Aéroport Montréal-Trudeau: craintes au sujet d’employés radicalisés sympathisants de l’EI

L'aéroport Montréal-Trudeau prêt à recevoir chaque jour des centaines de réfugiés syriens. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
L’aéroport Montréal-Trudeau. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Le gouvernement canadien a assuré mercredi faire le nécessaire pour parer aux menaces potentielles posées par des employés d’aéroports radicalisés aux idées djihadistes alors qu’Aéroports de Montréal, qui gère l’Aéroport Montréal-Trudeau se faisait rassurant.

Au moins quatre badges d’accès aux zones de sécurité de l’aéroport de Montréal ont été retirés à leurs titulaires, dont le profil aurait montré des sympathies pour le groupe État islamique (EI), selon une enquête du Journal de Montréal.

« La sécurité et la sûreté de tous les Canadiens dans les aéroports comme ailleurs restent la priorité pour le gouvernement », a déclaré mercredi le Premier ministre Justin Trudeau.

L’opposition conservatrice a appelé le gouvernement à « prendre toutes les mesures requises » afin d’assurer la sûreté et de rester « vigilant face à la menace du terrorisme islamiste radical ».

« Le gouvernement prend très au sérieux toutes les questions relatives à la sûreté » et prendra « les mesures appropriées pour atténuer les risques et réagir à toutes les menaces connues auxquelles le réseau de transport peut être exposé », a indiqué Marc Garneau, le ministre des Transports.

Il a assuré qu’une personne détentrice d’une « habilitation de sécurité en matière de transport (HST) ayant accès à des zones réglementées d’un aéroport est soumise à une vérification quotidienne à partir d’une base de données de la police ».

Ces contrôles « ont entraîné le refus ou le retrait de plus de 1.100 habilitations aux aéroports (canadiens) au cours des deux dernières années », a confié Marc Garneau.

Aéroports de Montréal se veut rassurant

Suite aux craintes exprimés dans les médias, Aéroports de Montréal (ADM), l’organisme qui gère l’aéroport Montréal-Trudeau, s’était pour sa part fait rassurant la veille, expliquant les mesures prises pour assurer la sécurité de l’aéroport et des zones réglementées (voir la vidéo ci-haut, ajoutée le 28 mars à la chaîne You Tube d’Aéroport de Montréal .).

« L’aéroport Montréal-Trudeau est doté de multiples systèmes de surveillance sophistiqués; d’unités d’intervention spécialisées, notamment en détection d’explosifs; d’un centre permanent de coordination des mesures d’urgence; ainsi que de plans d’urgence bien rodés, validés par des exercices réguliers sur le terrain et audités par, entre autres, Transports Canada. », a dit l’organisme dans un communiqué affirmant que « L’aéroport Montréal-Trudeau est sans doute l’un des lieux les plus sécurisés qui soient. »

Quant à la radicalisation, l’organisme affirme collaborer avec les différentes agences d’application de la loi responsables d’enquêter, de prévenir et d’analyser les risques et déclare qu’actuellement, aucune information à l’effet qu’il y aurait une menace spécifique n’a été portée à son attention, insistant également pour dire qu’il y a déjà à Montréal-Trudeau du personnel armé, entraîné et prêt à intervenir en nombre suffisant si une situation d’urgence le justifiait.

*Avec AFP