«Premières lueurs»: touchant récit d’une blessure profonde

0

Prix: 27,95 $
Auteur: Roméo Dallaire & Jessica Dee Humphreys
Titre: Premières lueurs Mon combat contre le trouble de stress post-traumatique
Date de parution: mars 2017
Éditeur: Libre Expression
Pages: 232 pages
ISBN: 9782764808917

Résumé

«Ma blessure n’est pas née directement des conditions extrêmes de la guerre et de sa laideur. Elle n’est pas le résultat de combats ni d’un incident particulier. Pour moi comme pour de trop nombreux anciens combattants, la source de cette blessure de stress opérationnel réside dans les assauts répétés contre nos valeurs et nos croyances les plus sacrées et les mieux enracinées. Les complications physiques peuvent se révéler mortelles, mais le TSPT est aussi une blessure morale qui détruit notre esprit et notre âme.»

Témoin du génocide rwandais de 1994, le lieutenant-général Roméo Dallaire en est resté profondément marqué. Dans cette suite de J’ai serré la main du diable, il réfléchit à la fois sur la nature du trouble de stress post-traumatique (TSPT) et sur les effets de cette souffrance à la fois physique et spirituelle. En parallèle, il raconte divers épisodes de sa vie: sa destitution de l’armée pour raisons médicales, son passage au Sénat canadien, les événements douloureux qu’il a vécus pendant la rédaction de son premier livre.

Le récit courageux d’un ancien militaire dont les nuits sont envahies par le désespoir, mais qui, aux premières lueurs de l’aube, fait face à la réalité avec un désir sans cesse renouvelé de changer le monde.

Notre avis

Peut-être aviez-vous déjà lu la version anglophone intitulée Waiting for First Light: My Ongoing Battle with PTSD et paru quelques mois plus tôt; quoi qu’il en soit ces mémoires sont sans appels. Après des évènements dramatiques un soldat peut être atteint du trouble de stress post-traumatique. Allant plus loin, l’ancien lieutenant-général estime que ce trauma est une «blessure» tout aussi importe qu’une balle.

Racontant comment il a vécu l’après-Rwanda, le général explique qu’après avoir reconnu publiquement sa «maladie», deux camps se sont constitués dans les Forces armées canadiennes: les dirigeants d’un côté qui étaient gênés qu’un des leurs avouent une «faiblesse» et de l’autre les troupes.

Des sous-officiers m’ont remercié d’avoir donné l’exemple. Je ne sais plus combien d’entre eux m’ont confié des expériences personnelles douloureuses, sur un trottoir, dans un couloir ou un ascenceur, même aux toilettes.
C’était remarquable, et terriblement triste.

Extrait de Premières lueurs

Roméo Dallaire se livre dans ce récit à un exercice délicat: décrire des moments très durs pour lui et sa famille, des moments intimes, des moments de prostration…

Un texte vrai, touchant, sans blabla et qui devrait être lu par toutes celles et ceux qui doivent affronter ce mal de près ou de loin.

  • 9
  • Votes des utilisateurs (0e Votes) 0
    Votre évaluation:
Résumé
9.0 Un texte vrai

Les commentaires sont fermés.