Journée portes ouvertes 2017: la Base Valcartier, siège du 5 GBMC, a ouvert ses portes au grand public

Journée portes ouvertes de la Base Valcartier 2017. La zone principale des kiosques se remplit. Véhicules, équipement et outils de travail des militaires sont exposés. Venez poser vos questions aux soldats. ((Caporal Frédérick Belleau/Affaires publiques du 5 GBMC)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Ce dimanche 27 août, la Base Valcartier accueillait la population alors que se tenait une journée portes ouvertes destinée à mieux faire connaître aux visiteurs l’univers militaire grâce à l’exposition de véhicules, d’armes et d’équipement militaires tout en profitant d’une foule activités.

En tenue militaire et bien équipé, les visiteurs ont pu s’intégrer à une attaque (simulée) sous la supervision de véritables soldats aguerris (au fil de la journée).

Ils ont été témoins de la conduite d’une attaque (factice), étape par étape, incluant l’insertion héliportée de troupes, la sécurisation d’un périmètre par des tireurs d’élite et la prise en charge de combattants blessés.

Le visiteurs ont pu également se promener en véhicule blindé, assister à une démonstration de tir d’obus au moyen d’un impressionnant obusier M777, à un spectacle de la garde en rouge, a une démonstration d’une descente d’hélicoptère en rappel suivie d’une attaque simulée et à une démonstration de sauts de parachutistes militaires en chute libre.

Pour les jeunes et les moins jeunes, il y avait une piste à obstacles, une tyrolienne et des activités escalade. Et pour les tout-petits, il y avait des jeux gonflables, maquillage, mascottes, barbe à papa, cabine photo, et « euro bungy ».

« Il s’agit d’une incursion unique dans l’univers des quelque 4 500 hommes et femmes en uniforme qui travaillent à Valcartier. Cette édition est une activité toute spéciale, puisqu’elle amorce le compte à rebours qui mènera le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada à son 50e anniversaire à l’été 2018. Je suis fier de partager avec le public notre savoir-faire militaire. », a déclaré à propos de la journée portes ouvertes le Colonel Stéphane Boivin, commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada.

Faits historiques du 5 GBMC en bref (50e anniversaire en 2018)

• Le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) est une formation de combat de l’Armée canadienne. Créée en 1968, la 5e Brigade compte aujourd’hui sur un effectif de 4500 militaires (réguliers et réservistes) et employés civils, et dispose d’environ 1245 véhicules de différentes sortes.

• Le 5 GBMC s’apparente, par son nom, à la 5e Brigade des forces expéditionnaires formée au Canada en 1914. Pendant la Première Guerre mondiale, les membres de la 5e Brigade se distinguent dans de nombreux combats, notamment à Ypres, à Vimy, à La Somme, à Passchendale et à la ligne Hindenburg. Après la guerre, les unités rentrent au Canada où elles sont dissoutes en 1919.

• Au début de la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1939, la 5e Brigade est reconstituée en tant que formation du service actif avec les unités suivantes : les Fusiliers Mont-Royal, le Black Watch (Royal Highland Regiment) of Canada, le Régiment de Maisonneuve et le Calgary Highlanders, qui devait plus tard remplacer les Fusiliers MontRoyal. Déployés en Europe en septembre 1940, les membres de la brigade entreprennent
une période d’entraînement intensif qui les amène à prendre part au raid sur Dieppe.

En 1944, peu après le débarquement de Normandie, la brigade participe à divers combats dans la région de Caen et de Falaise ainsi qu’à la libération des ports de la Manche. En septembre 1945, la 5e Brigade est de nouveau dissoute et ses unités reprennent leur rôle au
sein de la Première réserve du Canada.

• En août 1968, au moment où les Forces armées canadiennes connaissent la plus importante réorganisation de leur histoire, l’une des quatre brigades de l’Armée de terre prend le nom de 5e Groupement de combat et s’installe à la Base Valcartier. La brigade change de nom à quelques reprises avant d’adopter, au moment de sa réorganisation le 1er avril 1992, celui actuel du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada. À l’été 2018, l’organisation célébrera donc en grande pompe son 50e anniversaire de création.

• Le 5 GBMC est composé aujourd’hui de huit unités : un régiment d’artillerie légère, un régiment blindé, un régiment du génie de combat, un quartier général et escadron de transmissions, trois bataillons d’infanterie et un bataillon de services. Quatre autres unités appuient les troupes du 5 GBMC : la 5e Ambulance de campagne, le 430e Escadron tactique d’hélicoptères, le 5e Peloton de police militaire et le 15e Centre du renseignement de toutes sources.