Inauguration d’un Centre international d’études au Collège militaire royal de Saint-Jean

0
Le colonel Simon Bernard, commandant du Collège militaire royal de Saint-Jean, lors de son allocution. (Caporal Myki Poirier-Joyal, 2e Div CA)

Le Collège militaire royal de Saint-Jean annonce l’inauguration du Centre international des études de la profession des armes (CIEPA) au Grand Fort de l’édifice Dextraze à Saint-Jean-sur-Richelieu, Qué. Le nouveau centre de recherche a pour but d’être un carrefour d’échange de connaissances sur la profession des armes au Canada.

« La proposition de mission du Centre international est de contribuer à l’avancement des connaissances de la profession des armes au bénéfice des Forces armées canadiennes et de ses partenaires sur la scène internationale. », a déclaré le Colonel Simon Bernard, Commandant, Collège militaire royal de Saint-Jean.

« Le CIEPA a établi des liens avec les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, et avec Quantico, l’école de sous-officiers du Marine Corps américain. Ceci contribue de façon significative à l’avancement des connaissances de la profession des armes. », a p;our sa part expliqué Marc Imbeault, Doyen intérimaire de la recherche, Collège militaire royal de Saint-Jean.

En bref

Photo de groupe lors du dévoilement du logo officiel. De gauche à droite: Monsieur Marc Imbeault, Doyen intérimaire de la recherche du Collège militaire royal de Saint-Jean, le Lieutenant-général (retraité) Michel Maisonneuve, Directeur des études du Collège militaire royal de Saint-Jean, le Colonel Simon Bernard, commandant du Collège militaire royal de Saint-Jean, l’Adjudant-chef Kevin West, adjudant-chef des Forces armées canadiennes et l’Adjudant-chef Justin Morneau, adjudant-chef du Collège militaire royal de Saint-Jean (Caporal Myki Poirier-Joyal, 2e Div CA)

Les activités du CIEPA sont classées en quatre catégories: la recherche scientifique, la recherche appliquée, les contributions professionnelles et le développement des habiletés en recherche des étudiants.

Les sujets de recherche prioritaires incluent: histoire de la profession des armes, l’environnement de sécurité, l’éthique militaire, la culture et identité, le leadership, l’éducation militaire professionnelle, les relations civilo-militaires, les médias et la communication et la pensée systémique.

Le CIEPA souhaite être bientôt reconnu internationalement dans le domaine de la recherche sur la profession des armes. C’est d’ailleurs dans cette perspective qu’il cherchera à s’associer à d’autres centres de recherche internationaux.

Le CIEPA s’entourera également d’experts et de collaborateurs individuels, dont certains agiront à titre de conseillers scientifiques à la recherche.

Liste des chercheurs associés

  • Sami Aoun – Université de Sherbrooke
  • Bill Bentley – Défense nationale
  • Brigadier-général Jennie Carignan – Forces armées canadiennes
  • Charles-Philippe David – Université du Québec à Montréal
  • Karen Davis – Défense nationale
  • Allen English – Collège militaire royal du Canada
  • Stéphane Roussel – École nationale d’administration publique
  • Emely Spencer – Défense nationale
  • Adjudant-Chef Kevin West – Forces armées canadiennes

Par ailleurs, le plan du Collège pour le retour de l’enseignement universitaire est prêt

Par ailleurs, le plan du Collège pour le retour de l’enseignement universitaire est prêt

Le programme et les cours de ce qui sera le premier baccalauréat en Études internationales ont été soumis aux autorités provinciales compétentes en matière d’éducation et, parallèlement, le Collège attend les ressources pour pouvoir lancer le programme universitaire à Saint-Jean.

«Les ressources pour lancer la première année ne sont pas ‘extravagantes’», indiquait à 45eNord.ca il y a quelques jours, en marge de la compétition d’exercice élémentaire le commandant du Collège. Il s’agit, pour cette première année « de l’embauche de ressources humaines.

«On a déjà des professeurs de niveau universitaire à Saint-Jean. Donc, c’est d’augmenter le personnel humain pour pouvoir offrir les programmes », mais la factures du point de vue ressources humaines ‘n’est pas très salée’», de souligner le colonel, qui ne cache pas «que le plus tôt [les ressources seront confirmées, NDLR], ce sera le mieux», mais que le Collège, lui, a crée les conditions pour pouvoir démarrer rapidement.

Quant au colonel Simon Bernard, il n’aura pas la joie d’être là quand les premiers étudiants commenceront le programme du baccalauréat à Saint-Jean, alors qu’il sera lui-même, après avoir achevé avec brio son mandat à la tête de l’institution, de retour sur les « bancs d’école ».

Il partira en effet, dans ce qu’il qualifie « d’opportunité fantastique» qui lui permettra de se développer encore professionnellement, pour le Centre des Hautes études militaires à Paris, un institut de formation prestigieux, pépinière de généraux, qui préparent les officiers supérieurs à tenir des postes à haute responsabilité dans leur armée d’origine ou à l’international.

Les commentaires sont fermés.