La Russie a enfreint un traité avec des missiles visant l’Europe, révèle le général Selva au Congrès

0


Le général Paul J. Selva de la Force aérienne et le général John Hyten, commandant du Commandement stratégique des États-Unis, ont témoigné devant le comité de la Chambre sur l’évaluation militaire des exigences en matière de dissuasion nucléaire. L’adjoint à la marine Bill Moran, vice-chef des opérations navales et le général de la Force aérienne, Stephen Wilson, vice-chef d’état-major de la Force aérienne, se sont joints à eux pour l’audience. (DoD)

La Russie a déployé des missiles de croisière visant l’Europe occidentale ce qui constitue une violation du traité de 1987 sur les Forces nucléaires intermédiaire (FNI), a estimé mercredi un général américain.

«Nous pensons que les Russes ont déployé un missile de croisière terrestre qui viole l’esprit et l’intention du traité FNI», a déclaré le général Paul Selva, un haut responsable militaire américain, devant une commission du Congrès.

Ces missiles «présentent un risque pour la plupart de nos installations en Europe. Et nous pensons que les Russes les ont délibérément déployés pour menacer l’OTAN et les installations de l’OTAN», a-t-il relevé.

Les États-Unis s’inquiètent depuis plusieurs années de voir la Russie développer un missile de croisière terrestre contraire au traité FNI, négocié et signé par les présidents américain Ronald Reagan et soviétique Mikhaïl Gorbachev. Il avait entraîné la destruction d’environ 2700 missiles d’une portée de 500 à 5500 km.

Ce traité avait mis fin à la crise dite des euromissiles provoquée par le déploiement par l’Union soviétique de missiles nucléaires SS-20 menaçant les capitales d’Europe de l’Ouest.

À l’époque, plusieurs millions de personnes avaient manifesté à travers l’Europe contre l’installation de missiles américains à tête nucléaire Pershing par l’OTAN, en réplique à l’initiative russe.

Le New York Times avait évoqué mi-février le déploiement de ces missiles russes SSC-8 (dénomination américaine) mais l’administration américaine n’avait pas jusqu’à présent confirmé ces informations.

Selon le quotidien américain, les Russes ont installé leurs missiles dans la région de Volgograd et sur un second site non identifié.

Le général Selva a précisé que le Pentagone était en train de définir des options possibles pour réagir à ce déploiement, refusant de donner des détails.

«Notre intention (…) est de trouver des moyens de pression pour amener les Russes à se remettre en conformité avec le traité», a-t-il déclaré.

Des voix s’élèvent déjà aux États-Unis pour réclamer un renforcement de l’arsenal nucléaire américain en Europe.

Mais la Russie, qui nie toute violation, accuse de son côté Washington de violer le traité. Elle estime en effet que le système de défense antimissile déployé par les Américains en Pologne et en Roumanie pourrait servir le cas échéant à lancer des missiles de portée intermédiaire vers son territoire.

Les commentaires sont fermés.