L’armée canadienne se démarque avec ses recommandations pour les enfants soldats

0
Des enfants soldats du Soudan du sud portent leurs armes avant une cérémonie de démobilisation organisée par Unicef, le 10 février 2015 à Pibor, dans l’état de Jonglei (Charles Lomodong/AFP)

L’armée canadienne pourrait bien devenir la première au monde à promulguer des lignes directrices sur le traitement des enfants soldats, des recommandations qui pourraient être testées immédiatement en Afrique.

Ces conseils sont destinés à assurer que les troupes canadiennes soient correctement entraînées, et émotionnellement préparées, pour avoir affaire à des enfants soldats, peu importe le type ou l’endroit de la mission, rapporte le National Post.

Le chef d’état-major canadien, Jonathan Vance, a ordonné que les règles soient rédigées en mars dernier suite à une discussion avec le (ret) lieutenant-général et sénateur Roméo Dallaire, qui s’est battu contre l’usage d’enfants lors de conflits.

Le commandant Rory McLay, qui supervise l’initiative, a annoncé que les consignes seraient approuvées dans les prochains jours, et seront envoyées aux commandants des FAC.

Ces directives arrivent au même moment ou le gouvernement Trudeau est censé approuver le déploiement de centaines de soldats canadiens au Mali.

L’ONU et des organisations comme Human Rights Watch (HRW) ont indiqué que plusieurs groupes armées qui opèrent au Mali on recruté intentionnellement des enfants soldats.

Selon HRW ces garçons et filles peuvent être extrêmement jeunes, 8 ans pour certains, et combattent sur les lignes de fronts, participent aux attentats suicides, et agissent en tant qu’espions, messagers, ou éclaireurs. Les filles sont souvent embrigadées comme esclaves sexuelles. Beaucoup sont enlevés et embrigadés par force, mais d’autres sont mûs par le désespoir, croyant que ces groupes armées sont leur meilleure chance de survie.

L’armée française a été responsable de la mort d’un enfant de dix ans le mois dernier qui agissait en tant qu’éclaireur pour l’un de ces groupes.

Le groupe État Islamique (EI), que les troupes canadiennes combattent en Irak, utilise aussi les enfants soldats pour ses activités terroristes.

McLay dit que les Forces armées canadiennes ont déjà fait face à des enfants soldats par le passé, comme en Afghanistan, et qu’il existe déjà des règles et des lois pour leur traitement. Mais la doctrine que l’armée canadienne développe sera la première à toutes les regrouper afin que le personnel militaire sache à quoi s’attendre et soit davantage préparé.

Les nouvelles règles serviront à prendre en compte les nombreux problèmes qui émergent lors des missions où les Forces canadinnes rencontrent des enfants soldats et après le dénouement de ces missions.

Les commentaires sont fermés.