Les futurs drones armés canadiens ne seront pas des tueurs destinés à des missions secrètes, assure Vance

89
Les États-Unis ont mené des dizaines d’attaques de drones contre des terroristes (Photo: Archives/US Air Force)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
(Photo: Archives/US Air Force)

Le général Jonathan Vance, chef d’état-major de la Défense du Canada, affirme que la perception de la population à l’égard des drones armés est influencée par Hollywood, et assure que l’armée ne les utilisera pas pour des opérations secrètes, telles que des assassinats, rapporte La Presse Canadienne.

Le chef d’état-major de la défense a tenu ces propos, jeudi, au lendemain du dévoilement de la nouvelle politique de défense du gouvernement fédéral, qui indique que l’Aviation royale canadienne pourra compter sur un investissement dans un système aérien armé (des drones armés) capable de mener des opérations de surveillance et des frappes de précision.

L’acquisition et l’usage de drones armées font fait l’objet de débats animées au Canada et dans le monde, particulièrement l’utilisation passée des drones par les États-Unis pour tuer des ennemis soi-disant impossibles à atteindre autrement dans différentes régions du monde.

En entrevue avec l’agence canadienne, le général Vance a affirmé que les Forces armées comptaient utiliser des drones armés d’une manière très semblable à celle des armes conventionnelles, telles que l’artillerie et les avions de combat et non pas pour des assassinats ciblés, précisant bien que cela incluait l’établissement de règles d’engagement claires et le fait de s’assurer que l’armée respecte le droit de la guerre et les droits de la personne.

Le chef d’état-major de la Défense a également salué la décision d’élargir le rôle des Forces armées contre les cyberattaques pour le faire passer d’un rôle purement défensif à des aspects plus offensifs, cruciaux selon lui.