développement économique pour les communautés locales en permettant la création et le maintien d’emplois pour les travailleurs de la classe moyenne.

Citations

« Pour l’Aviation royale canadienne, il est fondamental d’avoir la capacité de fournir aux unités d’instruction opérationnelle suffisamment d’équipages aériens adéquatement formés pour qu’elle puisse à son tour fournir au Canada une capacité essentielle à la défense de notre pays. »
– Harjit Sajjan, ministre de la Défense nationale

« Les Canadiens savent que leurs militaires sont solides, professionnels et assidus dans l’exécution des tâches exigeantes que nous leur confions tous les jours. Cette annonce est donc une étape importante pour s’assurer que l’Aviation royale canadienne dispose du soutien nécessaire pour protéger le Canada et la souveraineté du territoire canadien, tout en faisant croître l’économie locale. »
Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Le programme d’entraînement en vol de l’OTAN offre au Canada et aux pays alliés participants une formation au pilotage de calibre mondial. En modifiant la durée du contrat NTFC, nous nous assurons que ce système de formation essentiel en matière de pilotage se poursuive jusqu’à ce qu’un nouveau programme soit mis en œuvre. »
– Le lieutenant-général Michael Hood, commandant de l’Aviation royale canadienne