Nouvelle rotation en Ukraine: des troupes se préparent à leur déploiement

0
Le lieutenant-colonel Jason Guiney (à droite), commandant de la Force opérationnelle interarmées en Ukraine, discute avec un membre des Forces armées canadiennes lors d’une visite à l’école de lutte contre les engins explosifs improvisés au centre de déminage qui se trouve à Kamyanets Podilsky, en Ukraine, au cours de l’opération UNIFIER, le 18 septembre 2015. (Caméra de Combat des Forces canadiennes)

Près de 200 soldats d’Edmonton se préparent à se déployer en Ukraine, alors que les incertitudes planent encore sur la durée de leur mission et la date de leur retour.

Le Canada, la Grande-Bretagne, et les États-Unis ont envoyé des conseillers militaires en Ukraine depuis l’été 2015 suite à l’annexation de la Crimée par la Russie et soutiennent les forces séparatistes ukrainiennes dans la région du Donbass.

Les Canadiens ont entraîné 2,600 troupes ukrainiennes sur les bases militaires et leur ont expliqué comment se servir d’une arme et se déplacer par unité ainsi que des compétences plus avancées comme l’entraînement médical et le déminage.

Le Canada a aussi apporté un fort soutien financier à l’Ukraine, 505 millions de dollars entre 2014 et 2015, comme l’apport financier à la police ukrainienne et a fourni de l’équipement médical comme des ambulances.

La Grande-Bretagne aura fourni une aide de plus de 30 millions de pounds entre août 2016 et mars 2017 et les États-Unis une somme de 220 millions de dollars en 2016, selon les agences gouvernementales des deux pays.

Le National Post rapporte que les officiels ukrainiens et canadiens pensent que ces compétences, qui manquaient désespérément aux forces ukrainiennes, ont été essentielles face au robuste soutien apporté par la Russie aux rebelles pro-russes.

Le conflit dans l’est de l’Ukraine a déjà coûté la vie à 10,000 individus depuis avril 2014, et a laissé des dizaines de milliers de personnes sans domicile et dans des conditions sérieuses pour leur survie.

Pourtant, la mission canadienne devrait se terminer fin mars et le gouvernement libéral ne semble pas s’être décidé à étendre sa durée, malgré des appels publique du gouvernement ukrainien.

En dépit de ces incertitudes, 200 soldats du Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians) partiront pour l’Ukraine en début mars.

Le brigadier-général et commandant de la 3ème Division canadienne, dont l’unité fait partie, a dit qu’ils sont « actuellement préparés à envoyé la prochaine rotation de troupes de l’ouest canadien en Ukraine pour poursuivre les tâches effectuées par les rotations précédentes. »

Les militaires basés à Edmonton vont remplacer leurs confrères du 2nd Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (2 PPCLI), qui ont été sur le terrain pour entraîner les forces ukrainiennes près de la ville de Lviv depuis août dernier.

Au même moment, le 1er Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (1PPCLI) est chargé de fournir la majorité des troupes pour le début de la mission canadienne en Lettonie, qui sera complètement opérationnelle cet été.

Le Canada s’est engagé a envoyer 450 troupes pour mener la force multinationale de l’OTAN dans les baltiques afin de décourager l’agression potentielle russe dans la région. Le déploiement canadien le plus large en Europe depuis la fin de la Guerre Froide.

Les commentaires sont fermés.