Nouveau décès à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes

0
Une cinquantaine de recrues devant la «Méga» pour prendre part à leur première course à obstacles. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Au moment même où une série documentaire télévisée suit des recrues dans leur dur apprentissage de la vie militaire, l’une d’entre elles a cependant décidé, selon nos informations, que c’en était trop et est malheureusement décédé.
—–

Dylan James Barclay. (Facebook)
La jeune recrue qui a perdu la vie le 28 janvier cinq jours seulement après son arrivée à l’École de leadership et des recrues (ELRFC)à Saint-Jean-sur-Richelieu pour sa qualification militaire de base, est Dylan James Barclay, âgé de 23 ans, révèle aujourd’hui notre collègue de La Presse Philippe Tesceira Lessard.

Sa famille, établie dans la région d’Ottawa, a qualifié la disparition du jeune homme de tragique, ajoute le quotidien qui précise que Dylan James Barclay laisse dans le deuil, outre ses parents, un frère et une sœur.

«Les circonstances du décès font actuellement l’objet d’une enquête du Service national des enquêtes des Forces canadiennes, et une Commission d’enquête sera établie», aurait aussi indiqué Bernard Dionne, officier des affaires publiques, par courriel au journaliste de La Presse.
——

45eNord.ca a appris qu’une recrue qui n’en était seulement qu’à ses tout débuts d’endoctrinement est décédé soudainement samedi 28 janvier 2017, à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’équipe de commandement, le personnel et les candidats de l’ELRFC se disent «profondément attristés par cet incident» et que «les Forces armées canadiennes fourniront un soutien direct à la famille pendant ces moments difficiles».

La famille refuse toutefois de dévoiler le nom de la victime pour le moment.

Un accompagnateur désigné et un aumônier ont été attitrés à la famille et du soutien continu est disponible sur place pour les candidats et le personnel de l’ELRFC tels que des aumôniers et des travailleurs sociaux.

Les circonstances du décès sont actuellement sous enquête par le Service national des enquêtes des Forces canadiennes, et par conséquent les Forces ne souhaitent pas fournir de plus amples renseignements à ce moment-ci afin «de ne pas compromettre l’intégrité de l’enquête». Plus de détails seront toutefois disponibles une fois l’enquête du SNEFC sera terminée.

C’est le deuxième décès d’une recrue à l’ELRFC après celui du Soldat (recrue) Michaël Pinel-Duquette, le 9 septembre dernier.

Rappelons qu’il existe de multiples ressources pour aider les militaires en difficultés, tels que les programmes internes aux Forces, mais aussi la ligne 1 866 277 3553 de l’Association québécoise de prévention du suicide. Il existe aussi, depuis janvier 2014, une nouvelle ligne de crise qui fonctionne 24/7, 1-855-373-8387. Composée uniquement de vétérans, cette ligne permet à ceux et celles qui appellent de rester parfaitement anonymes. Ils seront alors écoutés par des sœurs et des frères d’armes, des soldats comme eux, sans que la hiérarchie militaire soit impliquée de quelque façon que ce soit.

Il faut noter que des leçons sur les services offerts aux militaires font partie intégrante du curriculum de cours de la Qualification militaire de base, et sont données dès les premiers jours du cours:

Heure de l’aumônier: Jour 1
Promotion de la santé: Semaine 1
Sensibilisation au suicide: Semaine 1
Mode alternatif de résolution de conflits: Semaine 2
En route pour la préparation mentale: Semaine 2
Prévention du harcèlement: Semaine 2




Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.