Exercice 2017 de l’OTAN de défense contre des agents chimiques/biologiques/radiologiques au Canada

Le Centre de recherches de Suffield de Recherche et développement pour la défense Canada a accueilli des délégués de neuf pays dans le cadre d’un exercice de trois semaines pour perfectionner leurs compétences en matière de défense contre des agents chimiques, biologiques et radiologiques. (Capture d'écran/Archives/ministère belge de la Défense)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le Canada est l’hôte de l’exercice de l’OTAN axé sur la défense contre des agents chimiques, biologiques et radiologiques et réunissant onze pays qui aura lieu jusqu’au 28 juillet à la Base des Forces canadiennes Suffield (Archives/Capture d’écran/Archives/ministère belge de la Défense)

Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC), une agence relevant du MDN, sera l’hôte de l’exercice PRECISE RESPONSE (Ex PR 2017) qui aura lieu jusqu’au 28 juillet à la Base des Forces canadiennes Suffield.

Ce 14e exercice annuel de l’OTAN, qui connaîtra cette année sa plus grande envergure, s’inscrit dans le cadre d’une formation continue en défense chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN).

L’Ex PR 2017 rassemblera près de 420 spécialistes CBRN. Ces spécialistes représenteront onze pays alliés et partenaires de l’OTAN (la Belgique, le Canada, le Danemark, la France, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Autriche) qui pourront mettre leurs compétences à l’épreuve et améliorer leur interopérabilité dans un environnement en temps réel. La formation offerte durant cet exercice permettra de fournir à ces spécialistes les connaissances et l’expertise nécessaires pour répondre rapidement et efficacement aux menaces CBRN réelles.

Compte tenu de l’incertitude entourant l’environnement de sécurité actuel, les spécialistes doivent être prêts à faire face à des incidents CBRN, à réagir à des situations de crise en collaborant avec des alliés et des partenaires de l’OTAN et à se rendre sur des sites d’attaques terroristes présumées. L’Ex PR 2017 fournira aux participants les capacités et les compétences nécessaires pour réussir de telles situations.

Vingt-cinq soldats canadiens de la 2e Division du Canada participeront à la planification et à l’exécution de l’exercice de l’Armée canadienne en offrant diverses capacités de commandement et de contrôle ainsi qu’en formant un élément de décontamination.

Grâce à l’Ex PR 2017, le Canada réaffirme les engagements qu’il a pris lors du Sommet 2002 de l’OTAN à Prague en fournissant à ses alliés un site sécuritaire pour l’entraînement à la défense CBRN. Cet exercice réitère la vision présentée dans la nouvelle politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, voulant que le Canada s’implique mondialement afin d’anticiper les menaces et les défis émergents en plus d’aider les autres ministères gouvernementaux ainsi que les forces de l’ordre à maintenir la sécurité nationale du Canada et celle de la population canadienne ailleurs dans le monde.

Faits en bref

Cette année marque la 14e édition de cet exercice. Depuis sa création, l’Ex PR a accueilli environ 3 500 spécialistes CBRN de pays alliés et partenaires. En s’appuyant sur l’expérience acquise lors d’exercices précédents, les participants gèreront des situations d’urgence biologique, chimique et radiologique à l’aide d’agents toxiques réels dans un environnement contrôlé.

Cette année, l’équipe de l’Armée canadienne est composée de 25 membres du 5e Bataillon des services de la 2e Division du Canada et d’un officier du 12e Régiment blindé du Canada.

RDDC est une agence du ministère de la Défense nationale (MDN) du Canada. Elle fournit au MDN, aux Forces armées canadiennes, aux autres ministères et organismes fédéraux ainsi qu’aux collectivités de la sécurité publique et de la sécurité nationale les connaissances et les avantages technologiques nécessaires pour défendre les intérêts du Canada au pays et à l’étranger.

Le Centre de recherche de Suffield de RDDC est situé sur la Base des Forces canadiennes Suffield, à Suffield (Alberta), à environ 50 km à l’ouest de Medicine Hat. La base a été établie en 1941 en tant que station d’expérimentation interarmées du Canada et du Royaume-Uni pour la recherche sur des agents chimiques et biologiques. En plus de RDDC, la Base accueille des membres des Forces armées canadiennes ainsi que des membres de l’Unité d’entraînement de l’Armée britannique Suffield, aussi appelée BATUS.