Le premier navire de patrouille extracôtier/de l’Arctique d’Halifax en fin d’assemblage cet été

0
Illustration d’artiste d’un navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique de la classe Harry DeWolf. (MDN)

Le gouvernement fédéral a déboursé 2.3 milliards de dollars pour la construction de six nouveau navires de patrouille extracôtiers/de l’Arctique (NPEA), rapporte CBC News. Le premier de ces navires à être construit est le NCSM Harry DeWolf.

La partie centrale du NCSM Harry DeWolf a d’ores et déjà été assemblé à l’intérieur du bâtiment du chantier naval d’Halifax, explique le capitaine de frégate Maurice Tremblay, gestionnaire du projet.

Ces vaisseaux armés permettront à la marine d’améliorer les missions de surveillance armés et de renforcer la souveraineté du Canada.

Il s’agit du premier des 21 navires qui renouvelleront la flotte de combat du Canada au cours des 30 prochaines années, dans le cadre de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale.

La compagnie de construction navale Irving Shipbuilding Inc. a été choisie pour la construction des navires et continuera les finitions après l’été. Irving Shipbuilding a construit plus de 80 % des navires de guerre actuels du Canada.

« Nous avons trois méga-blocs, comme un LEGO, » explique Tremblay.

La proue et la poupe du bateau sont en production, et lorsque ces unités seront terminées d’être construites, elles seront assemblées avec la section centrale du navire.

Une fois assemblé, l’aménagement final de l’intérieur du vaisseau, comme les tuyaux et les chauffes-eau, commencera. Le bateau devrait être utilisable en mer d’ici l’an prochain.

Le Harry DeWolf fera 103 mètres de longueur, 19 mètres de largeur, et pèsera 6,400 tonnes. Il sera composé d’un équipage de 65 membres.

Parmi ses nombreuses caractéristiques, le navire possédera le canon BAE MK 38, de 25 mm et contrôlé à distance en appui au rôle constabulaire intérieur.

Le deuxième navire à être en construction est le NCSM Margaret Brooke, et entre 10 et 20% du bateau sont terminés, selon Tremblay.

La construction du NCSM Max Bernays est prévue de commencer plus tard cette année. Le dernier navire de ce groupe devrait être construit d’ici 2022.


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Les commentaires sont fermés.