Collision entre le destroyer USS John S. McCain et un navire marchand: 10 marins disparus, 5 blessés

Le USS John S. McCain.(ARCHIVES/AFP)
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le USS John S. McCain.(ARCHIVES/AFP)

Un destroyer américain est entré en collision avec un navire marchand lundi à l’est de Singapour, a annoncé l’US Navy précisant que le bâtiment militaire avait subi des dommages et que des opérations de secours avaient débuté.

——
Mise à jour 22/08/2017 à 8h42

Pendant ce temps, les plongeurs qui recherchent les 10 marins américains portés disparus dans la collision entre un destroyer de l’US Navy et un pétrolier lundi au large de Singapour ont retrouvé des restes humains, a indiqué mardi le commandant de la Flotte américaine du Pacifique.

« Les plongeurs ont pu localiser des restes (humains) dans les compartiments inondés lors de leurs recherches mardi », a déclaré l’amiral Scott Swift aux journalistes, faisant référence aux compartiments du navire américain USS John S. McCain envahis par les eaux après la collision.

Les autorités de Malaisie, un des trois pays participant à ces recherches, ont également trouvé un corps, transféré pour identification à la Marine américaine, a-t-il ajouté.

La collision a causé une voie d’eau dans la coque du navire américain.

—–
Mise à jour 21/08/2017 à 11h37

L’US Navy ordonne une « pause opérationnelle » pour éviter de nouveaux accidents. Le chef des opérations de la marine américaine a ordonné « une pause opérationnelle » dans le monde entier, pour tenter d’éviter de nouveaux accidents comme la collision du destroyer USS S. John McCain lundi au large de Singapour, qui a fait 10 disparus et 5 blessés.

L’amiral John Richardson a noté dans un message vidéo qu’il s’agissait de la seconde collision de ce type en peu de temps dans le Pacifique. « Cette tendance exige une action plus vigoureuse. Pour ce faire, j’ai demandé une pause opérationnelle de toutes nos flottes dans le monde entier », a-t-il déclaré.


Déclaration de l’amiral John Richardson, chef des opérations navales. (U.S. Navy)

à 9h00

Le destroyer lance-missiles USS John S. McCain a gagné Singapour sous escorte dans l’après-midi. Sa coque présentait une large brèche par laquelle l’eau s’est engouffrée après sa collision avec le navire marchand Alnic MC.

Une importante opération de secours mobilisant des vaisseaux et des avions de trois pays a été lancée pour tenter de retrouver les disparus.

« Des dégâts significatifs à la coque ont provoqué l’inondation des compartiments voisins, y compris des couchages, la salle des machines et la salle de radio », a dit l’US Navy dans un communiqué. Les efforts de l’équipage ont toutefois permis « d’arrêter l’inondation ».

—–
Mise à jour 20/08/2017 à 23h47

Le compte est toujours à 10 marins disparus et cinq blessés. Quatre des blessés ont été évacués médicalement par un hélicoptère Puma de la marine de la République de Singapour vers hôpital de Singapour pour des blessures qui ne mettent pas leur vie en danger. Le cinquième marin blessé ne nécessite plus d’attention médicale. (Source: 7th Fleet)

—–

«Le destroyer lance-missiles USS John S. McCain a été impliqué dans une collision avec un navire marchand, le Alnic MC, un pétrolier de 30 000 tonnes et de 600 pieds (183 mètres)battant pavillon libérien, alors qu’il naviguait à l’est des détroits de Malacca et Singapour le 21 août», indique la marine américaine dans un communiqué.

«Les premiers rapports indiquent que le USS John S. McCain a subi des dommages à bâbord arrière», selon le communiqué.

«Les opérations de recherche et de secours ont débuté en coordination avec les autorités locales», ajoute l’US Navy.

La collision s’est produite lundi à 05h24 alors que le destroyer se dirigeait vers le port de Singapour.

Le 10 août, ce même bâtiment militaire s’était approché d’une île artificielle construite par Pékin en mer de Chine méridionale.

Le destroyer USS John S. McCain s’était approché à six milles marins du récif Mischief – récif Meiji en chinois -, qui fait partie de l’archipel disputé des Spratleys, avait indiqué sous couvert d’anonymat un responsable américain.

Le responsable américain avait précisé qu’une frégate chinoise avait envoyé au navire américain des mises en garde par radio au moins à dix reprises.

«Ils ont appelé pour dire «s’il-vous-plait, faites demi-tour, vous êtes dans nos eaux», a-t-il raconté. «Nous leur avons répondu que nous étions un (navire) des États-Unis et que nous menions des opérations de routine dans les eaux internationales».

Le 17 juin dernier, un autre navire appartenant à la 7e Flotte, le USS Fitzgerald, était entré en collision avec un navire marchand philippin au large de la péninsule d’Izu, située au sud-ouest de Tokyo.

Sept marins ont perdu la vie dans la collision du Fitzgerald et, jeudi 17 août, le capitaine et plusieurs membres de l’équipage de la passerelle et du Centre d’information de combat (CIC) ont été suspendus de leurs fonctions suite à cet accident.

*Avec AFP