La mosquée de Québec ouverte temporairement pour permettre de comprendre l’horreur

Le Centre culturel islamique de la ville de Québec. (Google)
Temps de lecture estimé : 2 minutes


Découverte de la scène de crime pour la première fois plus tôt cette semaine par l’équipe du CCIQ. (CCIQ)

La mosquée de Québec a rouvert temporairement ses portes mercredi pour accueillir les médias et citoyens venus se recueillir sur le lieu de la fusillade visant des musulmans qui a fait six morts et huit blessés dimanche soir.

Quatre jours après, de nombreux croyants et citoyens de toutes origines affluent encore devant la mosquée du quartier résidentiel de Sainte-Foy pour déposer des fleurs en hommage aux victimes et des messages de soutien à la communauté musulmane.

De nombreuses traces de sang jonchent toujours le sol et les murs du Centre culturel islamique de Québec. (Facebook/CCIQ)
Les journalistes ont également pu entrer dans la salle de prière où Alexandre Bissonnette, 27 ans, a fait irruption dimanche soir avant de faire feu sur les fidèles en pleine prière.

La scène de crime n’a pour l’instant pas été nettoyée et de nombreuses traces de sang jonchent toujours le sol et les murs. Les balles de l’agresseur ont traversé les murs en de multiples endroits et brisé des vitres de la petite mosquée.

Au sous-sol, des traces de pas ensanglantés témoignent de la fuite d’un des fidèles parti se cacher pour tenter d’échapper au meurtrier.

« On montre ces images pour que les gens qui veulent contribuer à la haine » s’arrêtent et voient « qu’il y a des vies derrière ça », a expliqué Mohamed Labidi, vice-président de la mosquée présent sur les lieux.

L’ouverture de la mosquée est cependant temporaire. Mohamed Yangui, le président de la mosquée également sur place, a déclaré que la salle de prière serait fermée « pendant une à deux semaines », le temps d’effectuer des réparations. Pour l’instant, la date de début des travaux n’a pas été annoncée.