Les Canadiens chez les G.I. pendant la Guerre du Vietnam, partie 2: Recrutement et réaction canadienne

0

Pour conclure la portion historique de notre dossier sur les combattants canadiens à l’étrangers d’hier à aujourd’hui, nous bouclons la boucle en revenant aux États-Unis sur ceux qui sont partis s’enrôler chez le voisin du sud alors en pleine guerre du Vietnam, comme l’avaient fait des milliers de Canadiens pendant la Guerre de sécession lors du siècle précédent.

Recrutement

L’armée américaine avait installé des bureaux de recrutement dans les villes bordant la frontière comme Plattsburgh et Bellingham à l’est ou Blaine, à peine quelques kilomètres au sud de Vancouver, à l’ouest. Dans le seul bureau de Bellingham par exemple, ce sera plus de 600 demandes d’enrôlement de Canadiens qui seront traitées entre juillet 1967 à mars 1968 seulement.

Même si la Canadian Vietnam Veterans Association affirme que de 20 000 à 40 000 Canadiens se sont enrôlés dans les forces américaines pendant la Guerre du Vietnam, il est encore difficile aujourd’hui de connaître le nombre exact puisque beaucoup de Canadiens ont simplement indiqué leur ville d’enrôlement comme lieu de naissance pour ne pas risquer de représailles puisque ce qu’ils étaient en train de faire n’était pas légal selon le gouvernement canadien.

Réaction canadienne

En effet, le Canada possède une législation depuis sa formation pour tenter d’empêcher les Canadiens de s’enrôler dans des guerres étrangères et la version la plus récente de la Loi sur l’enrôlement à l’étranger date de 1937, modifiée pour le cas de la Guerre civile espagnole. Cette loi rendait illégal le fait de s’enrôler pour le compte d’un pays en guerre contre un pays ami du Canada et compte tenu la position du Canada dans la Commission internationale de contrôle et de surveillance afin de tenter de faire respecter les accords de paix, le Vietnam du Nord est officiellement considéré comme un pays ami.

Un échange de bons procédés

La population canadienne étant de plus en plus pacifique et majoritairement en défaveur de la Guerre du Vietnam, des organisations avaient été mises sur pied dans la plupart des grandes villes afin de venir en aide aux draft dodgers qui immigraient au Canada pour fuir la conscription. Ces activités auraient pu constituer un incident diplomatique entre Ottawa et Washington, mais le flot incessant de Canadiens traversant la frontière pour s’enrôler chez leur voisin du sud encouragea les deux pays à fermer les yeux sur ces événements.

Le Canada profitait effectivement de cet « échange » tacite avec les États-Unis pour bénéficier d’une immigration éduquée et qualifiée tout en laissant les plus radicaux « pro-guerre du Vietnam » s’enrôler dans l’armée américaine.

Des vétérans non-reconnus

À leur retour au Canada, les anciens combattants de la Guerre du Vietnam durent mener un long combat afin d’être reconnus au même titre que ceux qui avaient combattus lors des deux Guerres mondiales ou de la Guerre de Corée.

La Légion royale canadienne leur refusa l’entrée dans leur organisation à plusieurs reprises, ce qui poussa plusieurs vétérans à se regrouper et à former leur propre organisation d’ancien combattant, la Canadian Vietnam Veterans Association.

Plusieurs familles canadiennes qui perdirent des membres dans la Guerre du Vietnam se sentirent isolées, puisqu’elles restèrent souvent dans l’incertitude, ne recevant qu’un télégramme annonçant la mort de l’un des leurs, et ne connaissaient souvent personne d’autre dans leurs communautés qui vivaient de situation semblable à cette époque.

Il fallut attendre jusqu’en 1994 pour que la Légion royale canadienne accepte finalement d’ouvrir ses portes aux vétérans du Vietnam et ce n’est qu’en 1995 qu’un monument fut érigé en leur honneur grâce aux dons de vétérans américains du Vietnam à Windsor, en Ontario.

Bibliographie

– CORDAY, Chris, « Lost to history: the Canadians who fought in Vietnam », CBC, 10 novembre 2015, http://www.cbc.ca/news/canada/british-columbia/lost-to-history-the-canadians-who-fought-in-vietnam-1.3304440
– GRAY, Jeff, « US deserter’s Canadian campaign », BBC, 6 juillet 2004, http://news.bbc.co.uk/2/hi/americas/3867481.stm
– LEVANT, Victor, « Guerre du Viêt-nam », the canadian encyclopedia, 11 novembre 2013, http://www.thecanadianencyclopedia.com/fr/article/vietnam-war/
– LEVANT, Victor, Secrète alliance : Le Canada dans la guerre du Viêt-Nam, Ville LaSalle, Hurtubise HMH, 1990
– SHARP, Mitchell (hon), Viet-Nam : Participation à la commission internationale de contrôle et de surveillance telle qu’envisagée par le Canada du 25 octobre 1972 au 27 mars 1973, Ottawa, Information Canada, 1973

Passionné d'histoire et de politique, Victor-Joël Couture est gradué du Collège militaire royal du Canada en Études militaires et stratégiques. Il a aussi complété une mineure en Études françaises et s'intéresse à l'actualité internationale et domestique.

Les commentaires sont fermés.