Les équipes des Forces armées canadiennes à l’édition 2017 de la Marche de Nimègue

0
(Jasper Verolme/Mediacentrum Defensie)

Du 18 au 21 juillet 2017, un contingent des Forces armée canadiennes perpétuera une tradition annuelle en participant à la Marche internationale de quatre jours de Nimègue. Treize équipes, habituellement formées de onze marcheurs, en plus d’invités spéciaux, parcourront 40 km par jour, donc 160 km au total, dans les campagnes et villes environnant la ville de Nimègue, aux Pays-Bas.

La Marche de Nimègue, qui visait à l’origine à améliorer la capacité de l’infanterie néerlandaise à parcourir de longues distances à pied en transportant de lourdes charges, est devenue au fil du temps un événement international de quatre jours qui attire, en plus des 5 500 participants militaires, 45 000 marcheurs civils en provenance de plus de 50 pays qui désirent mettre à l’épreuve leur endurance physique et mentale. Aujourd’hui, la Marche est devenue l’événement le plus prestigieux en son genre.

Cette année est marquée par le 101e anniversaire de la Marche de Nimègue, même si les FAC n’y participent que depuis 1952, soit depuis 65 ans.

Une cérémonie de départ a été célébrée aujourd’hui en l’honneur des quelque 200 militaires des Forces armées canadiennes (FAC) qui participeront à la marche de quatre jours. Le commodore Haydn Edmundson, chef d’état-major du Commandement du personnel militaire, était présent lors de l’événement, qui a eu lieu au Musée canadien de la guerre à Ottawa.

Le colonel Geoff Abthorpe dirigera le contingent des FAC, qui jouera un rôle dans la commémoration du 65e anniversaire de la participation des FAC à la Marche de Nimègue, dont la première édition a eu lieu en 1916.

« Je suis très content de diriger les marcheurs cette année dans le cadre de cette épreuve de condition physique et d’esprit d’équipe très exigeante, et de rendre hommage à ceux qui nous ont précédés. En travaillant en équipe pour atteindre leur objectif et en manifestant leur respect de l’histoire, les participants des FAC à l’édition 2017 de la Marche de Nimègue démontreront la véritable force d’une armée moderne et diversifiée. », a déclaré le colonel Geoff Abthorpe, commandant de la Force opérationnelle interarmées à Nimègue

« En participant à la Marche de Nimègue, les Forces armées canadiennes réitèrent leur ferme volonté de veiller à la paix et à la sécurité en Europe par l’entremise de l’OTAN. D’ailleurs, la tenue plusieurs cérémonies commémoratives est prévue cette année, à Vimy et à Passchendaele notamment. Les marcheurs canadiens s’y rendront pour saluer le courage et la détermination des deux générations de Canadiens qui ont rendu possible la paix et la sécurité. », a déclaré pour sa part le commodore Haydn Edmundson, chef d’état-major du Commandement du personnel militaire.

Voici les équipes des Forces armées canadiennes qui participeront à l’édition 2017:

Marine royale canadienne

Équipe FMAR(A) (Halifax)
Équipe NCSM Donnacona (Montréal)
Aviation royale canadienne

Équipe 12e Escadre / 423 EHM (Shearwater)
Équipe 22e Escadre (North Bay)

Armée canadienne

Équipe École de l’artillerie royale canadienne (Gagetown)
Équipe 3e Bataillon Royal 22e Régiment (Valcartier)
Équipe The Calgary Highlanders (Calgary)
Équipe The Ontario Regiment (RCAC) (Oshawa)
Équipe The Saskatchewan Dragoons (Moose Jaw)
Équipe The Queen’s Own Rifles (Toronto)
Équipe 5e Bataillon de service (Valcartier)

Commandement du personnel militaire

Équipe Collège militaire royal du Canada (Kingston)

Vice-chef d’état-major de la Défense nationale

Équipe Région de la capitale nationale (Ottawa)

Un peu d’histoire

Plus de 7 600 Canadiens ont perdu la vie durant la campagne de neuf mois menée en 1944 et 1945 pour libérer les Pays-Bas et éventuellement mener la Seconde Guerre mondiale à sa conclusion. C’est un sacrifice que les Néerlandais n’ont jamais oublié. Aujourd’hui, près d’un demi-siècle plus tard, les Canadiens et les Néerlandais se souviennent encore des événements qui ont marqué cette époque et célèbrent les liens durables qui ont été créés entre nos deux pays il y a de nombreuses années.

Au cours des quatre jours de la Marche, les militaires des FAC fouleront le sol même où de nombreux Canadiens sont tombés au combat. Le troisième jour de la Marche, les marcheurs des FAC s’arrêteront au cimetière de guerre canadien de Groesbeek pour rendre hommage aux quelque 2 300 soldats et aviateurs canadiens qui y reposent après avoir perdu la vie lors des combats visant à libérer les Pays-Bas en 1944 et 1945.

La Marche de Nimègue, c’est aussi l’occasion de se souvenir de ceux qui sont disparus durant la Première Guerre mondiale. En route vers la Marche aux Pays-Bas, le contingent des FAC aura l’occasion de se recueillir au cimetière de Tyne Cot et de tenir des cérémonies de commémoration au mémorial canadien à Passchendaele et au mémorial de la Porte de Menin en Belgique, ainsi qu’au Mémorial national du Canada à Vimy, en France.

En tenant ces cérémonies, les FAC reconnaissent les sacrifices consentis par deux générations de Canadiens afin que nous puissions continuer de vivre librement, en toute sécurité.

La Marche

La Marche de Nimègue, c’est quatre jours à sillonner les campagnes et les rues achalandées des villes et villages entourant la ville de Nimègue.

Pour les militaires, chaque journée débute et se termine au même camp de base, Heumensoord, qui est monté chaque année tout juste au sud de Nimègue. Pendant ces quatre jours, leur itinéraire les conduit dans les campagnes environnantes et les ramènent au camp, formant ainsi quatre boucles rappelant les quatre feuilles d’un trèfle. Chaque militaire parcourt l’itinéraire du jour vêtu de sa tenue de combat régulière et chargé d’un sac à dos pesant au moins 10 kg, en plus de ses provisions (eau, collations, etc.).

La Marche n’est ni une compétition, ni une épreuve de vitesse, mais il faut un entraînement adéquat et un bon esprit d’équipe pour franchir le fil d’arrivée.

Durant les mois d’entraînement requis en vue de leur sélection au sein du contingent canadien, les candidats mettent à l’épreuve leur endurance physique et mentale en parcourant à pied au moins 500 km en équipe, en plus de parcourir 40 km par jour durant deux jours consécutifs.

Habituellement, la majorité des marcheurs des FAC s’entraînent en parcourant de 700 à 1000 km en moyenne en prévision de la Marche. D’ailleurs, la Marche de Nimègue est principalement une activité d’équipe qui permet l’acquisition de valeurs militaires essentielles, comme le leadership, l’esprit d’équipe et la camaraderie.

Le contingent des FAC est formé de militaires de la Force régulière et de réservistes de diverses origines en provenance des quatre coins du pays, tous grades, professions et armées confondus. En travaillant ensemble et en se soutenant les uns les autres, ils réussiront à franchir le fil d’arrivée dans l’ordre.

Les commentaires sont fermés.