De civile à réserviste en 21 jours: le nouveau processus accéléré d’enrôlement de la Réserve navale

0

Dans le cadre d’une cérémonie tenue rue Saint-Jacques, au Q.G du NCSM Donnacona, la division montréalaise de la Réserve navale, la Marine royale canadienne (MRC) a officiellement enrôlé hier soir sa première recrue issue du processus d’enrôlement accéléré de la Réserve, Alana Grace, jeune étudiante à l’université McGill.

Le renforcement et l’accroissement de la Réserve navale sont une priorité absolue pour la MRC, mais, dans le passé, surtout dans le contexte de grandes villes cosmopolites comme Montréal, le processus pouvait s’étirer sur des mois.

Alors qu’à l’échelle de tout le Canada, la Réserve navale cherche à augmenter ses effectifs de 2 000 marins, les problèmes de recrutement et de rétention compromettaient l’atteinte de cet ambitieux objectif.

Lee processus d’enrôlement a donc été simplifié de manière à ce que les nouveaux candidats puissent s’enrôler en quelques jours plutôt qu’en quelques mois et commencer ainai leur instruction de base pratiquement sur-le-champ.

Et c’est dans le cadre de nouveau programme d’enrôlement accéléré que les recruteurs du NCSM Donnacona ont pu enrôler la première recrue de ce nouveau programme, l’aspirant de marine Alanna Grace, qui aspire à devenir officier de la logistique. et qui a été assermentée hier en compagnie de trois autres camarades.

« Nous sommes toujours ravis d’accueillir de nouveaux membres dans la grande famille de la Réserve navale. Toutefois, celle-ci est spéciale puisqu’elle est la toute première à se joindre à nous dans le cadre du programme d’enrôlement accéléré de la Réserve. Je veux féliciter l’équipe de recrutement ici, au NCSM Donnacona, qui est à l’origine de cette première pour la MRC. », a déclaré le capitaine de frégate Robert Taylor, commandant du NCSM Donnacona

De civile à réserviste en 21 jours

Alana Grace est la première candidate à avoir présenté une demande à la Réserve navale et à avoir été enrôlée dans le cadre du programme d’enrôlement accéléré de la Réserve, soit 21 jours après son premier entretien avec les recruteurs du Donnacona. Une grande amélioration par rapport aux anciens délais de recrutement et qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative lancée par le chef d’état-major de la Défense pour renforcer la Première Réserve.

La jeune Britano-Colombienne, qui étudie actuellement à l’université McGill à Montréal, et dont plusieurs amis proches servent dans la Réserve navale, aurait sans doute été jusqu’au bout du processus, même sous « l’ancien régime », mais elle ne cache pas que le nouveau processus présente des avantages marquants, même pour elle qui avait la volonté d’aller jusqu’au bout.

Alana ne savait rien du nouveau processus d’enrôlement accéléré de la Réserve quand elle a posé sa candidature. Dans son cas, c’est vraiment l’attrait de la Réserve navale qui l’a poussé à s’enrôler, mais, comme beaucoup de candidats et candidates qu’a perdu la Réserve dans le passé, de longs délais auraient décidément pu faire toute la différence: ce nouveau processus lui a permis de tout régler à temps pour sa remise de diplôme en mai et, surtout, lui a évité un stress inutile dans une période cruciale de sa vie.

Bref, un bon départ qui augure bien pour l’avenir.

Une solution novatrice à un problème important

Améliorer le processus de recrutement est une priorité absolue pour la Marine royale canadienne. Au cours des prochaines années, la Marine mettra en œuvre une série de mesures visant à renforcer la Réserve navale, et l’une de ces mesures consiste justement à simplifier le processus de recrutement de la Réserve navale.

On pourra faire un bilan chiffré des résultats de cette nouvelle façon de faire dans un an, mais, d’ici là, les débuts sont prometteurs et il semble bien que le processus accéléré puisse être la bonne réponse à ce qui était un problème sérieux.

Le Capitaine de corvette Mathieu Leroux, commandant en second du Donnacona, nous expliquait déjà il y a un an que sur quatre dossiers ouverts au Centre de recrutement, un seul aboutissait, les autres candidats se décourageant en raison des délais relativement longs. Ces délais de plusieurs mois s’expliquaient notamment par le temps que prennent les vérifications de sécurité, ici à Montréal comme dans tous les grands centres urbains au Canada, où plusieurs candidats sont des immigrants de première génération.

De plus, nous soulignait après la cérémonie d’hier le capitaine Leroux, même ceux qui ne se décourageaient pas connaissaient des débuts pour le moins frustrants, pour eux comme pour leur unité. « Par le passé, c’est arrivé que des candidats ‘stagnent’ beaucoup dans le processus, s’engorgent et manquent leur premier été d’enrôlement, leur cours de recrues ».

Évidemment, plusieurs d’entre eux, l’automne suivant, s’étaient trouvé un emploi et décidaient de retirer leur mise en candidature.

Le commandant en second ne cache donc pas qu' »on a perdu dans le passé de très bons candidats qui, si on avait eu un processus ‘expéditif » [accéléré, NDLR] en 21 jours où la personne garde le ‘momentum’, ne se seraient probablement pas désister. « Donc on a perdu dans le passé, pas seulement au Donnacona, mais dans toute la Marine, de très bons candidats qu’on aurait pas perdu si on avait pu avoir un processus ‘expéditif’ en 21 jours où on garde le ‘momentum’: lorsque la personne est très motivée à s’enrôler, on l’engage et on la rentre tout de suite dans cette belle organisation, je crois qu’on aurait eu encore plus de bons candidats ».

Le commandant en second du NCSM Donnacona, qui en deviendra le commandant en juillet, est pour sa part enthousiaste et persuadé que ce nouveau processus fonctionnera et deviendra de plus en plus efficace dans les prochains mois, permettant à la Réserve navale de remplir sa mission d’augmenter considérablement les effectifs.

La Marine mise vraiment sur l’enrôlement accéléré dans la Réserve navale

Témoin de l’importance que la Marine royale canadienne accorde à ce nouveau processus prometteur, c’est le vice-amiral M.F.R. Lloyd lui-même qui devait présider la cérémonie d’assermentation des nouvelles recrues hier au NCSM Donnacona. Empêché de se rendre à Montréal par la tempête qui a cloué au sol l’avion de l’ARC qui devait l’amener dans la métropole québécois, le vice-amiral a tenu depuis Ottawa à faire savoir qu’il était
« extrêmement fier de l’excellent travail accompli par l’équipe de direction de la Réserve navale pour mettre en œuvre ce processus d’enrôlement accéléré ».

« En plus de simplifier le processus de recrutement de la Réserve grâce au programme d’enrôlement accéléré, la Marine royale canadienne pourra aussi synchroniser l’enrôlement de réservistes recrues avec l’instruction de base. Cette mesure sera mise en œuvre en modulant la qualification militaire de base pour permettre aux divisions de la Réserve navale d’enseigner immédiatement certains modules de l’instruction aux recrues dans leurs locaux. Il s’agit d’une avancée positive et nécessaire pour préparer la Marine de demain. », a expliqué le vice-amiral.

Les réservistes de la Marine sont des personnes qui sont pleinement engagées dans leur vie civile tout en poursuivant une carrière militaire à temps partiel. Ils oeuvrent dans la Marine le soir, la fin de semaine et pendant l’été. Ils peuvent être étudiants, enseignants, avocats, livreurs, secrétaires ou parents au foyer. La plupart effectuent leur service à temps partiel sans obligation de participer à des missions outre-mer.

En outre, de nombreuses possibilités d’emploi à temps plein, tant au pays que dans le cadre d’opérations de déploiement, s’offrent aux réservistes de la Marine qui souhaitent se porter volontaires.

Les unités de la Réserve navale sont situées dans 24 villes partout au pays. Les réservistes navals sont un élément essentiel de la Marine royale canadienne, puisqu’ils travaillent à soutenir les opérations nationales et internationales de la Marine.

Le programme d’enrôlement accéléré de la Réserve a maintenant été lancé en février 2017 à l’échelle de toute la Marine et l’ensemble des 24 divisions de la Réserve navale à travers le Canada sont prêtes à enrôler de nouveaux candidats.

Source: Marine royale canadienne

Processus d’enrôlement accéléré dans la Réserve

Le processus d’enrôlement accéléré dans la Réserve navale vise à recruter des candidats en trois visites à un établissement de recrutement, et ce, en seulement 21 jours. L’enrôlement accéléré dans la Réserve navale se déroule comme suit :

Contact initial – Le candidat, généralement après un processus de demande en ligne, communique avec un recruteur de la Réserve navale, qui lui transmet alors des documents, dont un questionnaire médical, un formulaire de vérification de la fiabilité ainsi que divers autres documents que le candidat doit remplir avant sa première visite au bureau de recrutement de la division de la Réserve navale.

Première visite – Le candidat est soumis au test de condition physique des Forces armées canadiennes, appelé FORCE, et son questionnaire médical est acheminé au Bureau médical de recrutement. À la fin de cette visite, et après que le personnel du Bureau médical de recrutement ait passé les documents en revue, le dossier de tout candidat admissible est acheminé au détachement du centre de recrutement des Forces canadiennes (CRFC) pour la fin du processus.

Deuxième visite – Le détachement du CRFC fait subir au candidat le Test d’aptitude des Forces canadiennes (TAFC). Une entrevue a lieu avec le conseiller en carrières militaires, la phase suivante du processus médical d’admission est achevée et le processus de vérification de la fiabilité se poursuit.

Troisième visite – Toutes les étapes de traitement du dossier sont achevées. Les documents finaux sont remplis, et le dossier d’enrôlement est alors prêt. On tient une cérémonie d’enrôlement, et la nouvelle recrue commence les éléments de l’instruction militaire de base au sein de sa division de la Réserve navale.

L’évolution continue du processus de recrutement dans la Réserve navale
L’initiative d’enrôlement accéléré constitue la première étape pour rationaliser l’admission des candidats et renforcer la Réserve navale. En même temps que ce processus est mis en branle, des travaux sont effectués pour que tous les aspects du recrutement de la Réserve navale, y compris le traitement des dossiers, soient gérés au sein de la division de la Réserve navale. On améliorera ainsi l’efficience du processus d’admission en plus de permettre à la Réserve navale de mieux desservir les nouvelles recrues potentielles.

NCSM DONNACONA

3525 St-Jacques

Montréal QC H4C 0A1

(514) 283-6517

Recrutement : (514) 283-6517 poste 214

Emploi_Donnacona-Jobs_Donnacona@forces.gc.ca

NCSM RADISSON

1000 Île St-Christophe

Trois-Rivières QC G9A 5C9

(819) 371-5359 poste 0

Recrutement : (819) 371-5359 poste 2705

Emploi_Radisson-Jobs_Radisson@forces.gc.ca

NCSM MONTCALM

170 rue Dalhousie

Québec QC G1K 8M7

(418) 694-5560 poste 5498

Recrutement : (418) 694-5560 poste 5470

Emploi_Montcalm-Jobs_Montcalm@forces.gc.ca

NCSM CHAMPLAIN

405 boul du Saguenay E

Chicoutimi QC G7H 7R4

(418) 698-5705 poste 2221

Recrutement : (418) 698-5705 poste 2254

Emploi_Champlain-Jobs_Champlain@forces.gc.ca

NCSM D’IBERVILLE

84 Montée Industrielle et Commerciale

Rimouski QC G5M 1B1

(418) 722-3125 poste 2902

Recrutement : (418) 722-3125 poste 2910

Emploi_DIberville-Jobs_DIberville@forces.gc.ca

NCSM JOLLIET

366 Arnaud

Sept-Îles QC G4R 3A7

(418) 962-1904

Recrutement : (418) 962-1904 poste 669-1529 ou poste 669-1510

Emploi_Jolliet-Jobs_Jolliet@forces.gc.ca

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.