Collision évitée de justesse entre un drone iranien et un jet américain

Un Super Hornet F/A-18E affecté aux "Argonauts" du Strike Fighter Squadron (VFA) 147 décolle du porte-avions USS Nimitz (CVN 68). (Spécialiste en communication Ian Kinkead /US Navy)
Temps de lecture estimé : < 1 minute
Un Super Hornet F/A-18E affecté aux « Argonauts » du Strike Fighter Squadron (VFA) 147 décolle du porte-avions USS Nimitz (CVN 68). (Spécialiste en communication Ian Kinkead /US Navy)

Un chasseur-bombardier de l’aéronavale américaine a dû faire une brusque manœuvre pour éviter un drone iranien qui l’a approché à une trentaine de mètres alors qu’il tentait de se poser sur un porte-avion, a affirmé mardi la marine américaine.

L’incident s’est déroulé dans l’espace aérien international alors que le F/A 18E Super Hornet était en phase d’approche du porte-avion USS Nimitz, a indiqué un porte-parole de la marine, le capitaine de frégate, Bill Urban.

La Navy a qualifié ce nouvel incident entre les forces iraniennes et la marine américaine dans le Golfe persique de « dangereux et non professionnel ».

La phase d’approche et l’atterrissage sur un porte-avions sont toujours une manœuvre très délicate.

Selon le capitaine de frégate il s’agit du 13ème incident « dangereux et non professionnel » depuis le début de l’année dans ce secteur.

Le 25 juillet, un patrouilleur de la marine américaine avait tiré des coups de semonce contre un vaisseau iranien du corps des Gardiens de la révolution islamique, après que ce dernier s’est approché à moins de 140 mètres.