Turquie: arrestation du tueur du Nouvel An à Istanbul

Photo fournie par la police turque et par une agence de presse turque Dogan News Agency, le 2 janvier 2017 de l'auteur présumé de l'attentat d'Istanbul. (Dogan News Agency/AFP/Handout)
Temps de lecture estimé : < 1 minute

La police turque a arrêté lundi soir à Istanbul l’homme qui a tué 39 personnes dans une discothèque de la plus grande ville du pays la nuit du Nouvel An, a affirmé la chaîne de télévision d’État TRT.

L’auteur de ce massacre revendiqué par le groupe État islamique (EI) a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt au cours d’une opération policière, selon TRT.

Il était en cavale depuis plus de quinze jours et des informations laissaient entendre qu’il n’avait jamais quitté Istanbul.

Les autorités avaient entretemps renforcé les contrôles aux frontières pour éviter que l’assaillant ne leur échappe.

Selon l’agence progouvernementale Anadolu, le suspect arrêté se nomme Abdulgadir Masharipov, l’agence de presse Dogan indiquant pour sa part qu’il utilisait comme nom de code Ebu Muhammed Horasani au sein de l’EI.

Ces noms figuraient dans les informations publiées le 8 janvier selon lesquelles les services de renseignement et la police anti-terroriste d’Istanbul avaient identifié l’assaillant de la nuit du Nouvel an comme un Ouzbek de 34 ans, faisant partie d’une cellule de l’EI en Asie centrale.

L’identité de l’assaillant présumé a donné lieu à quelque confusion au lendemain du massacre, certaines informations suggérant qu’il pourrait s’agir d’un Kirghize, d’autres évoquant un Ouïgour de Chine.

Selon TRT, l’arrestation s’est produite lors d’une opération menée conjointement par la police et les services secrets turcs MIT.

L’agence de presse Dogan a publié une photo du suspect, le visage ensanglanté et vêtu d’un T-Shirt, fermement maintenu au cou par un policier.

Selon la chaîne TRT, le suspect résidait dans un appartement loué par un ressortissant kirghize à Istanbul, qui a été également arrêté.

Selon Anadolu, cinq personnes ont été arrêtées dans l’opération de lundi soir, dont trois femmes.