Nouvelle politique de défense canadienne: un budget augmenté de 70% d’ici à 2026

0
Le ministre Harjit Sajjan dévoile la nouvelle politique de défense du Canada. (MDN)

C’est accompagné du Ministre des Transports, Marc Garneau, du chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance, et du Sous-ministre de la Défense nationale, John Forster, que le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, a présenté aujourd’hui ce qui sera la vision de l’utilisation des Forces armées canadiennes pour les 20 prochaines années.

La veille, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland a présenté la politique étrangère du Canada: démocraties menacées, frontières assiégées, droits de la personne bafoués, protectionnisme pas une option… le discours de la ministre a définit le rôle de la diplomatie canadienne alors que les États-Unis veulent se replier sur eux-mêmes.

Elle a souligné que le Canada ne peut plus compter sur les États-Unis d’aujourd’hui pour jouer son rôle de leader mondial et que le Canada doit donc tracer sa propre voie.

Il aura fallu près de 14 mois pour que le gouvernement de Justin Trudeau mette sur pied sa nouvelle politique de défense qui guidera une nouvelle génération de militaires des Forces armées canadiennes.

Les points saillants: plus de soldats, plus d’avions, plus de navires

Plus qu’une simple liste d’achat d’équipements, le document de 113 pages intitulé «Protection, Sécurité, Engagement: La politique de Défense du Canada» [disponible à la fin de cet article]met en avant le personnel et les infrastructures tout en redéfinissant le rôle que devront jouer les militaires dans notre monde bien complexe d’aujourd’hui.

Alors que le budget actuel du ministère de la Défense nationale est de tout près de 19 milliards $, il passera à 32,7 milliards $ en 2026-2027.

La part du Produit intérieur brut (PIB) que le Canada investit pour la défense devrait donc augmenter pour passer à 1,4%. À ce sujet, le ministre Sajjan a haussé le ton face aux journalistes qui lui mentionnaient que le Canada n’atteindrait donc pas le 2% que les membres de l’OTAN se sont pourtant engagés à dépenser.

Les huit nouvelles missions des FAC

Pour mener à bien de nouvelles missions, le ministre Sajjan a également promis que:

  • l’Aviation royale canadienne aura 88 avions de chasse au lieu de 65 prévu par le précédent gouvernement, pour remplacer sa flotte vieillissante de CF-18
  • l’Aviation royale canadienne pourra compter sur un investissement dans un système aérien armé (des drones armés) capable de mener des opérations de surveillance et des frappes de précision
  • la Marine royale canadienne aura 15 navires de combats, cinq à six navires de patrouille extracôtiers de l’Arctique et deux navires de soutien interarmées
  • l’effectif de la Force régulière sera accru de 3 500 militaires (pour atteindre 71 500 au total)
  • l’effectif de la Première Réserve sera accru de 1 500 militaires (pour atteindre 30 000 au total); de plus, le ministre souhaite leur attribuer de nouveaux rôles dans les domaines de la recherche et sauvetage en milieu urbain avec équipement léger, la Défense chimique, biologique, radiologique et nucléaire, les capacités de combat (pelotons de tir direct, de mortier et de pionniers), les cyberopérateurs, les spécialistes du renseignement, les équipes de sécurité navale et les linguistes.

En parallèle du dévoilement de cette nouvelle politique de défense, les militaires ont reçu plusieurs bonnes nouvelles au cours des dernières semaines.

À la mi-mai, le gouvernement du Canada a informé d’un changement dans la Loi de l’impôt sur le revenu en faveur des militaires. Ainsi, les militaires sont désormais exempter rétroactivement au 1er janvier 2017 de l’impôt fédéral sur le revenu lorsque ces derniers sont déployés dans le cadre d’opérations internationales nommées.

Le 2 juin, le ministère de la Défense nationale a également annoncé que les militaires des Forces armées canadiennes obtiendront une augmentation de plus de 6% de la solde et d’environ 5% de certaines indemnités d’environnement et indemnités spéciales. De plus, un paiement forfaitaire couvrant les trois années passées leur sera versé fin juin afin de compenser l’augmentation rétroactive du taux.

Voulant se montrer comme le champion de la Défense, le Parti conservateur, par la voix de ses porte-parole en matière de Défense, James Bezan et Pierre Paul-Hus, estime que le gouvernement ne parviendra pas à atteindre les objectifs établis, «compte tenu du bilan lamentable des libéraux en matière de défense nationale jusqu’à présent».

Deux ans après son élection, le gouvernement conservateur de Stephen Harper avait présenté en 2008 sa Stratégie de défense Le Canada d’abord, qui s’est toutefois révélée être rapidement dépassée et impossible à mettre en oeuvre avec les coupures budgétaires massives qui ont suivi dès 2010, sans compter sur plusieurs milliards de dollars non dépensés, mais pourtant budgétés.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.