Navires de combats canadiens: le budget estimé passe de 26 à… 62 milliards $

0
La frégate NCSM Charlottetown, le 13 octobre 2016, au large des côtes écossaises. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Le chien de garde du budget fédéral n’y va pas par quatre chemins: il devrait en coûter aux contribuables 2,4 fois qu’estimé pour l’acquisition des nouveaux navires de combats pour la Marine royale canadienne !

Le directeur parlementaire du budget (DPB), Jean-Denis Fréchette, estime ainsi dans son dernier rapport intitulé «Le coût des navires de combats canadiens» [voir à la fin de l’article], que le budget réel pour obtenir les 15 navires demandés est de 61,8 milliards $ au lieu des 26,2 milliards $ planifiés par le gouvernement conservateur en 2008.

La Marine royale canadienne doit acquérir en effet une quinzaine de nouveaux navires de combats afin de remplacer les 12 frégates actuelles de classe Halifax et les trois – désormais décommissionnés – destroyers de classe Iroquois.

Or, d’après les calculs effectués par le bureau du directeur parlementaire du budget, avec un coût de 4,1 milliards $ par navire, la Marine ne pourrait s’en offrir que six avec le budget initial !

Le DPB a également estimé la différence de coûts attribuable à l’inflation si le marché était attribué après 2018. Il estime que pour chaque année de retard, le coût du programme augmenterait d’environ 3 milliards $.

Avec un tel projet c’est d’ailleurs l’inquiétude majeure, puisqu’il a déjà accumulé pas mal de retard et que le gouvernement actuel a repoussé de quelques mois la date de clôture de demande de propositions à l’industrie.

De plus, le DPB a également estimé les coûts que le gouvernement économiserait si les navires de combats canadiens étaient produits au chantier qui a construit le modèle de référence plutôt qu’au Canada. Le Canada économiserait 25 % des coûts totaux du programme de remplacement des navires.

Ont été pris en compte: l’inflation, le coût des munitions, le coût de la main d’oeuvre, l’estimation du poids des futurs navires, le calendrier de construction et bien sûr le nombre de navires.

Si le contrat est attribué en 2018, la construction pourrait débuter en 2021 avec une livraison des 15 navires entre 2027 et 2041 au rythme d’un navire par an.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.