Un lancement du premier livre sur l’histoire du 4e Bataillon R22eR qui tombe à point nommé (PHOTOS)

0

Le 13 juin 2017, dans le cadre du 148e anniversaire de fondation du 4e Bataillon du Royal 22e Régiment (Châteauguay), une unité dont les origines remonte au début de la colonie, avait lieu au manège militaire Charles-Michel de Salabery le lancement du premier livre racontant l’histoire du bataillon écrit par le lieutenant-colonel à la retraite Gilles Brais, un ancien commandant de l’unité.

Prix: 45 $
Auteur: Gilles Brais
Titre: Histoire du 4e Bataillon Royal 22e Régiment (Châteauguay)
Date de parution: Juin 2017
Pages: 504 pages
ISBN: 978-2-9816715-0-9

Alors que les regards se tournent vers la Réserve des Forces armées canadiennes, qui s’est illustrée dans l’opération LENTUS lors des récentes inondations au Québec, et dont Ottawa a annoncé dans sa nouvelle politique de défense qu’il augmenterait l’effectif de 1 500 militaires en plus de lui attribuer plusieurs nouveaux rôles, ce livre tombe à point nommé pour nous rappeler l’importance et l’histoire de nos miliciens qui furent, bien avant que le Canada se dote de l’armée de soldats de carrière que nous connaissons aujourd’hui, les premiers et les seuls défenseurs de notre pays.

Les origines du 4e Bataillon remonte en effet aussi loin qu’au début de la Nouvelle France et à la Seigneurie de Châteauguay établie par Charles LeMoyne en 1663.

Ce dernier, apprend-on dans le livre du lieutenant-colonel Brais, y aurait fait construire un Château dont le responsable de la construction était un certain Guay, d’où l’appellation de Château de Guay qui est devenue au fil des ans Châteauguay.

Lors du lancement et de la présentation animée par l’artiste bien connue Geneviève Borne, fille de Jacques Borne, un ancien commandant du 4e R22eR, le premier exemplaire du livre sur l’histoire du bataillon a été remis au commandant actuel,le lieutenant-colonel David Shane, en présence de 200 invités, dont le brigadier-général Michel-Henri Saint-Louis, commandant du 5e Groupe-Brigade du Canada, du major-général (ret) Frédéric Mariage, ancien chef des Réserves, du brigadier-général (ret) Pierre Boucher, ancien commandant du Secteur de l’est du Québec, et du brigadier-général (ret) Gaston Côté, ancien commandant du Secteur du Québec de la Force terrestre et colonel honoraire du 34e Bataillon des services du Canada.

Ce sont le lieutenant-colonel (ret) Jean Forgues, doyen des commandants, et l’adjudant-chef André Marcoux, qui a commencé sa carrière avec le Régiment de Châteauguay, qui ont eu l’honneur de remettre le livre au commandant en exercice du bataillon.

Le lancement s’est finalement achevé par une séance de signature fort courue où les invités, après s’être procuré le livre en vente sur place, se sont empressés de le faire dédicacer par l’auteur.

Un travail « titanesque »

Le 13 juin 2017, dans le cadre du 148e anniversaire de fondation du 4e Bataillon du R22eR (Châteauguay),  avait lieu le lancement du premier livre racontant l’histoire du bataillon écrit par le lieutenant-colonel à la retraite Gilles Brais. (Jacques N. Godbout/45eNord.ca)

Ce livre lancé représente un travail « titanesque »: 504 pages, 740 images, et trois ans et demi de travail persévérant et minutieux, pour ne pas dire acharné.

L’auteur, le lieutenant-colonel à la retraite Gilles Brais, a gravi les échelons de soldat à adjudant-chef, il a continué sa carrière comme officier et a commandé le 4e Bataillon de 1989 à 1993, puis en fut lieutenant-colonel honoraire de 2002 à 2006. Aujourd’hui, il occupe le poste de président du conseil des anciens commandants.

C’est notamment grâce à son parcours militaire et à sa sa connaissance de l’unité qu’il a pu réaliser cet ouvrage sur l’histoire de son bataillon, avec également les conseils de sages historiens comme Pierre Vennat que le lieutenant-colonel Brais n’a pas manqué de saluer lors du lancement du livre cette semaine.

« L’idée d’écrire ce livre m’est venue quand j’étais un jeune soldat, je trouvais qu’on manquait d’information », a confié Gilles Brais à 45eNord.ca. « Avec les années, en gravissant les échelons, je trouvais qu’on avait une belle histoire qui méritait d’être connue. »

« À partir de la liste des anciens commandants, j’ai commencé à chercher, simplement pour m’amuser. J’ai alors trouvé des personnalités très ‘accrocheuses’ et je me suis mis à rédiger », nous explique l’auteur.

« J’ai eu alors à rencontrer des historiens, notamment Pierre Vennat des Fusiliers Mont-Royal, qui m’a donné un bon coup de pouce » et voilà que ce qui avait commencé comme un travail d’amateur est devenu un travail professionnel à temps complet qui a occupé Gilles Brais des centaines et des centaines d’heures tout au long des trois années et demi de recherche, de fouilles dans les archives à Ottawa, au Musée de la Citadelle, de Saint-Jean, et de rédaction et révision minutieuse de cet ouvrage.

L’histoire du 4e Bataillon Royal 22e Régiment (Châteauguay) vue par ses commandants et ses Sergents-major régimentaires trace un portrait auquel les réservistes sont aux prises entre la vie civile et la vie militaire, mais TOUJOURS PRÊT à servir leur pays, lorsque requis.

Des Voltigeurs Canadiens avec le lieutenant-colonel Charles-Michel de Salaberry et la victoire de la Bataille de la Châteauguay de 1812 en passant par les raids de Féniens de 1866 et 1870, les ancêtres des membres de l’actuel bataillon, Voltigeurs de Beauharnois étaient «Toujours Prêt» à défendre le Dominion du Canada.

L’amalgame des Voltigeurs de Beauharnois et de Châteauguay en 1900 a créé le 64th Beauharnois et Châteauguay Regiment, lequel est un membre fondateur du 22e Bataillon Canadien-français de la force expéditionnaire canadienne lors de la Première Guerre mondiale dont plusieurs soldats, sous-officiers et officiers ont combattus sous les drapeaux du 22e Bataillon Canadien Français.

C’est en 1920 que le 64th Beauharnois et Châteauguay Regiment devint le Régiment de Châteauguay dont le quartier général était situé à Saint-Lambert avec des compagnies à Longueuil, Saint-Jean, Valleyfield, Farnham, Granby.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le 2e Bataillon du Régiment de Châteauguay avait la mission de recruter et former le personnel pour le Royal 22e Régiment, Les Fusiliers Mont-Royal et le Régiment de La Chaudière. De plus, en 1942, le 1er Bataillon avait la tâche la protection des différentes bases aériennes situées à Terre-Neuve/Labrador et dans les provinces atlantiques.

Le 30 septembre 1954  le Régiment de Châteauguay est devenu le Royal 22e Régiment et le 28 mai 1956, il est devenu le 4e Bataillon Royal 22e Régiment (Châteauguay) Depuis, il a accompli au sein des forces de réserve des forces armées canadiennes les tâches qui lui ont été dévolues, soit le renfort individuel auprès de la force régulière lors des différentes missions des Nations unies et de l’OTAN ainsi que lorsque requis pour les tâches domestiques.

Un livre qui arrive à point nommé

Le manège militaire Charles-Michel de Salaberry, siège du 4e bataillon du R22eR, au 2100 boul. Le Carrefour, à Laval. (Jacques N. Godbout/45eNord.ca)

Au cours de son histoire, en raison de ses nombreuses localisations et déménagements, le 4e Bataillon Royal 22e Régiment à titre d’unité rurale de la Rive-Sud a couvert l’ensemble de la Montérégie, une partie de l’île de Montréal, les Laurentides et depuis 1995, la seule unité militaire des forces canadiennes à Laval.

Mais aujourd’hui, bien installé à Laval, le bataillon s’affaire à mieux se faire connaître dans son milieu et à tisser des liens avec la communauté lavalloise, comme l’a expliqué à 45eNord.ca son commandant, le lieutenant-colonel David Shane.

« Le lancement du livre aujourd’hui est d’une importance capitale pour le 4e Bataillon parce que pour la première fois en 148 ans on a enfin un livre qui retrace notre histoire. […] Un livre qui retrace toutes les étapes importantes du Bataillon, tous les déménagements, toutes les villes où le 4e Bataillon a eu pignon sur rue, pour conclure à Laval où nous sommes depuis près de 22 ans maintenant. »

« C’est un livre qui est légué pour la postérité de l’unité, pour tous les membres actifs et les anciens, également leur famille, mais aussi pour les citoyens canadiens qui veulent voir ce que les membres du 4e Bataillon et les différents régiments desquels nous perpétuons la tradition, qu’est-ce que tous ses gens ont accompli ».

Et aujourd’hui, de souligner le commandant Shane, « le 4e Bataillon fait partie du plus grand régiment d’infanterie au Québec, le célèbre Royal 22e Régiment  […] et fait maintenant partie de ce grand rayonnement qu’a le Royal 22e Régiment dans la population québécoise, au Canada et dans les Forces armées canadiennes. »

Indéniablement, un livre à lire pour savoir comment nous sommes passés d’hier à aujourd’hui et être capable de comprendre ce que nous ferons demain.

Et aussi une histoire sur laquelle pourront s’appuyer ceux qui dirigent le bataillon aujourd’hui pour concrétiser et consolider le partenariat avec la population et les autorités locales.

Quant à lui, le lieutenant-colonel Shane n’hésite pas à déclarer que « Le lancement du livre concorde exactement dans cet effort ».

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.