La ministre Bibeau annonce une nouvelle aide humanitaire et au développement destinée au Moyen-Orient

La ministre du Développement international Marie-Claude Bibeau‏ le 27 février 2017 au camp Ashti en Irak où des milliers de réfugiés syriens et de déplacés internes sont aidés par le Canada et l'UNICEF, le PAM et le Programme de développement de l'ONU.(Twitter/@mclaudebibeau)
Temps de lecture estimé : 7 minutes
La ministre du Développement international Marie-Claude Bibeau‏ le 27 février 2017 au camp Ashti en Irak où des milliers de réfugiés syriens et de déplacés internes sont aidés par le Canada et l’UNICEF, le PAM et le Programme de développement de l’ONU.(Twitter/@mclaudebibeau)

La ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, a annoncé aujourd’hui que, dans le cadre de la stratégie du gouvernement visant à résoudre les crises qui secouent le Moyen-Orient, le Canada accordera 239,5 millions de dollars sur trois ans afin de répondre aux besoins humanitaires en Syrie, en Irak, en Jordanie et au Liban.

Le financement humanitaire soutiendra les activités d’organisations non gouvernementales (ONG) expérimentées afin d’atténuer les souffrances des populations touchées par les crises dans la région. Les activités permettront de répondre aux besoins essentiels des personnes les plus durement éprouvées par les conflits, par l’approvisionnement en vivres, en abris, en soins de santé, en eau, ainsi qu’en services d’assainissement, d’hygiène et de protection. L’aide humanitaire canadienne porte également sur les droits et les besoins propres aux femmes, aux filles, aux garçons et aux hommes touchés par la crise en offrant des services spécialisés de protection et de santé reproductive, et en veillant à ce que tous les projets financés par le Canada intègrent le principe d’égalité entre les sexes.

En outre, la ministre a annoncé un nouveau projet de 17,5 millions de dollars sur cinq ans, qui répondra aux besoins urgents des jeunes dans les régions touchées par les conflits. Elle a aussi fait part de la prolongation d’un projet en cours qui satisfait aux besoins immédiats des collectivités pour l’hébergement des personnes déplacées à l’intérieur de l’Irak.

Durant sa visite, la ministre Bibeau a rencontré de nombreux représentants gouvernementaux, dont le ministre des Affaires étrangères de l’Irak, M. Ibrahim Al-Jaafari, et le ministre de la Planification et de la Coopération internationale de Jordanie, M. Imad Fakhoury. Elle a discuté avec eux du contexte humanitaire actuel et de l’engagement international en matière de développement en Irak et en Jordanie.

En Jordanie, la ministre a visité un centre d’enseignement «Makani». Les centres «Makani» sont une initiative menée par l’UNICEF qui aide les enfants non scolarisés à intégrer le système scolaire. En avril 2016, l’UNICEF a reçu 31,8 millions de dollars par l’entremise du Fonds de secours d’urgence pour la Syrie, un financement destiné à accroître les possibilités d’apprentissage, à offrir des services de protection aux jeunes en Syrie et en Jordanie, et à financer une campagne de vaccination des enfants en Syrie.

«Des millions de personnes déplacées en Syrie et en Irak en raison du conflit ont encore besoin de notre aide. Certains retournent chez eux, dans des villes et villages détruits. De nombreux autres luttent pour satisfaire leurs besoins essentiels dans les communautés d’accueil au Moyen-Orient. Le Canada continuera de préserver leur dignité, et de se faire le porte-parole des plus vulnérables, y compris les femmes et les filles, qui sont parmi les plus gravement touchées par cette tragédie.», a déclaré la ministre Bibeau.

Faits en bref

Le 8 février 2016, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la réponse du gouvernement du Canada aux crises en Irak et en Syrie, ainsi qu’à leurs répercussions sur la Jordanie et le Liban. Le Canada s’est engagé à fournir 1,6 milliard de dollars sur trois ans, dont 840 millions en aide humanitaire. Le financement humanitaire de 239,5 millions de dollars versé aux ONG fait partie du plan de réponse.

Ce plan de réponse comprend également divers volets sur le financement du développement à plus long terme, un engagement diplomatique et un appui destiné aux efforts de stabilisation et de sécurité.

[toggle title= »DOCUMENT D’INFORMATION- AIDE HUMANITAIRE ET AIDE AU DÉVELOPPEMENT DU CANADA POUR LA SYRIE, L’IRAK, LA JORDANIE ET LE LIBAN » load= »hide »]

Document d’information
De Affaires mondiales Canada

Des millions de personnes vulnérables en Syrie et dans les pays avoisinants, soit l’Irak, la Jordanie et le Liban, continuent de subir les effets du conflit au Moyen-Orient.

Financement humanitaire versé à des ONG

Syrie – 108 millions de dollars sur trois ans

Le financement humanitaire pluriannuel novateur du Canada aide à répondre aux besoins des personnes touchées par les conflits dans l’ensemble de la Syrie, de sorte que nos partenaires puissent exercer leurs activités le plus efficacement possible en cette période de crise.

Avec le soutien du Canada, les partenaires fournissent des services de santé, y compris dans le domaine de la santé mentale, sexuelle et reproductive, réalisent des interventions en lien avec l’eau, l’assainissement et l’hygiène, et assurent des services de protection pour les populations à risque touchées par les conflits, dont les victimes d’actes de violence sexiste, les femmes, les enfants et les jeunes.

Les partenaires participent également à des initiatives visant à offrir de la formation et des moyens de subsistance en milieu rural et urbain, comme l’accroissement de la productivité des terres cultivées, le soutien des femmes pour qu’elles cultivent des potagers et fassent l’élevage d’animaux productifs pour la consommation domestique et l’établissement de serres communautaires.

Nota: Pour des raisons de sécurité, les ONG partenaires qui travaillent en Syrie ne sont pas nommées.

Irak – 52 millions de dollars sur 3 ans

CARE – 7,5 millions de dollars afin de fournir des services critiques dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène à près de 117 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays et aux populations de collectivités hôtes dans les provinces de Dahuk et de Ninive.

Handicap International – 9 millions de dollars pour aider à répondre aux besoins urgents de près de 95 000 personnes vulnérables parmi celles se trouvant dans les camps et les collectivités d’accueil et celles regagnant leur foyer, notamment les personnes souffrant de handicaps ou de détresse psychosociale, par la prestation de services spécialisés de santé et de protection.

International Medical Corps U.K. – 8 millions de dollars pour aider à répondre aux besoins en matière de santé et de protection à quelque 252 000 Irakiens touchés par la crise, et pour assister les fournisseurs de services de santé locaux à Erbil, Bagdad et Ninive afin d’améliorer la qualité des services aux patients, au moyen de la formation du personnel médical et de l’approvisionnement en équipement et en médicaments.

Secours islamique – 3 millions de dollars afin de combler un écart critique dans les services de protection d’environ 5 000 femmes et filles, pour s’assurer que les victimes de violence sexuelle et sexiste touchées par la crise ont accès à des services de santé adéquats.

Médecins du Monde – 8 millions de dollars afin que près de 305 000 Irakiens touchés par la crise aient un plus grand accès à des soins et à des services de santé de qualité et gratuits, notamment les populations les plus vulnérables dans les provinces de Dahuk, de Ninive et de Kirkouk, et d’améliorer la qualité des services fournis aux patients, au moyen de la formation du personnel médical et de l’approvisionnement en équipement médical et en médicaments.

Mercy Corps – 8,5 millions de dollars pour réduire la vulnérabilité des adolescents et adolescentes touchés par la crise à Erbil, Bagdad et Salah ad-Din par l’établissement de réseaux sociaux positifs et de centres multiservices pour les jeunes et l’accroissement de la mobilisation communautaire, ce qui profitera à près de 55 000 personnes.

Oxfam-Québec – 8 millions de dollars pour répondre aux besoins urgents des personnes déplacées à l’intérieur de l’Irak et des collectivités hôtes en fournissant des services dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, des articles ménagers de première nécessité comme des produits non alimentaires, des sources de gagne-pain et des services de protection à quelque 90 000 personnes.

Jordanie – 28,2 millions de dollars sur 3 ans

CARE – 7,2 millions de dollars afin de fournir des moyens de subsistance à quelque 44 000 réfugiés vulnérables et de contribuer à leur protection ainsi qu’à celle des collectivités hôtes au moyen d’une aide monétaire d’urgence et de soutien psychosocial.

Développement et Paix – 12 millions de dollars afin de fournir des soins de santé primaires, maternels et infantiles ainsi que des soins d’urgence et des services de protection à près de 160 000 bénéficiaires, dont des réfugiées syriennes, ainsi qu’aux membres de collectivités hôtes en Jordanie.

Mercy Corps – 9 millions de dollars afin d’apporter des services de protection à quelque 41 900 personnes, en particulier les jeunes, les femmes et les filles, et d’augmenter leurs moyens de subsistance en fournissant des lieux sécuritaires pour les jeunes, de la formation professionnelle et du soutien psychosocial.

Liban – 51,3 millions de dollars sur 3 ans

La Croix-Rouge canadienne – 4,3 millions de dollars afin de soutenir la Croix-Rouge libanaise et le Croissant-Rouge palestinien pour la prestation de soins de santé primaires de qualité et de services médicaux d’urgence destinés aux personnes vulnérables, comme les femmes, les adolescents, les enfants et les nouveau-nés.

Développement et Paix – 8 millions de dollars afin de fournir des services de santé physique et mentale, ainsi que des services de protection à près de 41 000 bénéficiaires, y compris des réfugiés syriens, principalement des femmes.

International Medical Corps U.K. – 10 millions de dollars pour contribuer à la prestation de soins de santé primaires, de services de soutien psychosocial et de santé mentale, ainsi que de services de protection à quelque 118 000 bénéficiaires.

Médecins du Monde – 10 millions de dollars afin d’aider à offrir la gamme complète de soins de santé à quelque 315 000 réfugiés syriens et personnes vulnérables au Liban.

Mercy Corps – 10 millions de dollars afin de soutenir la prestation de soutien psychosocial, d’activités sociales et récréatives dans des lieux sécuritaires et de formation professionnelle qui profiteront à près de 56 000 personnes, principalement des jeunes.

Oxfam-Québec – 4,5 millions de dollars afin de soutenir la prestation de services d’approvisionnement en eau et d’assainissement, ainsi que différents programmes de protection. Cela comprend des initiatives pour améliorer l’accès à des installations sécuritaires d’eau potable et d’assainissement dans des camps informels mal desservis et pour renforcer les capacités locales dans le but d’améliorer l’accès aux services de protection spécialisés et de base, notamment le soutien juridique offert aux personnes touchées par la crise. Ces services profiteront à environ 8 800 personnes.

World Relief – 4,5 millions de dollars pour contribuer à la prestation de services de santé de qualité à quelque 156 000 réfugiés syriens vulnérables et aux membres des collectivités hôtes.

Programmes axés sur le développement

Favoriser la reconstruction en Irak par le développement, la croissance et l’emploi (BRIDGE) – 17,5 millions sur cinq ans

Ce projet visera à répondre au besoin urgent de stabilisation à court terme en favorisant une transition vers de nouveaux moyens d’existence pour les jeunes touchés par les conflits, y compris des anciens combattants et des femmes adultes, travaillant dans des secteurs de service essentiels à la reconstruction de l’Irak, comme la construction et les soins de santé.

Promotion de la cohésion sociale au moyen de projets de soutien communautaire avec Mercy Corps – 750 000 $ sur six mois afin de répondre aux besoins immédiats en matière de développement dans les collectivités du Kurdistan irakien hébergeant des personnes déplacées à l’intérieur du pays, et d’atténuer les tensions dans des collectivités ciblées du nord de l’Irak en y renforçant la cohésion sociale. [/toggle]