Amélioration de la sécurité de la flotte de navires non combattants de la Marine royale canadienne

Le navire de défense côtière de la classe Kingston, NCSM Nanaimo (Photo: DND-MDN Canada)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Illustration d’artiste d’un navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique de la classe Harry DeWolf. (MDN)

Le Canada a attribué un contrat à ABS Americas, à Houston, au Texas, au terme d’un processus concurrentiel, pour s’assurer que les normes environnementales sont respectées à bord des navires non combattants de la flotte de la Marine royale canadienne (MRC) et que les navires demeurent sécuritaires.

Ce contrat est évalué à environ 12,2 millions de dollars pour les cinq premières années et comporte quatre options subséquentes de cinq ans, portant la durée potentielle du contrat à 25 ans. Quatre-vingts pour cent de tous les travaux visés par le contrat doivent être réalisés au Canada, ce qui procurera des emplois bien rémunérés aux Canadiens de classe moyenne.

Le navire de défense côtière de la classe Kingston, NCSM Nanaimo (Photo: DND-MDN Canada)
Par le biais de ce travail en matière de surveillance et de rapports, le ministère de la Défense nationale améliorera la sécurité des navires non combattants, comme les navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique, les navires de soutien interarmées et les navires de défense côtière, et adoptera une pratique exemplaire de l’industrie reconnue mondialement.

La nouvelle politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, vise à assurer la santé et la sécurité du personnel de la défense et des Canadiens, la protection de l’environnement et la gestion durable des opérations de défense.

« Le Canada est un pays maritime et son littoral est le plus long de tous les pays du monde. En veillant à ce que nos navires non combattants soient sécuritaires et respectent les normes environnementales, les Forces armées canadiennes continueront à assurer la souveraineté des eaux canadiennes et à relever les défis maritimes du 21e siècle tout en améliorant la sécurité du personnel et la protection de l’environnement. « , a souligné le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan.

Faits en bref

Un navire de patrouille de classe Orca. (Wiki)
En mai 2015, le MDN a mis sur pied un cadre visant l’introduction d’une classification et d’une certification de sécurité pour les navires de combat. Conformément à ce cadre, des services semblables seront fournis aux navires non combattants de la flotte de la MRC, incluant les navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique, les navires de soutien interarmées et les navires de défense côtière, les patrouilleurs d’instruction de la classe ORCA, certains navires auxiliaires et les petits navires.

La MRC adopte une pratique exemplaire de l’industrie maritime pour continuer de s’assurer que ses navires non combattants respectent les normes environnementales.

Comme l’indique la politique de défense du Canada, le MDN vise à moderniser ses « activités de défense » pour maximiser le résultat opérationnel et veiller à ce que chaque dollar dépensé dans le domaine de la défense soit utilisé de façon optimale dans l’atteinte de ses objectifs.