Le ministre Hehr souligne les soins aux militaires qu’assure la nouvelle politique de défense du Canada

Cessant de nier la pénurie de personnel, la Défense a commencé début 2014 à accélérer l’embauche en santé mentale (Photo: Archives/ Vet support line)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Aujourd’hui, au lendemain du dévoilement de la nouvelle politique de défense, le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Kent Hehr, a rencontré au nom du ministre de la Défense, Harjit Sajjan, des membres des Forces armées canadiennes (FAC) au Quartier général de la Défense nationale à Ottawa, afin de souligner le soutien et les soins améliorés auxquels les membres peuvent s’attendre en raison de la nouvelle politique.

Dans la nouvelle politique de défense du Canada, intitulée Protection, Sécurité, Engagement, on reconnaît que la réussite à long terme des forces militaires du Canada dépend des femmes et des hommes qui forment les Forces armées canadiennes (FAC). Les membres de notre personnel, quels que soient leur grade et leur origine, sont notre plus grand atout; ils sont au cœur de la nouvelle politique.

Les investissements donnent lieu à un certain nombre de changements essentiels qui concernent le soutien et les soins que le gouvernement fournit aux membres des FAC et à leur famille. Grâce à la politique Protection, Sécurité, Engagement, le ministère de la Défense compte réinventer, pour les militaires, le processus de sortie des Forces armées canadiennes ou de retour en service après avoir récupéré d’une maladie ou d’une blessure.

Pour y arriver et pour assurer le bien-être du personnel ainsi que l’efficacité de la force opérationnelle, le ministère de la Défense nationale mettra sur pied un nouveau groupe de transition des Forces armées canadiennes de 1 200 personnes, qui comprendra des employés spécialisés et qui verra au maintien en poste des militaires malades ou blessés qui se préparent à revenir en service ou à sortir des Forces armées canadiennes à la fin de leur carrière militaire. Les Forces armées canadiennes mettront également sur pied une direction générale de l’administration du personnel composée de spécialistes en ressources humaines militaires et en administration du personnel, afin de centrer les efforts sur l’amélioration des ressources humaines militaires pour tous les membres des Forces armées canadiennes.

Le gouvernement du Canada reconnaît qu’il ne peut pas répondre aux besoins du Canada en matière de défense au pays et à l’étranger, sans le travail acharné des militaires dévoués, motivés et hautement compétents qui défendent le pays et qui assurent la promotion des valeurs et des intérêts canadiens à l’étranger.

La nouvelle politique est un plan ambitieux, mais réaliste, qui souligne les priorités du gouvernement en matière de défense pour les 20 prochaines années, et qui fournit un financement stable, prévisible et à long terme. La politique Protection, Sécurité, Engagement fournira le soutien et les capacités dont les femmes et les hommes en uniforme ont besoin et qu’ils méritent, pendant qu’ils s’efforcent de protéger le Canada, d’assurer la sécurité en Amérique du Nord et de s’engager dans le monde.

« Comme tous ceux qui ont servi le savent, les militaires sont constamment en transition, parce que leurs rôles changent et parce qu’ils progressent dans leur carrière. La transition qui a lieu à la fin d’une carrière militaire a une importance particulière. Nos gens méritent un processus en douceur et efficace. En faisant de la transition un enjeu clé de la nouvelle politique de défense du Canada, nous prenons soin de nos gens à partir du moment où ils entrent dans les Forces armées canadiennes jusqu’au moment où ils quittent les FAC, et au-delà. », explique le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan.

« La gestion du processus de transition n’est pas aussi solide qu’elle devrait l’être pour les membres des FAC et les anciens combattants, et ce, depuis des décennies. Nous devons à nos membres du respect et de la gratitude pour tout ce qu’ils font. C’est la raison pour laquelle je suis fier d’être ici aujourd’hui, afin de souligner les changements que fait le gouvernement pour réinventer le processus de transition militaire. « , déclare pour sa part le ministre des Anciens Combattants, Kent Hehr.

Faits en bref

Le nouveau groupe de transition des Forces armées canadiennes sera entièrement intégré à Anciens combattants Canada, et il sera commandé par un général et composé de spécialistes en ressources humaines et en administration du personnel. Il fournira un soutien totalement engagé, personnalisé et orienté pour la transition des membres des FAC, qu’ils reviennent en service après une maladie ou une blessure, ou encore qu’ils intègrent la vie civile à la fin de leur service militaire.

Grâce à la politique de défense du Canada, le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes :

  • amélioreront les soins et approfondiront leurs connaissances dans le domaine de la santé mentale, mettront en œuvre des pratiques et des technologies progressistes et fondées sur des éléments probants, et établiront des liens de coopération avec les leaders de classe mondiale en santé mentale;
  • investiront 198,2 millions de dollars pendant la durée de la politique, dans le but de mettre en œuvre la nouvelle Stratégie de santé globale et de bien-être, qui étendra le mieux‑être au-delà du modèle traditionnel des soins de santé, afin d’y inclure la promotion, la prévention, le traitement ainsi que le soutien, et de fournir une plus large gamme de services et de programmes dans le domaine de la santé et du mieux-être;
  • accroîtront l’effectif de la direction générale des services médicaux des FAC de 200 employés supplémentaires, afin de répondre aux besoins additionnels en soins découlant de la nouvelle stratégie totale visant la santé et le mieux-être.

La publication de la politique Protection, Sécurité, Engagement met un terme au processus d’examen le plus exhaustif de l’histoire des organisations de défense et de sécurité du Canada – un processus d’examen d’un an, qui a donné lieu à des consultations ouvertes et transparentes avec les Canadiennes et les Canadiens, les parlementaires, des experts de la Défense, des alliés et des partenaires.