Anciens Combattants Canada fait le point avec 45eNord.ca sur les indemnités, les allocations et plus

0
Le ministre des Anciens combattants Kent Hehr. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Le ministère s’est exprimé entre autre au sujet de l’indemnité d’invalidité, des allocations pour perte de revenus et pour déficience permanente, du programme de funérailles et d’inhumation, et de la commémoration des combattants canadiens.

Anciens Combattants Canada (ACC) a partagé avec 45enord.ca les nombreux points d’améliorations qui prennent formes au sein de leur institution afin « d’améliorer la santé, le bien-être et la sécurité financière des vétérans canadiens et de leur famille. »

« Des actions concrètes ont été prises dans le cadre du Budget de 2016 de façon à offrir une meilleure compensation, plus de choix et un soutien accru aux vétérans pour planifier leur avenir financier, » a écrit l’agent de communication Marc Lescoutre dans un courriel.

Plusieurs améliorations ont été apportées selon le ministère, comme l’augmentation de l’indemnité d’invalidité à un montant maximum de 360 000 dollars indexé à l’inflation. Cela se traduit par plus d’argent dans les poches des vétérans malades ou blessés.

Le ministère remarque aussi une augmentation de son personnel.

« Nous avons pris des mesures considérables pour offrir une norme plus élevée pour les services et les soins qui sont offerts à nos vétérans, et nous avons embauché plus de 360 employés (équivalents temps plein) pour fournir aux vétérans l’accès au soutien dont ils ont besoin. »

« Nous sommes sur la bonne voie pour améliorer le ratio des vétérans par rapport aux gestionnaires de cas à 25 pour 1. Cela permettra de réduire les périodes d’attente, d’accroître le soutien individuel et d’assurer un service de qualité pour nos vétérans et leur famille. »

Du côté des allocations offertes aux vétérans, ACC explique que l’augmentation de l’allocation pour perte de revenus est à « 90 pour cent de la solde que touchait le vétéran avant sa libération, indexée à l’inflation, de sorte que ceux qui suivent un programme de réadaptation obtiennent le soutien financier dont ils ont besoin durant leur rétablissement. »

En terme de déficience permanente, l’établissement d’évaluations personnalisées pour étendre l’accès à cette allocation permettra de s’assurer que les vétérans soient indemnisés adéquatement à l’égard des répercussions d’une déficience liée au service sur leur carrière.

Lorsque les changements entreront en vigueur le 1er avril 2017, l’allocation sera aussi renommée « allocation pour incidence sur la carrière » afin de mieux refléter son objectif.

Le 1er octobre 2016, le ministère a augmenté le montant autorisé pour l’exemption des droits de succession de survivant dans le cadre du Programme de funérailles et d’inhumation afin qu’un plus grand nombre de vétérans soient admissibles à des funérailles et une inhumation faites en toute dignité.

Réouverture de bureaux d’Anciens combattants Canada

Le ministère a rouvert sept des neuf bureaux d’Anciens Combattants Canada qui avaient été fermés par le gouvernement précédent. Ainsi les bureaux de Cornerbrook en Terre-Neuve; Brandon au Manitoba; Sydney en Nouvelle-Écosse; Kelowna en Colombie-Britannique; Saskatoon au Saskatchewan; Charlottetown aux Îles-du-Prince-Édouard, et Thunder Bay en Ontario ont tous rouvert.

En mai 2017, les bureaux à Windsor (Ont.) et à Prince George (C.-B.) rouvriront aussi et un nouveau bureau sera établi à Surrey (C.-B.).

Anciens Combattants Canada a annoncé que les services en personne ont aussi été étendus aux vétérans dans le Nord.

« Depuis le 31 août 2016, le personnel d’Anciens Combattants Canada se rend tous les mois dans les territoires et d’autres collectivités nordiques afin d’y rencontrer des vétérans et leur famille. Les villes de Yellowknife (T.N.-O.); Whitehorse (Yn.); et Iqaluit (Nt) ont été les premières régions visitées. Cela signifie une amélioration de l’accès aux services pour les vétérans et leur famille d’un océan à l’autre. »

Commémoration

Le ministère a aussi abordé le sujet de la commémoration des militaires canadiens.

« Au début de juillet 2016, » explique Lescoutre, « nous avons souligné le centenaire des batailles de la Somme et de Beaumont-Hamel au Canada et en France, et nous avons rendu hommage aux 800 valeureux Terre-Neuviens et Labradoriens qui ont combattu là-bas. Plus de 24 000 soldats du Corps canadien ont été tués, blessés ou portés disparus au cours des combats.

En 2017, le ministère célèbrera le 150e anniversaire du Canada tout en rendant hommage aux « valeureux soldats qui ont combattu pour la liberté dont nous jouissons aujourd’hui. »

Ainsi, le ministère célèbrera le 75e anniversaire du raid sur Dieppe et le 100e anniversaire des batailles de Passchendaele et de la crête de Vimy.

Investissements

En terme d’investissements, le gouvernement investit quelque 11 millions de dollars en ressources supplémentaires pour s’assurer que ces activités commémoratives obtiennent la reconnaissance qu’elles méritent.

« Nous sommes déterminés à honorer tous ceux et celles qui ont servi notre pays avec dévouement, » souligne le ministère.

Néanmoins, si Anciens Combattants Canada remarque que beaucoup a été accompli en un an, il reste encore de nombreuses choses à faire. Spécifiquement dans le domaine de la santé mentale des vétérans.

« Nous continuerons d’élaborer notre stratégie de prévention du suicide jusqu’à ce que chaque vétéran dispose des compétences et des ressources nécessaires pour réussir sa transition et mener une nouvelle vie normale, » clarifie le ministère.

Anciens Combattants Canada et le ministère de la Défense nationale collaborent également à la mise sur pied d’une stratégie commune de prévention du suicide pour les membres des Forces armées canadiennes
et les vétérans.

Selon le ministère, la stratégie de prévention du suicide sera prête à être mise en œuvre au printemps 2017.

« Nous ne ménageons aucun effort pour nous assurer que chaque fois qu’un vétéran nous fait part de préoccupations en santé mentale, il reçoit le soutien dont il a besoin. »

Le ministère demeure déterminé à offrir « l’option d’une pension à vie pour les vétérans. Nous consultons des intervenants et des parlementaires pour élaborer la meilleure stratégie à cet égard. »

« ACC peut et doit aussi faire mieux pour rendre plus rapidement les décisions relatives aux prestations et simplifier les programmes et les processus. Nous travaillons à régler ces questions à plus d’un niveau. »

Le ministre Hehr travaille de concert avec le ministre de la Défense nationale pour combler l’écart entre la Défense nationale et Anciens Combattants Canada — en réduisant la complexité, en remaniant la prestation des services et en renforçant les partenariats entre les deux ministères.

Anciens Combattants Canada a mené un examen approfondi de son modèle de prestation des services, de façon à prendre en considération les vétérans avant tout lorsqu’il s’agit des programmes et des services, et pour simplifier et faciliter les choses pour les vétérans lorsqu’ils veulent y avoir accès.

« Nous avons tenu de vastes consultations avec des vétérans, des employés, des experts externes et des Canadiens, et nous publierons un rapport définitif qui mettra en valeur des recommandations clés, » conclut M. Lescoutre.

Jeune diplômée de l’Université de Colombie-Britannique en Histoire et Relations Internationales, Thalia est intéressée par les conflits internationaux, la sécurité nationale, et spécifiquement les stratégies liées à l’antiterrorisme.

Les commentaires sont fermés.