Nouvelle contribution de l’op IMPACT à la lutte contre l’EI: un CC-130J Hercules effectue sa première sortie

0


Une technicienne guide le CC-130J Hercules lors du retour de sa première mission sous l’Opération IMPACT, en Irak, le 12 juillet 2017. (FAC)

Aujourd’hui, un CC-130J Hercules a effectué sa première sortie dans le cadre d’une nouvelle contribution à l’opération IMPACT, améliorant ainsi les capacités de transport aérien tactique dans la région du Moyen-Orient en soutien à la Coalition mondiale.

Le détachement de transport aérien tactique, composé d’un CC-130J Hercules et d’une vingtaine de membres du personnel, est basé au Koweït.

La capacité de transport aérien tactique est une contribution agile et pertinente aux opérations aériennes de la Coalition et fait partie du mandat renouvelé de l’opération IMPACT annoncé par le gouvernement du Canada le 29 juin 2017.

« Je souhaite la bienvenue à tous les membres du détachement de transport aérien tactique à la mission et à l’engagement continu du Canada à la défaite de Daech et à la contribution à la sécurité régionale. Le CC-130J et son équipage augmenteront la capacité de la Coalition de transporter les membres du personnel et les marchandises, au besoin. », a déclaré le Brigadier-général Daniel MacIsaac, commandant, Force opérationnelle interarmées en Irak.

Faits en bref

La Force opérationnelle interarmées en Irak comprend une force opérationnelle aérienne (FOAI) qui soutient les opérations aériennes de la coalition à l’aide de ressources et d’équipages aériens.

La FOAI comprend :

  • un ravitailleur aérien CC-150 Polaris;
  • un aéronef de surveillance CP-140 Aurora. Cet appareil augmente les capacités de la coalition en matière de renseignement, de surveillance et de reconnaissance;
  • un transporteur aérien tactique CC-130J Hercules pour soutenir les déplacements des membres de la Coalition et des marchandises dans la région;
  • un détachement d’aviation tactique. Il comprend jusqu’à quatre hélicoptères CH‑146 Griffon qui transportent des troupes, du matériel et des marchandises dans le Nord de l’Irak.

Le détachement de transport aérien tactique est composé de membres d’équipages aériens et de responsables du soutien relevant principalement du 436e Escadron de la 8e Escadre/Base des Forces canadiennes Trenton, en Ontario.

En date du 9 juillet 2017, la Force opérationnelle aérienne en Irak avait effectué 2 974 sorties aériennes( en incluant les 1 378 sorties effectuées par les CF-18 Hornets entre le 30 octobre 2014 et le 15 février 2016)

Le ravitailleur en vol CC-150T Polaris a effectué 782 sorties et a livré près de 46 400 000 livres de carburant aux aéronefs de la coalition et l’aéronef CP-140 Aurora a effectué 814 missions de reconnaissance.

L’Aviation royale canadienne peut fournir cette capacité de transport aérien tactique tout en continuant de respecter ses autres engagements opérationnels, au pays comme à l’étranger.

La lutte n’est pas finie et elle est multiple

Après la proclamation le 9 juillet par le premier ministre irakien Haider al-Abadi de la « libération » de Mossoul, « victoire majeure » contre les djihadistes du groupe armé État islamique (EI) à l’issue d’une bataille de près de neuf mois, le Canada s’est empressé de féliciter les Irakiens.

Les ministres des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, du Développement international,Marie-Claude Bibeau, et de la Défense nationale, Harjit Sajjan, ont uni leur voix pour féliciter « les Irakiens et les forces irakiennes pour la libération de Mossoul, qui était sous le contrôle de Daech ».

« Nous saluons les civils, les soldats et les policiers irakiens qui ont combattu côte à côte la menace posée par Daech. Leurs sacrifices ont permis de rendre leur pays et la région plus sécuritaires », ont déclaré les ministres canadiens, remerciant également les hommes et les femmes des Forces armées canadiennes qui ont formé, conseillé et aidé les forces irakiennes tout au long de cette bataille et qui ont servi avec dévouement ».

Mais, après avoir défait les djihadistes à Mossoul, les forces irakiennes sont désormais confrontées à la tâche de sécuriser, de reconstruire et d’assurer le retour des habitants dans la deuxième ville du pays ravagée par près de neuf mois de combats.

Et partout en Irak, la tâche de sécuriser, de reconstruire et d’assurer la réconciliation s’annonce colossale. La colère de la minorité sunnite en Irak face à sa marginalisation par le pouvoir dominé par les chiites et les opérations menées dans l’impunité par les forces de sécurité dans ses régions avait contribué à la montée en puissance du groupe djihadiste sunnite.

Outre les défis de la reconstruction et du retour des déplacés, le pouvoir irakien doit donc également traiter les causes des années de violences et d’insécurité dans le pays. »Nous devons adresser les causes de la violence et du conflit à leur racine en traitant des violations des droits de l’homme subies par toutes les communautés du pays depuis plusieurs décennies. C’est le seul moyen d’assurer des fondations saines pour la paix durable que le peuple irakien mérite», expliquait cette semaine le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein,

« Dans son rôle continu en Irak, le Canada continuera de travailler à la protection des droits de la personne et à la protection des minorités », ont pour leur part assuré les ministres canadiens dans leur déclaration qui a suivi la proclamation de la victoire à Mossoul: « Le Canada demeure résolu à aider la Coalition dans le but de vaincre Daech. Il continuera, dans le cadre de l’engagement pluriannuel de 2 milliards de dollars qu’il a pris pour faire face à la menace au Moyen‑Orient et aux répercussions sur l’ensemble de la région, à aider les Irakiens à reconstruire leurs collectivités. »

La contribution du Canada comprend aussi une aide humanitaire destinée aux personnes déplacées à l’intérieur du pays, ainsi qu’un appui en vue de renforcer et de réformer le secteur de la sécurité en Irak et d’assurer la justice et la reddition de comptes pour tous les Irakiens.

*Avec AFP

Les commentaires sont fermés.