En cédant le commandement, Bruno Plourde fait le bilan des ses années à la tête du 2 GPRC

Un dernier hourra pour le lieutenant-colonel Bruno Plourde qui cédait le 22 mars 2017 le commandement du 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens après quattre ans à la tête de l'unité.(2GPRC)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le lieutenant-colonel Bruno Plourde, le commandant sortant, a remis le commandement le 22 mars du 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (GPRC) à son successeur devant une garde d’honneur composée des membres du 2 GPRC. Le lieutenant-colonel Plourde participera maintenant à une mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo pour la prochaine année.

La cérémonie de passation de commandement où le lieutenant-colonel Benoît Mainville est devenu le nouveau commandant, qui s’est déroulée à la Garnison Saint-Jean et a été présidée par le commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est), le Brigadier-général Hercule Gosselin.

En entrevue avec 45enord.ca, le commandant sortant a fait le bilan de ses trois années à la tête de l’unité dont il avait pris le commandement en décembre 2013.

À quelques heures de céder le commandement du 2e Groupe de patrouille des rangers canadiens, le lieutenant-colonel Bruno Plourde ne peut s’empêcher de repenser aux nombreux incroyables moments qu’il a vécu en commandent une unité hors du commun.

«J’avais déjà une petite idée en arrivant que c’était une unité spéciale, que ce soit par ses membres ou la région couverte, mais je n’avais aucune idée de tous ces défis et de l’importance, de l’amplitude, de l’équilibre entre l’engagement militaire et l’engagement communautaire», explique ainsi le commandant sortant du 2 GPRC

L’unité de rangers couvre pas moins de 80% du Québec avec plus de 30 communautés et des centaines de Rangers et Rangers juniors.

Le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (GPRC) est responsable de la région du Nord-du-Québec et de la Basse-Côte-Nord sous le commandement de la 2e Division du Canada (2 Div CA).

Le 2 GPRC fournit à la 2 Div CA une force de Rangers canadiens équipée légèrement, autosuffisante et mobile afin d’assurer une présence militaire dans la région du Nord-du Québec et la Basse-Côte-Nord dans le cadre de la protection de la souveraineté, de protection civile et contribue aux activités des Forces armées canadiennes en fournissant une expertise locale. Par le programme des Rangers juniors canadiens, il contribue à l’essor de la jeunesse dans sa zone d’opération.

Comme commandant de cette unité à part, le lieutenant-colonel Bruno Plourde pense que le vrai travail est d’être sur le terrain, à rencontrer et comprendre ces gens de toutes ces communautés. C’est d’ailleurs un de ces regrets, de ne pas avoir réussi à toutes les visiter durant son mandat.

«C’est vraiment une fierté de servir avec ces gens-là. Le climat dans lequel ils évoluent, d’autres rentreraient alors que eux ils sortent. Ce sont vraiment des gens passionnés et passionnants», d’affirmer le lieutenant-colonel.

Regardant en arrière, Bruno Plourde estime que la reconnaissance du travail des Rangers s’est améliorée depuis plusieurs années. «Ils sont de plus en plus intégrés et donc de mieux en mieux utilisés et ont une meilleure visibilité. Ce sont des membres à part entière des Forces armées canadiennes.»

Venant tout juste de conclure l’exercice AQIKGIK, le 2e Groupe de patrouille des Rangers canadiens a vu plus d’une centaine de ses membres partagés des moments uniques où des rangers les plus au nord et les plus au sud ont partagé leur culture et des anecdotes de leur vie. «Ca a créé une cohésion d’esprit d’équipe, de famille», conclut Bruno Plourde.

Après quelques jours de repos, le lieutenant-colonel va faire le grand écart en passant de -30° en exercice dans le grand nord québécois à +30° pour sa prochaine mission, en République démocratique du Congo, pour l’Opération CROCODILE, où il sera l’officier de liaison senior entre les Nations Unies et les forces armées congolaises.

Quant à cette unité très spéciale qu’est le 2 GPRC, elle sera dorénavant dirigée par le lieutenant-colonel Benoît Mainville, qui déclarait lors de la cérémonie à la Garnison Saint-Jean le 22 mars que « Sous le commandement du lieutenant-colonel Bruno Plourde, le 2 GPRC a marqué l’histoire du programme Rangers », donnant comme exemple l’exercice AQIKGIK, »un exercice historique qui a unit les Rangers et les Rangers juniors dans un effort commun. », et qui « restera à jamais graver dans la mémoire collective du 2 GPRC »

C’est donc, de déclarer le commandant entrant « avec beaucoup d’humilité et une profonde confiance dans les militaires passionnés et fiers qui le composent que j’anticipe mon commandement du 2 GPRC ».

« Ensemble », a-t-il conclut « nous allons poursuivre le travail de nos prédécesseurs dans le développement d’une capacité opérationnelle unique que sont les Rangers tout en favorisant l’essor de la jeunesse par le programme Rangers juniors ».