La coalition navale dont fait partie le Canada met en garde contre les attaques au large du Yémen

Deux navires des Combined Maritime Forces, le HMS St Albans et le HMS Al Jawf. (CMF)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Deux navires des Combined Maritime Forces, le HMS St Albans et le HMS Al Jawf. (CMF)

Une coalition navale conduite par les États-Unis et dont fait partie le Canada a prévenu lundi qu’elle allait augmenter ses patrouilles dans le golfe d’Aden, évoquant des risques pour la navigation maritime dans cette zone très fréquentée.

« De récentes attaques contre des navires marchands dans le Golfe d’Aden et le détroit de Bab Al-Mandeb ont mis en évidence le fait qu’il existait encore des risques associés au transit par ces eaux », indique la coalition Combined Maritime Forces dans un communiqué.

Elle précise que la sécurité sera renforcée dans l’ouest du Golfe d’Aden après l’explosion d’un petit bateau en mai pour « une raison inconnue ».

Les Combined Maritime Forces (CMR) est une coalition de 31 pays dédiée à la lutte contre le terrorisme dans les eaux internationales, y compris le Golfe d’Aden. Son commandement est basé à Bahreïn.

Le détroit de Bab Al-Mandeb relie la mer Rouge à l’Océan indien, un passage stratégique pour le commerce international.

Il est bordé à l’est par le Yémen, un pays plongé dans une sanglante guerre entre les forces progouvernementales et des rebelles chiites Houthis soutenus par l’Iran.

Les États-Unis ont prévenu que les Houthis posaient une menace pour le trafic maritime à destination et en provenance de la mer Rouge.

Un pétrolier a été récemment visé par des tirs alors qu’il faisait mouvement en mer Rouge près du détroit de Bab Al-Mandeb, selon un l’agence officielle de l’Arabie saoudite, pays engagé militairement au Yémen à la tête d’une coalition arabe.

Les attaques lancées contre des navires par des pirates somaliens se sont intensifiées ces derniers mois dans cette zone très fréquentée par les navires marchands, perturbant la navigation internationale.