Un «kill shot» à 3540 mètres pour un sniper canadien en Irak

0
Dans un poste d’observation des forces kurdes dans le nord irakien où opèrent plusieurs membres des forces spéciales canadiennes. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Record battu ! Un tireur d’élite des forces spéciales canadiennes en Irak a largement battu le record du monde du plus long tir pour tuer (kill shot) dans l’histoire militaire à une distance de… trois kilomètres et demi !

Le précédent record du monde était détenu jusque là par le britannique Craig Harrison, qui a tiré sur un artilleur taliban avec une carabine .338 Lapua Magnum à une distance de 2475 mètres en 2009.

Cette fois, un membre de la Deuxième force opérationnelle interarmées (FOI2), accompagné de son observateur, a, lors d’une mission en mai dans le nord irakien, tué un combattant du groupe armé État islamique avec son fusil TAC-50 Mc Millan de calibre 50 (12,7 mm) depuis une haute position où ils avaient pris place. Il a fallu pas moins de 10 secondes à la balle pour parcourir les 3540 mètres séparant le tireur d’élite de sa cible !

Dans un courriel envoyé à 45eNord.ca, les Forces armées canadiennes ont confirmé le record: « Le Commandement des forces d’opérations spéciales du Canada peut confirmer qu’un membre de la Deuxième force opérationnelle interarmées a tiré avec succès sur une cible à 3540 mètres de distance. »

Un membre des forces spéciales canadiennes en action. (Archives/COMFOSCAN/YouTube)

L’élimination de la cible et le record qui va avec a pu être vérifiée par des données vidéos et autres.

Selon plusieurs militaires qui ont parlé au Globe and Mail, le tir canadien a permis d’éviter une attaque sur les forces de sécurité irakiennes.

La Deuxième force opérationnelle interarmées et le Régiment d’opérations spéciales du Canada travaillent main dans la main en Irak pour aider les forces de sécurité irakiennes à vaincre les djihadistes du groupe armé État islamique.

Chance, talent et équipement

Depuis de nombreuses années les tireurs d’élite canadiens ont une excellente réputation mondiale. L’entraînement fourni et le maintien en puissance nécessaire font de ces spécialistes les meilleurs au monde qui doivent composer avec de nombreux facteurs à chacune de leurs missions comme l’a précisé à 45eNord.ca, Wali, lui-même ancien tireur d’élite: «À 3540 mètres, même avec une arme comme la Macmillan Tac-50, la balle a un comportement erratique et difficile à prédire. Par exemple, la moindre différence dans le vent, entre le tireur et la cible, fait manquer la cible. Ça, c’est si on réussit à bien paramétrer la température de l’arme, de l’air, l’angle de tir, la densité de l’air, la force de Coriolis, et ainsi de suite. Et on ne parle même pas du comportement de la cible».

En raison de la distance pour le moins importante ici, Wali estime que c’est «un peu comme demander à un joueur de golf de faire un trou d’un coup. Vous aurez beau demander à Tiger Woods, il vous dira qu’il ne peut pas garantir ce trou en un. Par contre, et c’est ce qui est important ici… Tiger peut vous garantir qu’après plusieurs essais (disons 20), il a de très très bonnes chances de réussir. Tout ce que Tiger aura a faire, c’est de frapper des balles».

Celui qui tient la page Facebook La Torche et l’Épée considère qu’il aura sans doute fallu plusieurs essais pour arriver au résultat que l’on connaît. Selon lui tout comme Tiger peut faire un trou en un après de multiples essais, «il faut d’abord un bon équipement. Ensuite, il faut une bonne équipe de tireurs d’élite, et permettre à cette équipe d’essayer plusieurs fois» car, à cause de la «capacité de groupement» augmentant avec la distance, une même balle ne finira pas au même endroit.

Quoi qu’il en soit, cela prendra sans nul doute encore pas mal de temps avant que ce record ne soit battu.

Top 5 mondial d'élimination de cibles par des tireurs d'élite
1 – Canadien (2017): 3540 mètres, en Irak
2 – Britannique (2009): 2475 mètres, en Afghanistan
3 – Canadien (2002): 2430 mètres, en Afghanistan
4 – Canadien (2002): 2310 mètres, en Afghanistan
5 – Américain (2004): 2300 mètres, en Irak
Article mis à jour à 15h40 avec les commentaires de Wali
Article mis à jour à 19h00 avec la confirmation officielle des Forces armées canadiennes.




Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.