2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens: fin de l’expédition en motoneige de l’exercice AQIKGIK

0
L’expédition en motoneige de 49 jours de l’exercice AQIKGIK a permis aux Rangers du 2 GPRC d’appliquer leurs connaissances et accroître la capacité opérationnelle de l’ensemble des patrouilles de Rangers situées au Québec. (Page Facebook du 2 GPRC)

L’expédition en motoneige de l’exercice AQIKGIK du 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (2 GPRC) a pris fin hier à Mingan Québec en présence du brigadier-général Hercule Gosselin, commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est).

Cette expédition unique de 49 jours a permis aux Rangers du 2 GPRC d’appliquer leurs connaissances et accroître la capacité opérationnelle de l’ensemble des patrouilles de Rangers situées au Québec. Trente-six Rangers canadiens et douze membres du personnel du 2 GPRC divisé en six équipes ont parcouru plus de 4000 km en motoneige et ont visité 35 communautés où sont basées les patrouilles du 2 GPRC.

Cette expédition nordique unique souligne le 70e anniversaire des Rangers canadiens et s’inscrit dans le cadre des activités du 150e anniversaire du Canada et permet de démontrer la capacité opérationnelle des Rangers canadiens, la vitalité des Rangers juniors canadiens et l’importance de maintenir une cohésion intergénérationnelle entre les deux groupes.

« AQIKGIK fut un exercice majeur d’unité qui a mis en valeur la détermination, le dynamisme et le professionnalisme des Rangers canadiens pour souligner leur anniversaire ainsi que le 150e du Canada. Je félicite tous les participants de cette grande expédition, tant ceux qui ont parcouru les kilomètres en motoneige que ceux et celles qui ont coordonné tous les aspects opérationnels et logistiques de cette aventure unique. Félicitations à toute l’équipe du 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens, présente et passée, qui a servi au cours des 70 dernières années. », a déclaré le brigadier-général Hercule Gosselin, commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est).

« C’est à travers des conditions géographiques et météo extrêmes ‎que le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens a réussi à mener à terme avec succès l’exercice AQIKGIK 2017. Cet exercice historique, qui s’est déroulé de janvier à mars sur l’ensemble de la zone d’opérations du 2 GPRC, et sur une distance de plus de 4000 km, confirme la collaboration et la complicité qui existent entre l’Armée canadienne et les communautés du Nord québécois et de la Basse-Côte-Nord. Merci à tous ceux et celles qui ont participé, de proche ou de loin, à la réalisation de cet événement historique pour tous les membres de l’unité. », a déclaré pour sa part le lieutenant-colonel Bruno Plourde, commandant du 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens.

L’expédition en motoneige de l’exercice AQIKGIK

Le départ de l’expédition en motoneige a eu lieu le 27 janvier 2017 à Waskaganish, dans la région de la Baie-James. Des extraits vidéo sont publiés sur les pages Facebook officielles de la 2e Division du Canada et du 2 GPRC pour permettre à la population de suivre la progression de l’expédition nordique et le passage de celle-ci dans les diverses communautés.

En 2017, les Forces armées canadiennes célébreront le 70e anniversaire des Rangers canadiens. L’exercice AQIKGIK est l’occasion de démontrer leur engagement à mener des missions de sécurité nationale et de protection civile dans les régions nordiques isolées et peu peuplées du Canada.

L’exercice AQIKGIK était divisé en 6 segments parcourus par 6 équipes de 6 Rangers provenant de chacune des régions de la zone d’opération, pour 35 communautés où sont basées les patrouilles du 2 GPRC visitées et plus de 3690 kilomètres parcourus.

Les Rangers canadiens sont les yeux et les oreilles des militaires dans les régions isolées, côtières et peu peuplées du nord du Canada. Ils fournissent des forces mobiles autosuffisantes et dotées d’équipement léger pour appuyer les opérations menées en territoire canadien et pour protéger la souveraineté du Canada.

L’exercice AQIKGIK permet de démontrer les capacités des Rangers canadiens et de mettre en lumière le rôle essentiel qu’ils jouent au sein des Forces armées canadiennes en servant leur communauté de plusieurs façons, notamment en soutenant les autorités civiles.

Les Rangers canadiens forment, encadrent, entraînent et supervisent les Rangers juniors canadiens. Ils contribuent à améliorer la qualité de vie des jeunes dans les régions éloignées et isolées en leur enseignant le savoir-faire traditionnel en même temps que celui des Rangers canadiens afin de leur donner les outils nécessaires pour devenir des membres dynamiques et engagés au sein de leur communauté.

La synergie dans laquelle évoluent les programmes Rangers et Rangers juniors canadiens bénéficie aux communautés et fait du 2 GPRC un acteur important dans le Nord-du-Québec.

Les commentaires sont fermés.