Une parade entre pluie et inondations pour le BlackWatch (PHOTOS/VIDÉO)

Parade et reconsécration des drapeaux du BlackWatch Royal Highland Regiment of Canada, à Montréal, le 7 mai 2017. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Tradition ancrée depuis un siècle, la «Church parade» du Black Watch a eu lieu dimanche 7 mai dans les rues du centre-ville de Montréal.

Alors que plusieurs dès leurs se préparaient à se déployer dans le cadre de l’Opération LENTUS, en aide aux autorités civiles débordées par les pires inondations au Québec depuis 1974, le Black Watch a malgré tout maintenu sa parade, en effectif réduit, pour rester connecté avec sa communauté.

Sous une légère pluie, c’est donc peu après 10h15 que réservistes, cadets et vétérans ont quitté le manège militaire du Black Watch pour défiler dans les rues du centre-ville de Montréal afin de rejoindre l’église régimentaire: l’église St. Andrew & St. Paul. Située au 3415 de la rue Redpath, elle a été construite en 1931-1932. Ses couleurs parent d’ailleurs les murs du sanctuaire.

Rappelons que le Black Watch est le plus ancien régiment des Scottish Highlands au Canada.

En 1862, le cinquième bataillon des Voluntary Militia Rifles of Canada, le prédécesseur du Black Watch, fut établi à Montréal, qui était à l’époque moitié francophone et moitié anglophone comprenant une forte présence écossaise.

Aujourd’hui multiethnique, le régiment a beaucoup évolué depuis sa fondation. Néanmoins, les traditions qu’il continue de perpétuer témoignent d’une ère marquante de l’histoire québécoise et surtout montréalaise.

Pour le commandant de l’unité, le lieutenant-colonel Thomas MacKay, cette journée est importante afin que le Black Watch reste connecté à sa communauté. «Nous sommes là pour assurer notre communauté que nous sommes encore là pour eux-autres. Et cette journée de début mai, dans cette église, nous permet de faire aussi l’acte du souvenir pour nos camarades perdus lors des opérations et des guerres mondiales».