Première étape de sa Tournée nord-américaine 2017: la Patrouille de France à Bagotville le 19 mars

Rejoignant le continent américain du 17 mars au 06 mai 2017, la Patrouille de France participera au 100è anniversaire de l'entrée en guerre des États-Unis dans le premier conflit mondial et le 150 anniversaire de la Confédération canadienne. (Twitter/@Armee_de_lair)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le 19 mars, la Patrouille de France (PAF) arrivera à Bagotville, première étape de sa tournée en Amérique qui la mènera à se produire à une vingtaine de reprises à travers les États-Unis et le Canada afin de commémorer, les 100 ans de l’entrée en guerre des États-Unis dans la Première Guerre mondiale (1914-1918) et les 150 ans de la Confédération canadienne (1867).

Après s’être produit dans plusieurs villes des États-Unis, la Patrouille reviendra au Canada le 30 avril à Ottawa-Gatineau pour un défilé et meeting aérien où, événement rarissime, les Snowbirds canadiens et les Alpha Jets français donneront un spectacle le même jour au même endroit, à l’aéroport de Gatineau-Ottawa de 13 h à 16 h [Entrée libre, Parking 10$].

Puis le 1er mai, les Alpha Jets français seront à Montréal pour un défilé et meeting aérien local, le 2 mai à Québec pour un autre défilé aérien et, ils repartiront finalement de Bagotville le 4 mai pour rentrer en France.

« Nous avons une partenariat très proche avec la France. On a combattu ensemble et nous combattons encore ensemble contre le terrorisme.Nous en sommes fiers », a déclaré aujourd’hui à ce propos le brigadier-général Lalumière de l’Aviation royale canadienne.

Pour pouvoir rejoindre sa première destination, la base aérienne de Bagotville, après avoir quitté la base aérienne 701 de Salon-de-Provence deux jours plus tôt, les avions français devront réaliser un vol transatlantique en quatre étapes, puisque les Alpha Jet ne sont pas ravitaillables en vol.

Ils feront donc escale, successivement, en Ecosse, en Islande, et au Groenland, avant de rejoindre finalement le Canada puis les États-Unis.

L’Armée de l’Air française engage dans cette tournée dix Alpha Jet aux couleurs bleu-blanc-rouge, plus de 70 aviateurs (9 pilotes, 37 mécaniciens, personnel de soutien), et un avion de transport A400M Atlas qui transportera dans sa soute pas moins de 25 tonnes de matériels.

La Patrouille de France

La Patrouille de France (PAF pour Patrouille acrobatique de France) est la patrouille acrobatique officielle de l’Armée de l’air française. Sa mission est de représenter l’armée de l’air, et d’être l’ambassadrice de l’aéronautique française à l’étranger.

Stationnée sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence, elle est considérée comme l’une des meilleures formations acrobatiques au monde. Composée de 9 pilotes et d’une quarantaine de mécaniciens, elle partage son emploi du temps entre la saison hivernale (entraînement), et la saison estivale (manifestations aériennes).

La PAF réalise avant tout des démonstrations d’une vingtaine de minutes alternant changements de formations et croisements. C’est elle aussi quiouvre traditionnellement le défilé du 14 Juillet à Paris, à 9 Alpha Jet.

L’Alpha Jet, en service au sein de la PAF depuis 1981, est un appareil militaire de conception franco-allemande (Avions Marcel Dassault-Breguet Aviation (AMD-BA) – Dornier), destiné à l’entraînement ou à l’attaque au sol.

Le total des Alpha Jet produits est de 512 appareils utilisés par la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Égypte, le Maroc, le Togo, le Cameroun, le Qatar, le Nigeria et le Gabon).

Ils ont effectué plus d’un million d’heures de vol. Ce petit biréacteur performant, qui décolle en 700 m et atteint Mach 0,86 à 15 000 m, est, peut-on lire sur le site de la Patrouille de France, parfaitement adapté à la formation des pilotes de combat de nombreuses forces aériennes.