Passation de commandement pour l’opération CROCODILE en République démocratique du Congo

Le Col Pierre Huet, commandant sortant (à gauche), et le Col Cayle Oberwarth, nouveau commandant (à droite), ont signé les documents de transfert de pouvoirs le 7 juillet 2017 en République démocratique du Congo pour le commandement de l’Op CROCODILE. (Imagery TOCA)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le Col Pierre Huet, commandant sortant (à gauche), et le Col Cayle Oberwarth, nouveau commandant (à droite), ont signé les documents de transfert de pouvoirs le 7 juillet 2017 en République démocratique du Congo pour le commandement de l’Op CROCODILE. (Imagery TOCA)

Une cérémonie de passation de commandement a eu lieu aujourd’hui en République démocratique du Congo (RDC) pour l’opération CROCODILE, au cours de laquelle le colonel Cayle Oberwarth a pris la relève du colonel Pierre Huet à la tête de la Force opérationnelle en RDC.

L’opération CROCODILE désigne la contribution militaire du Canada à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), dont le mandat est lié à la protection des civils, des travailleurs humanitaires et des défenseurs des droits de la personne sous la menace de violence physique imminente, et de soutenir le gouvernement de la RDC dans ses efforts de stabilisation et de consolidation de la paix.

Les militaires des Forces armées canadiennes (FAC) déployés dans le cadre de cette mission assurent une présence positive et impartiale en RDC et offrent un soutien crédible et professionnel à la mission de contrôle l’ONU, favorisant ainsi la sécurité et la stabilité en Afrique.

« Je suis honoré par l’occasion qui m’est donnée de commander la participation militaire du Canada à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo. Mes collègues hautement qualifiés et très motivés et moi-même sommes prêts à faire face aux défis et aux possibilités que présente cette mission. Dans le sillage de nos prédécesseurs, nous avons hâte de poursuivre notre engagement envers les Nations Unies et de travailler avec nos alliés pour sécuriser et protéger cette région d’Afrique », a déclaré le colonel Cayle Oberwarth, nouveau commandant, Force opérationnelle en République démocratique du Congo, opération CROCODILE.

« Je suis extrêmement fier d’avoir dirigé cette équipe de militaires des Forces armées canadiennes professionnels et dévoués au cours de la dernière année. Je quitte la mission avec un grand sentiment de réussite et je salue les réalisations des militaires déployés dans le cadre de l’Op CROCODILE en soutien à la paix et à la sécurité dans la région », a déclaré pour sa part le colonel Pierre Huet commandant sortant, Force opérationnelle en République démocratique du Congo, opération CROCODILE.

En bref

À titre de commandant de la Force opérationnelle en République démocratique du Congo, le colonel Oberwarth dirige neuf militaires des Forces armées canadiennes (FAC) spécialisés en opérations, liaison et planification. Ils sont employés au quartier général de la MONUSCO, à Kinshasa, ainsi qu’au quartier général avancé, à Goma.

Le Canada continue de soutenir les efforts de maintien de la paix de l’ONU et participe activement aux mesures visant à assurer la sécurité et la stabilité dans la région du Congo depuis 2000.

Le mandat de la MONUSCO est de protéger les civils contre les menaces de violence physique tout en collaborant avec le gouvernement local et les acteurs internationaux pour renforcer la capacité du gouvernement congolais d’offrir la justice et la sécurité à sa population.

La MONUSCO est une mission de maintien de la paix menée en vertu du chapitre VII de la Charte des Nations Unies et autorisée à utiliser la force armée, au besoin, pour protéger les civils menacés d’être la cible de violence physique. Elle est également chargée de contribuer à l’amélioration des conditions de sécurité.

En date du 31 mai 2017, l’effectif de la MONUSCO s’élevait à 16 436 militaires, répartis dans des unités formées, 481 observateurs militaires de l’ONU, 2 329 policiers, 791 employés civils de l’ONU, à 2 525 employés locaux et à 389 bénévoles de l’ONU.