Les CF-18 sont prêts à patrouiller dans le ciel de l’Islande

0
Les FAC déploieront une force opérationnelle aérienne pour mener des opérations de surveillance dans l’espace aérien islandais sous le commandement du Commandement des opérations interarmées du Canada. (archives/U.S. Air Force/Staff Sgt. Perry Aston)

Un détachement de chasseurs canadiens CF-18 Hornet est prêt à l’action et commencera à exécuter des patrouilles dans l’espace aérien de l’Islande le 22 mai 2017, dans le cadre de l’opération REASSURANCE.

Pendant environ un mois, la Force opérationnelle aérienne en Islande, basé à la base aérienne de Keflavik, fournira une capacité aérienne de surveillance et d’interception en tout temps pouvant être lancée immédiatement pour intercepter et identifier des objets aéroportés inconnus dans l’espace aérien de l’OTAN ou approchant de celui-ci. La Force opérationnelle aérienne en Islande constitue la contribution périodique du Canada à la mission d’établissement de capacités de surveillance et d’interception aériennes afin de combler les besoins de l’Islande en temps de paix (ASIC-IPPN) de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

L’engagement, par le Canada, de ressources aériennes et de militaires dans le cadre de l’opération REASSURANCE, qui désigne la contribution du Canada aux mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN, démontre la capacité et la volonté du Canada de réagir rapidement aux menaces potentielles en travaillant aux côtés de nos alliés de l’OTAN.

Citations

« Le Canada est très engagé au sein de l’OTAN, et notre engagement à l’égard du lien transatlantique que nous entretenons avec nos alliés est plus solide que jamais. La Force opérationnelle aérienne en Islande a été mise sur pied dans le cadre du renouvellement du mandat de l’opération REASSURANCE annoncé par le gouvernement du Canada en juillet 2016, au sommet de l’OTAN à Varsovie, en Pologne. Le Canada et l’Islande continuent d’être de proches partenaires au sein de l’OTAN et ce déploiement est un exemple de la solidarité et de la collaboration qu’entretient le Canada avec ses alliés pour assurer la sécurité de l’espace aérien de l’Alliance. »

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

« Les hommes et femmes des Forces armées canadiennes (FAC) possèdent des compétences militaires de calibre international et jouissent d’une réputation de force professionnelle et compétente à l’échelle mondiale. La Force opérationnelle aérienne en Islande démontre une fois de plus que les FAC disposent des capacités nécessaires pour contribuer de façon significative dans toute la gamme des opérations internationales. »

Le lieutenant-général Stephen Bowes, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada

En bref

Dans le cadre du renouvellement du mandat de l’Op REASSURANCE annoncé par le gouvernement du Canada en juillet 2016 en marge du Sommet de l’OTAN à Varsovie, en Pologne, les Forces armées canadiennes déploieront une force opérationnelle aérienne pour mener des opérations de surveillance dans l’espace aérien islandais sous le commandement du Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC).

L’opération REASSURANCE désigne les activités militaires menées par les FAC depuis 2014 pour appuyer les mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN. L’opération REASSURANCE vise à renforcer la défense des pays alliés de l’OTAN en Europe centrale et en Europe de l’Est, à réaffirmer aux populations de ces pays qu’elles peuvent compter sur le soutien de l’OTAN, et à dissuader les Russes de perpétrer d’autres agressions pour ainsi prévenir les conflits et préserver la stabilité dans la région.

Le commandant de la Force opérationnelle aérienne, les équipages aériens, les responsables de l’entretien et une partie du personnel de soutien proviennent de la 3e Escadre Bagotville (Québec). La Force opérationnelle aérienne en Islande sera commandée par le lieutenant-colonel William « Billy » Mitchell, qui exerce actuellement les fonctions de commandant du 433e Escadron d’appui tactique de la 3e Escadre Bagotville. La force opérationnelle aérienne sera équipée de six chasseurs CF-18.

Environ 180 militaires des Forces armées canadiennes de la Force opérationnelle aérienne en Islande sont déployés en territoire islandais pour environ un mois. Ce contingent est formé d’un détachement de chasseurs et de personnel de soutien de l’Aviation royale canadienne en appui à la Force opérationnelle aérienne en Islande. Ces militaires offriront du soutien à la mission et aux opérations. Les éléments de soutien proviennent principalement de la 3e Escadre Bagotville (Québec). Le groupe compte également des contrôleurs d’interception de la 22e Escadre North Bay (Ontario).

Le CF-18 Hornet, le chasseur canadien polyvalent, est parfaitement adapté à cette mission de surveillance. Ses pilotes sont formés pour mener des missions de défense et de supériorité aériennes, ainsi que de soutien tactique.

Essentiellement, la Force opérationnelle aérienne en Islande mène les mêmes activités que celles qui ont été effectuées lors de l’opération IGNITION. Le dernier déploiement des Forces armées canadiennes dans le cadre de l’opération IGNITION a eu lieu en 2013.

Le Canada et l’Islande sont de proches partenaires au sein de l’OTAN. Comme l’Islande est le seul pays membre de l’OTAN sans force armée permanente, le Canada est fier de participer à ces activités collaboratives de défense en soutien à la mission de surveillance aérienne de l’OTAN.

Après la mission en Islande, des militaires de l’Aviation royale canadienne appartenant à la 4e Escadre Cold Lake (Alberta) participeront à d’autres missions dans le cadre de l’opération REASSURANCE en Roumanie à partir de septembre.

Les commentaires sont fermés.