Le site d’essais nucléaires nord-coréen Punggye-ri maintenant «prêt à servir», affirme 38 North

Les nouvelles images satellites publiées par 38 North le 12 avril 2107 montrent que le site d'essais nucléaires de Punggye-ri est maintenant «prêt» à servir. (Images de 38 North)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Les nouvelles images satellites publiées par 38 North le 12 avril 2107 montrent que le site d’essais nucléaires de Punggye-ri est maintenant «prêt» à servir. (Image de 38 North)

Le site d’essais nucléaires nord-coréen Punggye-ri, dans le nord du pays, est « prêt » à servir, affirment les analystes de « 38 North« , un site internet qui fait autorité sur le régime communiste et se base sur plusieurs images satellites datées de mercredi.

Le site de Punggye-ri est « amorcé et prêt », écrivent ces experts.

Les nouvelles images satellites que l’on peut voir sur le site de 38 North, « montrent une activité continue autour du portail nord, de nouvelles activités dans la zone administrative principale et du personnel près du centre de commandement », écrivent les auteurs de l’analyse publiée le 12 avril, Joseph S. Bermudez Jr et Jack Liu.

On peut voir sur les photos des véhicules ou des remorques garés dans la zone du portail Nord du site d’essais nucléaire nord-coréen, des palettes recouvertes de bâches et du personnel dans la zone administrative principale, de petits groupes de personnes dans la zone de soutien du « Command Center » et des individus marchant près de la caserne des gardes et du point de contrôle de la sécurité.

Le mois dernier, des images satellites datées du 25 mars de 38 North montraient déjà des préparatifs en vue d’un nouveau test nucléaire. On y voyait des véhicules et divers équipements (câbles de communication, pompes à eau) dont la présence suggérait « fortement des préparatifs bien avancés pour un test » nucléaire, expliquait alors les experts de 38 North, sans pouvoir déclarer toutefois « qu’un test nucléaire [était] imminent ».

Un test nucléaire samedi ou même plus tôt

Mais aujourd’hui, plusieurs experts s’accordent à dire que le prochain test nucléaire nord-coréen pourrait survenir samedi ou même plus tôt.

La Corée du Nord aurait « apparemment placé un engin nucléaire dans un tunnel » qui pourrait être lancé samedi matin, affirme par ailleurs la radio Voice of America (VOA), qui cite plusieurs responsables américains sous couvert de l’anonymat.

Le régime communiste a prévu de célébrer samedi le 105e anniversaire de son fondateur. Ces cérémonies sont souvent le prétexte à un déploiement de forces militaires.

La Corée du Nord a promis mardi de répondre à l’envoi « insensé » d’un groupe aéronaval américain vers la péninsule coréenne, avertissant qu’elle était prête pour la « guerre » alors que la tension monte encore d’un cran dans la région.

Le président américain Donald Trump a pour sa part menacé d’une action unilatérale américaine contre la Corée du Nord si la Chine, alliée du régime de Pyongyang, ne réussissait pas à faire entendre raison à son turbulent voisin.

La Corée du Nord fait l’objet de sanctions internationales pour ses programmes nucléaire et balistique, bannis par l’ONU.

De précédentes images satellites datées du 25 mars montraient déjà des préparatifs en vue d’un nouveau test nucléaire en Corée du Nord, selon « 38 North ».

La Corée du Nord a déjà procédé à cinq essais nucléaires souterrains, dont deux en 2016, et tente de se doter de missiles intercontinentaux capables de transporter une charge atomique.

Elle avait lancé un missile qui s’est abîmé mercredi dernier en mer du Japon la veille d’une rencontre aux États-Unis entre les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping.

*Avec AFP