Journée pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit: déclaration des ministres Sajjan et Freeland

0
La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, alors qu’elle prononçait un discours à la Chambre des communes le 6 juin et présentait les priorités du pays en matière de politique étrangère. (Affaires mondiales Canada)

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et le ministre de la Défense nationale, Harjit S. Sajjan, ont fait aujourd’hui une déclaration pour la Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit.

«Le Canada condamne avec la plus grande fermeté l’utilisation persistante et répandue de la violence sexuelle dans les situations de conflit, notamment en tant que tactique de guerre. Un tel comportement constitue une violation flagrante et inacceptable du droit humanitaire international et des droits de la personne.

«Le Canada croit fermement en la défense des droits de la personne partout dans le monde et, à ce titre, il appuie les efforts visant à enquêter sur les cas de violence sexuelle afin que les auteurs de tels actes, comme le groupe terroriste Daech, soient traduits en justice.

«Nous nous sommes engagés à accueillir au Canada cette année quelque 1 200 personnes ayant survécu aux atrocités de Daech, notamment des femmes et des enfants yézidis et leurs familles. Même s’il faut souvent toute une vie pour se remettre du traumatisme physique et émotionnel causé par de telles agressions, nous espérons que de vivre dans une société ouverte, tolérante et inclusive comme la nôtre donnera à ces réfugiés l’espoir d’un avenir meilleur.

«Les conflits, les catastrophes naturelles et les crises humanitaires touchent chaque personne différemment. Conscientes de cette réalité, les Forces armées canadiennes s’emploient activement à prendre les mesures nécessaires pour répondre aux besoins des populations à risque en matière de sécurité, notamment en contrant la violence sexuelle et fondée sur le sexe dans les situations de conflit, et ce, par l’intégration dans leurs plans et leurs opérations d’une perspective qui tient compte des différences liées au sexe.

Nous tenons aussi aujourd’hui à souligner que le Canada condamne toute forme d’exploitation et d’abus sexuels. Grâce à sa Politique d’aide internationale féministe annoncée récemment, le Canada aidera à prévenir la violence sexuelle dans les situations de conflit et à y réagir, et il poursuivra sa politique de tolérance zéro à l’égard des abus perpétrés par le personnel et les soldats du maintien de la paix.

«En cette Journée internationale pour l’élimination de la violence sexuelle en temps de conflit, le Canada souhaite faire savoir à tous les survivants de cette violence que ce n’est pas à elles d’éprouver de la honte, mais bien aux auteurs de ces actes odieux. Nous apportons notre plein soutien aux personnes dont les droits ont été bafoués et nous nous employons à recentrer les efforts de consolidation de la paix sur les femmes et sur les questions d’égalité.»

Les commentaires sont fermés.