Vimy : de 1917 à 2017, cent ans d’amitié entre le Canada et la France (PHOTOS/VIDÉO)

0

Cérémonie exceptionnelle en ce 9 avril 2017. Plus de 25.000 personnes se sont retrouvées au Mémorial national du Canada à Vimy, dans le nord de la France, pour rendre hommage aux soldats canadiens décédés lors de la Grande guerre. 45eNord.ca était sur place.

Alors que la guerre stagnait au nord de la France et que les armées britanniques et françaises se fracassaient contre un mur de résistance allemand, la chance est donné à la lointaine colonie britannique de prouver de quoi elle est faite. Le Canada allait devoir prendre la crête de Vimy, fortification allemande imprenable.

Préparée pendant des mois, l’offensive canadienne repose sur un vaste réseau souterrain creusé par des tunneliers néo-zélandais sous Arras, permettant de préserver l’effet de surprise.

La bataille de la crête de Vimy est également marquante pour l’histoire des Forces armées canadiennes puisque pour la première fois, les quatre bataillons canadiens, soit quelque 80.000 soldats jusque-là incorporés dans l’armée britannique, ont pu conduire l’assaut sous leurs propres couleurs.

Malgré quelques 3.600 morts et 7.000 blessés en seulement trois jours, les Canadiens parviennent à s’emparer de la crête.

Aujourd’hui, le Mémorial national du Canada à Vimy, situé sur la terre octroyée de façon perpétuelle au Canada par la France en signe de sa reconnaissance, porte les noms des 11 285 soldats canadiens « portés disparus » ou « présumés morts » en France pendant la Première Guerre mondiale. Rien ne rend plus hommage aux contributions et aux sacrifices des Canadiens durant la Première Guerre mondiale que le Mémorial national du Canada à Vimy, conçu par le sculpteur et architecte canadien Walter Seymour Allward.

Pour le ministre des anciens combattants du Canada, Kent Hehr, il y a une connexion «directe entre les soldats qui servent aujourd’hui et les soldats de la Première Guerre mondiale, et c’est cette notion de service et de sacrifice pour nous garder en sécurité», a-t-il dit en interview avec 45eNord.ca.

Le Secrétaire d’état délégué aux anciens combattants de France, Jean-Marc Todeschini, évoque également les «pressions terribles et des choses abominables que vivent plusieurs peuples dans le monde […] Les soldats français et leurs alliés défendent la liberté et les valeurs communes».

Rencontré au pied du monumental monument, le lieutenant-général (ret.) Roméo Dallaire estime que les situations de guerre actuelles sont bien plus complexes, «tellement plus ambiguës, les objectifs sont aussi difficiles à déterminer, tandis qu’à l’époque c’était un pays entier qui était en guerre, le monde entier était en guerre et l’effort était concentré uniquement à gagner la guerre».

Dans un message retransmis par le Gouverneur général du Canada, la reine Elizabeth II a rappelé qu’en tant que «colonel en chef, capitaine général et commodore de l’air en chef des unités des Forces armées canadiennes, j’ai souvent constaté le professionnalisme et le dévouement qui animent nos militaires, de même que leur sens de l’égalité, du respect, de la persévérance, du sacrifice et de l’espoir. Nous avons le devoir de nous souvenir et d’honorer la mémoire de ceux qui ont servi vaillamment et qui ont tant donné ici, sur la crête de Vimy, et tout au long de la Première Guerre mondiale».

La cérémonie visant à souligner le 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy a rendu hommage aux contributions et aux sacrifices consentis par les Canadiens au cours de la Première Guerre mondiale en racontant l’histoire du Canada pendant la Première Guerre mondiale et l’engagement du pays lors de la bataille de la crête de Vimy à travers des représentations théâtrales, des prestations musicales et des éléments commémoratifs.

Cette cérémonie, intitulée Le flambeau: Une suite élégiaque à la gratitude et la compassion, est une œuvre du dramaturge canadien Kent Stetson. Le flambeau représente la naissance du Canada en tant que nation, par le biais des expériences de ceux et celles qui ont servi au combat, derrière les lignes de front et sur le front intérieur, au cours de la Première Guerre mondiale.

Les prestations trouvent leurs sources d’inspiration dans une variété de documents historiques et contemporains, afin de préserver l’authenticité et de présenter un message encore pertinent de nos jours.

Isabelle Boulay, Cœur de pirate, Loreena McKennitt, plusieurs artistes canadiens se sont ainsi relayés tout au long de la cérémonie pour offrir un spectacle hors norme et touchant, en présence des princes Charles, William et Harry, du Premier ministre Justin Trudeau et du président François Hollande notamment.

Pour ne pas oublier, le devoir de mémoire est là pour construire l’avenir tout en connaissant de là d’où l’on vient.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.