Les militaires de la 2e Division ont commémoré le centenaire de la bataille de Vimy à la Citadelle de Québec

Le commandant de la 2e Division du Canada, le brigadier-général Hercule Gosselin, aux côtés du commandant du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment et de la Citadelle, le lieutenant-colonel Philippe Bourque, passent les troupes sur parade en revue lors de la cérémonie du Centenaire de la bataille de Vimy le 9 avril 2017 à la Citadelle de Québec (Caporal Nathan Moulton/Imagerie Valcartier)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Une garde formée de 100 militaires œuvrant au sein de la 2e Division du Canada, incluant des membres des trois bataillons de la Force régulière du Royal 22e Régiment de Valcartier, ont souligné le 100e anniversaire de la bataille de la Crête de Vimy ce dimanche 9 avril 2017 à la Citadelle de Québec.

C’est face à la Croix de Vimy, monument offert au Royal 22e Régiment par la France en 1924, que les soldats ont commémoré cette bataille qui fut un succès militaire retentissant pour le 22e Bataillon (canadien-français) et pour bien d’autres formations canadiennes, mais dont le coût humain a été des plus considérables. Quelque 200 invités, dont des représentants du milieu politique et des vétérans, se sont joints aux troupes afin de rendre hommage à tous ceux qui ont servi au nom de leur pays avec dignité et sacrifice lors de cette bataille et tout au long de la 1re Guerre mondiale.

« Nos soldats sont fiers d’avoir pris part aux cérémonies de commémoration en l’honneur du sacrifice de ceux et celles qui ont forgé les traditions militaires canadiennes. La bataille Vimy est une des pierres d’assise sur laquelle repose le fier passé de nos Forces armées canadiennes et il est notre devoir de garder vivante la mémoire de cette victoire impressionnante qui a coûté la vie à des milliers de Canadiens et qui a changé le cours de l’histoire. », a déclaré le brigadier-général Hercule Gosselin, Commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est).

Faits en bref

Cent (100) militaires provenant des 1er, 2e et 3e Bataillons du Royal 22e Régiment, des Voltigeurs de Québec, des Fusiliers du St-Laurent et du régiment The Sherbrooke Hussars étaient présents à la Citadelle. Une vingtaine de musiciens militaires se sont ajoutés à ce groupe.

Des artilleurs du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada étaient sur place à la Citadelle pour souligner l’apport de l’artillerie durant la bataille de Vimy. Au total, neuf salves à blanc émanant de trois obusiers C3 de 155 mm tirant l’un après l’autre à trois reprises ont retenti vers 11 h, et ce, au rythme d’un coup par minute.

La bataille de la crête de Vimy est considérée comme un jalon important de l’histoire militaire canadienne, puisqu’il s’agissait de la première fois où les quatre divisions du Corps canadien combattaient côte à côte pour consolider la victoire des Alliés. Cet exploit, réalisé au prix de sacrifices immenses, est devenu un élément incontournable dans la riche et complexe histoire du Canada.

Plus de 650 000 Canadiens ont participé à la Première Guerre mondiale, qui a fait rage de 1914 à 1918. Nos soldats ont participé à d’âpres combats le long du front occidental en France et en Belgique, mais la bataille de la crête de Vimy est devenue le fait d’armes canadien le plus emblématique de tout le conflit.

Le succès de la prise de Vimy par les Canadiens est attribuable à un ensemble d’innovations techniques et tactiques, à de très puissants tirs d’artillerie, à une planification méticuleuse et avisée, ainsi qu’à une préparation rigoureuse.

Après Vimy, les forces militaires canadiennes ont accumulé les succès, et leurs exploits ont été couronnés par la «marche vers la victoire» en 1918. Grâce à ces exploits, le Canada a apposé sa signature à titre de pays souverain sur le traité de paix de Versailles, qui a mis fin à la guerre.