Des missiles chinois bientôt sur plusieurs îlots en mer de Chine, selon l’Asia Maritime Transparency Initiative

0
Vue aérienne en date du 11 mai 2015 de l’archipel des Spratleys en mer de Chine méridionale. (POOL/AFP/Archives/Ritchie B. Tongo)

De récentes images satellite suggèrent que Pékin est en train de construire des structures destinées à abriter des missiles sol-air (SAMs) sur une série d’îlots artificiels en mer de Chine méridionale, selon un groupe de réflexion à Washington jeudi.

Les images du groupe Asia Maritime Transparency Initiative (AMTI) montrent que les structures ont été installées sur trois petites îles de l’archipel des Spratleys, Fiery Cross Reef, Subi Reef et Mischief Reef.

Mischief Reef

Ces constructions ont débuté entre fin septembre et début novembre.

« Cela montre que ça n’a pas été fait en réaction au cycle politique à Washington mais qu’il s’agit plutôt d’un modèle constant de militarisation de la part de la Chine », note le groupe de réflexion.

Des missiles Sams HQ-9 ont déjà été installés sur Woody Island, un autre îlot, et ils ne sont pour l’heure couverts que par des filets de camouflage, souligne l’ATMI.

Les nouvelles constructions permettraient de mieux protéger les missiles.

Ces dernières années, Pékin a créé sept îlots dans l’archipel des Spratleys, aménagés à la base sur de simples récifs et protubérances.

Même si Pékin insiste ne pas vouloir militariser les eaux contestées en mer de Chine méridionale, revendiquées par plusieurs pays proches, les images satellites montrent que des équipements militaires et des pistes d’atterrissage y ont été construits par la Chine.

En décembre, le groupe ATMI a diffusé des images montrant des structures hexagonales construites sur sept îlots, abritant apparemment des armes anti-aériennes et des systèmes de défense.


Missiles chinois HQ-9

Les commentaires sont fermés.