GB: au moins 22 morts lors d’un «incident terroriste» à Manchester lors d’un concert d’Ariana Grande

73
Temps de lecture estimé : 4 minutes


Explosion au concert d’Ariana Grande à Manchester par sinafarmer

Remis à jour le 23/05/2017 à 02h11

Au moins 22 personnes ont été tuées et environ 50 blessées lundi soir à Manchester, dans l’ouest de l’Angleterre, à la suite d’une explosion dans une salle de concerts considérée comme une action « terroriste », a annoncé la police locale.

« Nous travaillons à établir tous les détails de ce qui est traité par la police comme une épouvantable attaque terroriste », a déclaré la Première ministre britannique Teresa May, en exprimant sa sympathie aux familles.

La police a été alertée à la suite d’informations faisant état d’une ou plusieurs explosions d’origine indéterminée dans la salle de concerts Manchester Arena où se produisait la chanteuse américaine Ariana Grande.

« Les services de secours réagissent actuellement à des informations selon lesquelles il y aurait eu une explosion », a déclaré la police dans un communiqué sur son compte Twitter, en appelant la population à éviter la zone.

Peu après, la police a annoncé un bilan de 19 morts et environ 50 blessés. L’événement « est traité comme un incident terroriste », a-t-elle déclaré.

Un peu plus tard, la police a annoncé qu’elle allait procéder à une explosion contrôlée dans un endroit situé à quelques dizaines de mètres de la salle de concerts.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des scènes de panique survenues plus tôt dans la salle.

Plusieurs témoins cités par les médias britanniques ont affirmé avoir entendu une forte explosion lundi peu avant 22h00 GMT.

Le trafic ferroviaire vers la gare de Manchester Victoria, proche de la salle de concerts, a été stoppé, a indiqué l’opérateur Northern Railway.

La police a isolé la zone et de nombreuses voitures de police et ambulances étaient garées autour de la salle, a constaté un photographe de l’AFP.

Selon un communiqué de la police des transports de Manchester, une explosion s’est produite dans le foyer du stade qui abrite la salle de concerts.

« Nous étions en train de quitter la salle après le concert d’Ariana Grande vers 22h30 (21h30 GMT) lorsqu’on a entendu un bang, comme une explosion, qui a paniqué tout le monde, et tout le monde essayait de fuir la salle », a raconté Majid Khan, 22 ans, à l’agence britannique Press Association.

« Tous les gens qui étaient de l’autre côté de la salle de concerts où le bang a été entendu sont soudain venus vers nous en courant et ils essayaient de sortir, donc ça bloquait, et tout le monde fuyait vers la sortie qu’il pouvait trouver le plus rapidement possible », a-t-il ajouté. « C’était la panique ».

Isabel Hodgkin, qui assistait elle aussi au concert, a déclaré à la chaîne de télévision Sky News: « Tout le monde paniquait, ça poussait dans les escaliers ».

« Le couloir était plein de monde, il y avait une odeur de brûlé, il y avait beaucoup de fumée pendant qu’on sortait », a-t-elle dit.

Robert Tempkin, 22 ans, a déclaré à la BBC: « Tout le monde criait et courait, il y avait des manteaux et des téléphones sur le sol, les gens ont tout abandonné » dans le mouvement de panique.

« Des gens hurlaient qu’ils avaient vu du sang, mais d’autres disaient que c’étaient des ballons qui avaient explosé ou une enceinte qui avait claqué », a-t-il ajouté.

«Brisée»

Ariana Grande s’est dite «brisée» par l’attentat. «Brisée. Du fond du coeur, je suis affreusement désolée. Je suis sans mots mots», a tweeté la chanteuse, qui effectue actuellement une tournée en Grande-Bretagne.

«Londres est aux côtés de Manchester, nos pensées vont aux morts et aux blessés», a tweeté le maire de Londres Sadiq Khan, dont la ville a été touchée par un attentat deux mois auparavant jour pour jour qui avait fait 5 morts. Un homme avait foncé dans la foule avec un véhicule et poignardé un policier avant d’être abattu.

«Paris est cette nuit aux côtés de Manchester», a tweeté la mairesse de la capitale française Anne Hidalgo.

Le département américain de l’Intérieur a fait savoir dans un communiqué qu’il suivait «de près la situation au Manchester Arena» et travaillait avec ses partenaires étrangers pour «obtenir des informations supplémentaires sur la cause de l’explosion».

Consternation au Canada, Trudeau parle d' »horreur »

La classe politique canadienne a exprimé sa consternation lundi soir après l’attentat à la salle Arena de Manchester qui a fait 19 morts et plus de 50 blessés.

« Les Canadiens ont appris avec horreur l’attentat survenu à Manchester » et leurs « pensées accompagnent les victimes et leur famille », a écrit le Premier ministre Justin Trudeau sur son compte Twitter.

Le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale s’est déclaré « profondément inquiet après les attaques brutales au Royaume-Uni » en faisant part de sa solidarité avec les Britanniques.

Pour le gouverneur général David Johnston, représentant de la reine Elizabeth II, chef d’Etat en titre du Canada, « nos pensées et prières accompagnent les proches des innocentes victimes de la terrible explosion » de Manchester.

« Une nouvelle dévastatrice, notre amour et nos pensées sont avec la ville de Manchester et tous ceux qui ont été touchés par cette terrible attaque », a déclaré Thomas Mulcair, chef du Nouveau parti démocratique (gauche) pendant que la cheffe de l’opposition conservatrice Rona Ambrose assurait la population de Manchester du soutien des Canadiens.

Le ministère des Affaires étrangères a mis en place un numéro d’urgence pour les familles de ressortissants canadiens qui seraient à Manchester.