Cérémonies de fin d’année au CMR Saint-Jean: solennité, éclat, émotion (PHOTOS/VIDÉO)

Vue aérienne du défilé de fin d'année du Collège militaire royal de Saint-Jean. (CMR-SJ/100MEDIA/DJL)
Temps de lecture estimé : 4 minutes


Le Collège militaire royal de Saint-Jean a souligné la fin de l’année scolaire par un défilé samedi matin 20 mai auquel le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la Défense, était l’invité d’honneur, après la remise, la veille, d’un certificat ou un diplôme d’études collégiales à quelque 100 élèves‑officiers lors d’une cérémonie présidée par le lieutenant-général à la retraite Richard Évraire.

Les professeurs et le personnel du Collège ainsi que les élèves-officiers et leurs parents ont assisté à la cérémonie de remise des diplômes le 19 mai au soir et, le lendemain, professeurs, personnel, parents et amis étaient de retour au Collège pour le traditionnel défilé de fin d’année.

Après avoir complété leur programme d’études collégiales au Collège militaire royal de Saint-Jean, les élèves-officiers qui ont reçu vendredi leurs diplômes poursuivront maintenant leurs études universitaires au Collège militaire royal du Canada à Kingston, en Ontario.

Mais, à compter de l’automne 2018, le retour annoncé du statut universitaire au CMR Saint-Jean devrait se concrétiser enfin et le Collège dispensera alors à nouveau des cours pour l’obtention d’un diplôme universitaire.

Puis, le lendemain, tous les élèves ont défilé sous un soleil éclatant sur le terrain de parade du Collège au bord de la Rivière Richelieu et l’événement s’est clôt par deux passages d’un avion de transport C-130 Hercules venu de Trenton tout spécialement pour l’occasion.

Passer de l’adolescence à l’âge adulte dans un Collège pas comme les autres

La mission du Collège militaire royal de Saint-Jean est d’éduquer des membres dûment sélectionnés des Forces armées canadiennes afin de leur inculquer les compétences nécessaires au maintien de l’excellence dans la profession des armes.

Mais certains élèves arrivent à l’âge tendre de 16 ans et c’est au Collège qu’en deux ans, ils deviendront des adultes.

Le Collège militaire royal de Saint-Jean assure en effet aux élèves une transition progressive de l’école secondaire aux études universitaires par l’entremise de programmes de niveau collégial en sciences de la nature et en sciences humaines.

Interrogés après le défilé, la jeune élève-officier Aurélie Godard-Paquette et son camarade Zachary Bélanger ont confié qu’outre les connaissances acquises en cette année préparatoire, le plus frappant était qu’ils ont mûri et sont devenus de nouvelles personnes. « Ce en quoi j’ai le plus changé, de dire Aurélie « est que j’ai acquis l’esprit d’équipe et appris à penser aux autres avant moi-même, le fait de vouloir aider les autres plus que m’aider moi-même, » Pour Zacharie, qui s’est blessé en début d’année, c’est le travail personnel qu’il a du faire sur lui-même qui lui a permis de mûrir et de développer sa résilience.

Et les élèves de la classe préparatoire, voyant partir pour Kingston leurs aînés, mesurent encore mieux le chemin parcouru et les défis qu’ils devront encore relever, à commencer la le module 2 du QMBO (la qualification militaire de base) le 12 juin

Quant aux finissants Thomas Bourassa et Andréanne Tremblay, rencontrés eux aussi après le défilé de samedi, ils n’hésitent pas à affirmer qu’ils sont carrément devenus de meilleures personnes et sont maintenant prêts à affronter les défis qui les attendent.

Le jeune ado désorganisé qu’était, selon ses propres mots, l’élof Thomas Bourassa il y a deux ans est devenu aujourd’hui une personne organisée: « Que ce soit au niveau personnel, scolaire ou militaire, il faut être organisé ici pour atteindre l’excellence. C’est la personne que je suis devenu, j’ai changé la manière dont j’organisais mes choses. Je ne suis plus la personne que j’étais au secondaire, le jeune homme désorganisé ».

« On apprend surtout ici à se regarder par soi-même », de souligner pour sa part sa camarade, Andréanne. « Prendre le temps de s’arrêter, se demander c’est quoi les objectifs, ‘focuser’ sur les éléments importants. Apprendre à se concentrer. »

Et aux yeux de ces jeunes gens qui sont pour ainsi dire passer de l’adolescence à l’âge adulte dans ce « collège pas comme les autres », cette formation qu’ils ont eu au CMR Saint-Jean, ils ne l’auraient pas trouvé ailleurs.

La remise des diplômes: une cérémonie qui se veut aussi une fête

Pour le lieutenant-général (ret) Michel Maisonneuve, Directeur des études au Collège depuis 2007, la cérémonie de remise des diplômes, malgré sa solennité, est véritablement une fête qui célèbre le succès des élofs « après une année, pour certains deux années de travail acharnée au niveau des études et du bilinguisme. C’est certain qu’il y a d’autres piliers, la formation militaire et les sports, mais à la cérémonie de remise des diplômes, c’est le succès au niveau des études académiques et le bilinguisme qui est souligné ».

« Et on essaie d’en faire une belle fête, qu’aiment les élèves et dont ils se souviendront. Ça doit être une fête », ajoute Michel Maisonneuve qui n’hésite pas à parler, au CMR Saint-Jean, d’une approche familiale, lui pour qui les jeunes élèves sont comme ses enfants ou ses petits-enfants.

Et, à en juger par l’émotion, les rires, la complicité visible entre les élèves, les professeurs et les dirigeants, à commencer par le Directeur des études lui-même, cela semble mission accomplie et les jeunes élofs ne sont pas près d’oublier leur soirée de remise de diplôme.

Un bémol à la joie des cérémonies de fin d’année

Mais le Directeur des études qu’est Michel Maisonneuve n’a pas caché qu’il y avait un bémol à la joie de cette fête, le retard dans la concrétisation du retour de l’enseignement universitaire: « Le gouvernement a annoncé le retour de l’enseignement universitaire en 2016. Ce qu’on espère, c’est que ça va arriver bientôt. C’est sûr qu’on voudrait que tout arrive maintenant, mais il y a des contraintes. Mais on pense qu’on s’aligne très bien pour 2018 ».

Si le projet tant attendue et tant souhaité ne se réalisait pas bientôt, Michel Maisonneuve ne cache pas « qu’il serait très triste ».

Pour sa part, le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la Défense, a dans son adresse aux élèves le jour du défilé brièvement mentionné à son tour, sans s’attarder sur le sujet, 2018 comme horizon pour le retour de l’enseignement universitaire à Saint-Jean.

D’ici là, la direction du Collège s’affaire à mettre tout en place et à éliminer tous les obstacles pour le retour de l’enseignement universitaire à Saint-Jean.

Mais, pour l’instant, tout le monde à Kingston: ces cérémonies prennent « une signification très particulière pour nos élèves-officiers finissants », a déclaré pour sa part le Colonel Simon Bernard, rencontré après le défilé de samedi.

« Je suis convaincu que l’expérience acquise pendant leur séjour au Collège militaire royal de Saint-Jean leur permettra de relever des défis tout aussi stimulants au Collège militaire royal du Canada», a ajouté le Colonel, qui finit cette année son mandat de Commandant du Collège militaire royal de Saint-Jean et qui n’a pas caché qu’il aurait aimé voir le projet de retour de l’enseignement universitaire se concrétiser avant son départ, mais qui reste confiant dans la réalisation de ce projet.