Spectaculaire participation canadienne au Royal International Air Tattoo au Royaume-Uni

120
Un hélicoptère CH-147F Chinook de l’Aviation royale canadienne (ARC) survole le ciel anglais lors du Royal International Air Tattoo, qui s’est tenu à la base de la Royal Air Force (RAF) Fairford, du 13 au 16 juillet 2017. (RAF)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Un hélicoptère CH-147F Chinook de l’Aviation royale canadienne (ARC) survole le ciel anglais lors du Royal International Air Tattoo, qui s’est tenu à la base de la Royal Air Force (RAF) Fairford, du 13 au 16 juillet 2017. (RAF)

L’équipage d’un avion CC-177 Globemaster et celui d’un hélicoptère CH-147F Chinook de l’Aviation royale canadienne (ARC) ont conclu tout récemment [21 juillet] une visite fructueuse au Royaume-Uni après avoir participé au Royal International Air Tattoo, qui s’est tenu à la base de la Royal Air Force (RAF) Fairford, du 13 au 16 juillet.

En plus d’avoir eu la chance de discuter avec le public au Royaume-Uni, les représentants de l’ARC ont également eu l’occasion de s’entraîner avec leurs homologues de la RAF dans le cadre d’exercices qui ont compris un vol en France à bord d’un CH-147 Chinook et un survol du Monument commémoratif du Canada à Vimy, le 21 juillet.

La major-général Tammy Harris, commandante adjointe de l’ARC, a assisté à l’annonce du projet visant à honorer le sous-lieutenant d’aviation John Magee, pilote des États-Unis qui a servi dans l’ARC pendant la Seconde Guerre mondiale et dont on se souvient pour son poème High Flight.

«La participation de l’Aviation royale canadienne au Royal International Air Tattoo est une excellente occasion de renforcer les liens solides en matière de puissance aérienne qui nous unissent à la Royal Air Force. Cet événement marque également la première fois que nous utilisons un CC-177 Globemaster pour transporter un hélicoptère Chinook à l’extérieur de l’Amérique du Nord, ce qui a permis de montrer la capacité de l’ARC d’assurer le transport aérien stratégique efficace de ressources essentielles partout dans le monde et d’atteindre tout endroit au pays et à l’étranger afin d’y soutenir des opérations en collaboration avec nos alliés.», a déclaré le major-général Tammy Harris, commandante adjointe de l’Aviation royale canadienne

Faits saillants

Le 21 juillet 2017, un CH-147F Chinook du 450e Escadron, survole pour la première fois le Monument commémoratif du Canada à Vimy, en France.(FAC)

Le 21 juillet 2017, un CH-147F Chinook de l’Aviation royale canadienne, en l’occurrence du 450e Escadron, survole pour la première fois le Monument commémoratif du Canada à Vimy, en France. Le Chinook se trouvait au Royaume-Uni en compagnie d’un CC-177 Globemaster de l’ARC afin de participer au Royal International Air Tattoo.(FAC)[/caption]La participation de l’ARC au Royal International Air Tattoo marquait la première fois qu’on transportait un CH-147F de l’ARC à bord d’un CC-177 Globemaster vers une destination à l’extérieur de l’Amérique du Nord, ce qui a permis à l’ARC d’éprouver cette capacité et de montrer qu’elle peut y recourir partout dans le monde.

Dans le cadre de la visite qu’ils ont rendue à leurs homologues de la RAF, des militaires du 450e Escadron tactique d’hélicoptères ont pris part à une formation interarmées dans le cadre de laquelle un hélicoptère Chinook, transportant des militaires de l’ARC et de la RAF, a fait un vol en France et un survol du Monument commémoratif du Canada à Vimy pour rendre hommage au sacrifice consenti par les soldats canadiens et leurs alliés pendant la Première Guerre mondiale.

L’avion CC-177 Globemaster provenait du 429e Escadron de transport de la 8e Escadre Trenton, en Ontario. Le CH-147F provenait, quant à lui, du 450e Escadron tactique d’hélicoptères de Petawawa, en Ontario.

Le Royal International Air Tattoo a permis de souligner les travaux visant à ériger un monument commémoratif dédié au sous-lieutenant d’aviation John Gillespie Magee, de l’Aviation royale canadienne, à Wellingore, au Royaume-Uni. Le sous-lieutenant d’aviation Magee, un Américain qui a servi dans l’Aviation royale canadienne, a perdu la vie lors d’un accident de vol près de l’aérodrome Wellingore, le 11 décembre 1941, à l’âge de 19 ans. On se souvient de lui comme d’un pilote et d’un poète. Son poème le plus célèbre, intitulé High Flight, est considéré par bien des gens comme le poème des aviateurs.