Deux avions de chasse CF-18 canadiens interceptent deux bombardiers russes

0

Un TU-95 Bear dans le Nord canadien.(MDN)

Les avions de chasse du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) ont intercepté deux bombardiers russes qui survolaient les côtes du nord du Canada – le premier événement du genre en plus de deux ans, rapporte La Presse Canadienne.

Les avions de chasse CF-18 ont dû décoller immédiatement en compagnie de F-22 américains vers 19 h, jeudi, après qu’un radar eut remarqué la présence de deux bombardiers TU-95 Bear qui volaient à moins de 320 kilomètres de l’espace aérien nord-américain.

Les bombardiers lourds russes, qui peuvent porter des armes nucléaires, ont également été suivis par des F-22 Raptors américains basés en Alaska, a déclaré la porte-parole du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord, Jennifer Stadnyk. qui a indiqué que les bombardiers n’avaient toutefois jamais violé l’espace aérien américain ou canadien.

Il faut remonter à décembre 2014 pour trouver le dernier incident du genre, mais c’est au moins la quatrième fois cette semaine que des avions russes sont observés près de l’espace aérien nord-américain, selon Jennifer Stadnyk. Il s’agit du plus grand nombre de cas depuis 2015.

Des bombardiers russes Tupolev Tu-95 ont été repérés dans l’espace aérien international en trois occasions les 17, 18 et 20 avril, selon le Pentagone et le commandement militaire chargé de la sécurité aérienne des États-Unis et du Canada (Norad): deux fois près des îles Aléoutiennes et une fois près des terres continentales de l’Alaska et du Canada.

Et une autre porte-parole du Norad, Lori O’Donley, a ajouté de son côté que plusieurs avions russes de patrouille maritime IL-38 avaient également été repérés et identifiés dans la même zone de l’espace aérien international, le 19 avril.

Triste ironie du sort, ces incidents ont lieu la semaine où, tout à fait ouvertement et invoquant le traité Ciel ouvert signé en 1992 qui prévoit des vols de surveillance non armés sur la totalité du territoire des États parties, , la Russie effectue depuis le 18 avril une mission de surveillance aérienne avec l’accord du Canada au-dessus d’installations militaires canadiennes. Et ce, malgré la détériorations des relations entre le Canada et la Russie depuis la crise ukrainienne.

Le moins qu’on puisse dire est que les Russes auraient particulièrement mal choisi le moment pour créer un incident. D’autant plus que l’intensification des activités militaires russes survient alors que les tensions sont vives entre Moscou et l’Occident, notamment sur l’appui du gouvernement russe au régime de Bachar al-Assad en Syrie.

Pour nos tentatives de normaliser les relations, on repassera…

Les commentaires sont fermés.