Le Fonds du souvenir a tenu ses cérémonies commémoratives annuelles à Montréal et Pointe-Claire (PHOTOS/VIDÉO)

0

Le Fonds du Souvenir, dont la mission est d’assurer une sépulture dans la dignité à ceux et celles qui ont servi en temps de guerre et de paix dans les Forces canadiennes, tenait le week-end dernier, samedi 3 et dimanche 4 juin, ses cérémonies commémoratives annuelles.

Samedi 3 juin, se déroulait sous la pluie une première cérémonie commémorative à la Tour de l’Horloge, dans le Vieux-Port de Montréal, pour honorer la mémoire des marins de la Marine royale canadienne et de la marine marchande avec comme invité d’honneur le commandant-adjoint de la Marine canadienne, le contre-amiral Gille Couturier.

À cette occasion, le contre-amiral a tenu à souligner l’importance historique de la marine à Montréal et la contribution qu’apportent encore aujourd’hui nos marins.

« NCSM Donnacona, la deuxième plus grande unité de la Réserve navale au Canada, est à Montréal et a apporté une contribution significative à l’opération LENTUS lors des récentes inondations », fait observer le commandant-adjoint de la Marine. « Nous étions l’hôte de plusieurs marins qui était déployés et des gens de l’Armée qui étaient déployés ici dans la région de Montréal et nous avions aussi trente marins qui se sont déployés ici pour aider directement les gens qui étaient dans le besoin », de dire le contre-amiral Couturier, ajoutant également qu' »il ne faut pas oublier le NCSM Montréal qui, parti d’Halifax, qui était venu se déployer ici dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal et qui a été réaffecté à l’aide aux inondations ».

Puis, le lendemain, sous un soleil éclatant, après une cérémonie au Champ d’honneur situé dans le cimetière Côte-des-Neiges, à Montréal, avait lieu la grande cérémonie annuelle au Champ d’honneur national à Pointe-Claire avec comme invité d’honneur le ministre de la Défense, Harjit Sajjan.

Même après sa participation la veille au sommet annuel 2017 de l’Institut international d’études stratégiques (IISS) sur la sécurité en Asie, communément appelé Dialogue au Shangri‑La, à Singapour, le ministre de la Défense tenait, à sa descente d’avion après 25 heures de vol, à être présent à la Cérémonie au Champ d’honneur.

Parmi les dignitaires présents, on pouvait aussi noter le Contre-amiral Keeler, (Barry, président national, Fonds du Souvenir), le Brigadier-général (à la retraite) Gaston Coté, président du bureau du Québec du Fonds du Souvenir et Mme Nicole Robidoux-Beauchamp, Mère de la Croix d’argent, Québec, ainsi que les dirigeants du Fonds du Souvenir, des membres de la Légion royale canadienne et d’associations de vétérans et le député de Lac-Saint-Louis et président du caucus libéral du Canada, Francis Scaprpalegia.

Le Champ d’honneur national à Pointe-Claire est unique en son genre. Contrairement à bien des cimetières militaires, comme le Cimetière militaire national de Beechwood, en Ontario, depuis maintenant un peu plus de 75 ans à Pointe-Claire les militaires peuvent être ensevelis près de membres de leur famille, prenant ainsi leur dernier repos à côté de leurs proches.

Interrogé sur place, le ministre de la Défense a également souligné l’importance du souvenir.

« L’importance de se souvenir est d’être capable d’enseigner à nos enfants, car ils n’ont pas vu les sacrifices [qu’ont fait les vétérans, ndlr], être capable de leur enseigner l’histoire et ce que cela a pris pour préparer leur avenir et, en même temps, pouvoir leur rappeler pourquoi il est important de réussir, parce que la meilleure façon d’honorer la mémoire des soldats qui ont servi est, pour nos enfants, de réussir. », d’expliquer Harjit Sajjan à 45eNord.ca.

« Alors que les gens poursuivent leur vie et prospèrent, une cérémonie comme celle-ci est très importante. Elle nous permet de montrer au public et à la jeune génération ce que signifie servir votre pays. », a aussi déclaré le ministre.

Le Fonds du souvenir

La mission du Fonds du Souvenir est de veiller à ce qu’aucun ancien combattant ne soit privé de funérailles et d’une inhumation dans la dignité, ainsi que d’une pierre tombale militaire, à cause d’un manque de ressources financières au moment de son décès.

Son mandat principal est d’administrer le Programme de funérailles et d’inhumation d’Anciens Combattants Canada, lequel fournit une aide financière pour les funérailles, l’inhumation et pour l’installation d’une pierre tombale sur les sépultures d’anciens combattants admissibles.

Mais, en plus du Programme de funérailles et d’inhumation, le Fonds du Souvenir soutient des projets commémoratifs qui ont pour but d’honorer la mémoire des anciens combattants canadiens et alliés. Il possède et gère son propre cimetière militaire, le Champ d’honneur national du Fonds du Souvenir où s’est déroulée la cérémonie de dimanche et il a créé en outre un programme de pierres tombales dont il voit à l’installation sur les sépultures militaires non marquées. Le Fonds du Souvenir est soutenu financièrement par Anciens Combattants Canada et par des dons privés.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.