Infanterie 0010 #418 « La fracture »

0


Avec du retard j’ai enfin terminé ce strip. Et il est plein d’erreurs. J’ai eu une semaine pas mal occupé et je suis pas mal fatigué. Je ferai mieux pour lundi prochain.

À part ça, quand un soldat se blesse pour vrai, et on ne parle pas du gars qui vient de se plaindre de mal de dos ou de genoux, mais de grosses blessures qui demandent des radiographies et plus de soins qu’une excuse médicale et quelques anti-douleurs, l’Armée veille aux soins. Le personnel médical va s’assurer que la blessure guérisse et ne revienne pas.

Par exemple: mon frère s’est déjà cassé le cartilage de la main – un petit os entre le pouce et l’index – il a eu droit à un plâtre couvrant les première phalanges des doigts jusqu’au milieu de l’avant-bras. Moi j’ai eu une blessure semblable, à la différence que c’était une micro-fracture. Mon plâtre couvrait du bout des doigts jusqu’au coude. Et quand j’ai posé des questions on m’a répondu que les Forces ne prennent aucune chance avec les fractures.

En tout cas, mon poignet va bien et la blessure n’est jamais revenue.

Jonathan Girard s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en septembre 2005 et a rejoint le Royal 22e Régiment en juin 2006. Passionné de BD depuis toujours, il dessinait beaucoup lors des exercices avant finalement de se lancer et de rendre son travail public.

Les commentaires sont fermés.